Politique Nationale/Internationale

El Baradei:'la question nucléaire iranienne n'est rien de plus qu'un prétexte'



IRNA
Vendredi 18 Mai 2007

Mohamed El Baradei est arrivé en Espagne pour une visite officielle de deux jours, où il doit recevoir le titre aujourd’hui vendredi de docteur honoris causa remis par l'Université Polytechnique de Madrid.

Mohammad El Baradei dirige depuis 1997 l'Organisme International de l'Énergie Atomique (AIEA), l'organisation intergouvernementale qui siège à Vienne et qui chargée de vérifier et d’accompagner la prolifération nucléaire dans le monde.


Le diplomate égyptien, prix Nobel de la Paix en 2005, est un ami loyal des Etats-Unis qui s’était toutefois opposée à l'Administration Bush à la veille de l'invasion de l'Irak. Il promeut depuis à l'agence l'abolition des armes nucléaire.


ABC : Il subsiste de grandes préoccupations devant la possibilité d'une action militaire contre l’Iran. Cela peut-il être évité ?

- Cela peut être évité et doit être évité. Nous avons appris énormément avec le dossier nucléaire iranien et notamment que la force ne permet pas de résoudre les problèmes de sécurité et, dans le dossier iranien, la question nucléaire dépend d'un contexte plus vaste qui est celui de la sécurité régionale.


La seule manière de résoudre ce dossier c’est désormais que les parties s'assoyent autour d’ table et essayent de concilier leurs différents.


ABC : Que fait l’Iran ?

- Il développe ses capacités d'enrichissement d'uranium en l'absence d'une déclaration de l'AIEA qui certifie que cette activité nucléaire est à fins pacifiques. Et cette déclaration n'est pas arrivée parce que nous avons encore des questions en suspens. Ce croissant climat de confrontation donne des arguments à ceux qui défendent l'utilisation de la force.


ABC : L’Occident exige une suspension totale des activités d'enrichissement de l’Iran comme condition préalable à toute négociation. Dans les derniers jours, vous vous êtes montrée critique à ce sujet.


- La Communauté internationale a mis l'accent sur la question de la suspension. Toutefois, je crois que cette exigence a pris trop d’ampleur. L’ important c'est de se concentrer pour empêcher l’Iran cette utilisation à une échelle industrielle et de faire en sorte que l'Agence garde les pleins pouvoirs en matière d’inspection. Et ceci arrivera seulement si les parties essayent négocier. Si la communauté internationale est capable de dialoguer avec la Corée du Nord, bien que ce soit un pays qui détiennent des armes nucléaires, elle est capable de le faire aussi avec l’Iran.


ABC : Expliquez-nous en quoi consistent les sanctions que l'ONU a imposé à l’Iran ?

- Les sanctions sont une expression de la préoccupation de la Communauté internationale face à la conduite iranienne, mais je ne crois pas qu'elles permettront de résoudre le problème. La question nucléaire n'est qu’un prétexte, la pointe de l’iceberg qui dissimule une série d'offenses entre les deux parties depuis cinquante années. Quand je parle avec les deux gouvernements, le mot qui apparaît toujours est méfiance, et maintenant les deux parties ont besoin de trouver un compromis qui permette de résoudre le contentieux. Et évidemment, le rôle des Etats-Unis est la clef.


ABC : les Etats-Unis se sont montrés récemment disposés à parler avec l’Iran ?

- Oui, mais il me paraît incompréhensible que le gouvernement américain. accepte de parler avec l’Iran mais seulement sur l'Irak. J'espère que c'est le début de quelque chose.


ABC : l’Iran agit-il dans le cadre du droit international?

- Tout pays, y compris l’Iran, a le droit d'enrichir de l'uranium selon le Traité de Non-prolifération (TNP). La raison pour laquelle le Conseil de Sécurité a exigé que l’Iran suspende les activités d'enrichissement c’est que l’Iran a mené pendant presque 20 années - depuis le milieu des 80- un programme nucléaire en secret.


*Extrait de l’interview de DARÍO VALCÁRCEL/BORJA BERGARECHE - VIENNE
ABC (Espagne)


Vendredi 18 Mai 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires