Philosophie politique

Election présidentielle 2017 : à propos des cochoncetés des Merdanpot de M. Vladimir Poutine …


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Septembre 2017 - 00:44 La barbarie commence seulement


« Merdanpot : Pets.

Le P.H. : Paix vous-même, indécent sagouin. Vous avez laissé sortir Priou, et vous osez dire des cochoncetés en ma présence! Comegidouille ! gendarmicorne! Étron d'Hébert, passez la porte! »
Onésime ou les Tribulations de Priou, Ubu cocu d’Alfred Jarry.


Chahid Slimani
Dimanche 14 Mai 2017

Dans une interview publiée hier, au quotidien Corriere della Sera, Marine Le Pen, la candidate du Front national a traité, François Fillon, l’autre candidat malheureux de M. Vladimir Poutine, de « merde ».

Propriétaire de l’étable, M. Vladimir Poutine, aussi « Mammon » que les « Mammon », n’appréciera certainement pas que ses deux poulains terminent ainsi la marche sur un air de merde. Mais comme disaient nos grands-pères « qui sème la merde, récolte la merde ! ». Tout cet argent du contribuable russe investi sur et pour de la merde !

I. A propos du verbe nauséabond des fabulateurs de M. Vladimir Poutine…

II. L’insulte au sens moral…

III. Et Jean-Marie chia Marine…



I. A propos du verbe nauséabond des fabulateurs de M. Vladimir Poutine…

Il est assez révélateur et inquiétant de remarquer combien le verbe des fabulateurs de M. Vladimir Poutine est violent, intolérant, dénigrant et lyncheur. Une rhétorique extrêmement fasciste et criminelle et qui incite souvent à la haine et à l’éradication de l’autre.

Le jeune et brave Emmanuel Macron (de quoi enrager encore plus les fabulateurs de M. Vladimir Poutine) est traité ainsi par un accoutumé de l’insulte http://stanechy.over-blog.com/tag/presidentielles%20francaises/ : « Ce pathétique avatar oligarchique, politicien néophyte ou post-ado, censé incarner la "rupture avec l'ancien système", pour les naïfs ou les drogués de propagande. ». Un autre Don Quichotte coléreux et anonyme (bien sûr, ils sont tous anonymes, gage de « bravoure » et de transparence pour les brebis indécises) qui devrait plutôt lire le Traité de pathologie interne de Joseph Frank et éteindre le feu et sauver ce qui reste de l’incendie de sa morale.

II. L’insulte au sens moral…

En réalité, l’insulte de Mme Le Pen était au pluriel : «Parce que ce sont des merdes » ceux qui critiquent la « violence et l’intolérance du Front national. ». Comprenez qu’il s’agit bien de la majorité des Français, des Terriens et nous donc avec. Ce vocabulaire nauséabond d’une candidate à deux pas du Palais de l'Élysée de la France des Lumières, ne doit pas vous choquer si vous connaissez bien le vocabulaire propre aux fascistes autrefois et aux fabulateurs de M. Vladimir Poutine aujourd’hui. L’un d’eux n’hésite pas à traiter le monde entier de « tous pourris », « tous des rats ».

III. Et Jean-Marie chia Marine…

Que nous reste-t-il enfin que la parodie d’Alfred Jarry et son Roi Ubu. Cet univers burlesque « jalonnés » d’excréments et de grossièretés. Un monde où des personnages sont chiés au lieu d’être conçus comme nous autres. Hébert n’avait-il pas chié Merdanpot ! Depuis, Merdanpot n’a de vocabulaire que la scatologie.

Dis-moi qui t’a chié, je te dirai qui et quoi tu chieras…

Ainsi, M. Macron s’apprête à nous débusquer la bête Merdanpot. La bête « qui parle comme un dragon ». La bête « qui séduit et menace les hommes pour les conduire à adorer la bête des bêtes », la bête du fascisme, du racisme, du négationnisme et de la mafia russe. Amen !

(article publié le 06 mai 2017)


Dimanche 14 Mai 2017


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires