Palestine occupée

El-Boureij hors diplomatie



Samedi 16 Février 2008

"Bonjour, M.le ministre"
"bonjour"
"savez-vous combien il y a de camps de réfugiés à Gaza ?"
"... ?"
"dites un chiffre approximatif"
"je dirai dix, douze ..."
"précisément huit"
"vous voyez, j’étais pas loin"
"vous ne connaissez évidemment pas celui d’El-Boureij ?"
"pourquoi ? devrais-je ?"
"Ayman, Marwa, Basma et Ayoub... ces noms ne vous signifient naturellement rien du tout"
"j’ai beau être ministre des affaires étrangères d’une grande puissance, je ne peux pas égrener à la volée tous les noms des camps de réfugiés du monde"
"ce ne sont pas des noms de camps"
"ce sont quoi alors ?"
"c’est un homme, son épouse et leurs deux enfants"
"et alors !?"
"ils vivaient à El-Boureij"
"pourquoi, ils n’y vivent plus"
"non, M.le ministre. Ce matin, un missile de Tsahal a pulvérisé leur maison"
"des victimes collatérales d’un conflit que nous travaillons à régler"
"non, Monsieur. Ce ne sont pas des collatéraux"
"... ?"
"leur maison était bien la cible du missile tiré avec une parfaite précision"
"c’est une bavure alors"
"non plus, M.le ministre. L’homme était bien connu des services de renseignements israéliens"
"un terroriste"
"un membre du Jihad islamique"
"c’est bien ce que je dis. Un terroriste"
"il était chez lui, avec toute sa famille. Il n’était pas en opération"
"ils sont souvent chez eux"
"c’est vrai. 80% de chômage dans une région complètement bouclée, isolée du reste du monde..."
"ça ne leur donne pas le droit de terroriser la population paisible des villes et villages à l’entour"
"ils réclament la levée du blocus et le..."
"qu’ils le fassent pacifiquement !"
"d’autres le font... ça ne marche pas"
"mais foutez-moi la paix à la fin ! faites plutôt votre travail de journaliste et posez-moi des questions d’ordre diplomatique"
"... !?"
"quelle est la raison de votre voyage ?"
"bien, comme vous savez, notre dernière visite à Jérusalem et Ramallah remonte à novembre 2007, et la France, en tant que présidente de l’Union européenne, à partir du 1er juillet 2008, se fixera des objectifs ambitieux pour aboutir à une résolution du conflit. La France espère qu’un Etat palestinien verra bien le jour en 2008. Mais la France ne fait pas qu’espérer, elle agit pour que ce projet, ce rêve voit le jour très rapidement.
Nous évoquerons aussi lors de notre séjour le sort de Gilad Shalit, un soldat israélien qui a également la nationalité française enlevé en juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza.
Aussi, comme vous savez, le président Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il se rendrait en Israël en mai prochain pour participer aux célébrations du 60e anniversaire de sa création. Nous préparons donc,assidûment, ce grand moment d’amitié et de solidarité entre nos deux pays"
"merci M.le ministre"
...

Le commandant de bord diffuse une annonce : "Nous arrivons à Tel-Aviv M.le ministre"
"parfait"

L’avion ministériel amorce sa descente.

Al Faraby
( Samedi, 16 février 2008 )

Toute ressemblance avec la réalité est fortuite.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Samedi 16 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires