Politique Nationale/Internationale

El-Baradeï fustige Israël



irib
Jeudi 5 Octobre 2006

El-Baradeï fustige Israël


Un raisonnement tout à fait logique. L’arsenal nucléaire n’aide aucunement à la paix. C’est le Directeur général de l’Agence internationale de l’Energie atomique, l'AIEA, Mohammad El-Baradeï, qui, en personne, fustige le programme nucléaire israélien. « Les bombes atomiques d’Israël sont à l’origine de l’escalade des tensions, au Moyen-Orient. », a-t-il affirmé, dans son entretien avec un journal italien. Bien que le monde entier soit, parfaitement, au courant qu'il s’agit d’un programme nucléaire militaire, pourtant, ces activités ne bouleversent aucun organisme international, qui, en restant de marbre et en gardant un calme olympien, regarde d’un œil placide comment Israël fabrique ses bombes atomiques et élargit ses stocks d’armes prohibées. C’est bien, donc, sous les pressions de l’opinion publique mondiale que Mohammad El-Baradeï a eu une telle réaction. Dans ce contexte où le régime sioniste fait tout ce qui lui plaît, l’Occident, avec, à sa tête, les Etats-Unis, poursuit sa campagne d’intoxication autour du programme nucléaire civil de la RII, tout en n’oubliant pas de brandir la menace des sanctions onusiennes. Mais il obstrue le projet de résolution des pays arabes, de l’Iran et de l’Indonésie contre le programme nucléaire militaire d’Israël. Une politique, à deux vitesses, qui a mis en relief la menace des arsenaux nucléaires de Tel-Aviv. C’est, en 1956, que le régime sioniste a mis en place sa centrale de Dimona, avec l’aide de la France, permattant, un an plus tard, aux Israéliens de fabriquer leur première bombe atomique; et c’est, en 1986, que le scientifique israélien, Mordechai Vanunu, a révélé l’ampleur du programme nucléaire du régime sioniste, qui dispose, maintenant, de centaines d’ogives nucléaires. Mais, jusqu’à présent, aucun inspecteur de l’AIEA n’a pu visiter ses sites nucléaires. Vétuste, la centrale nucléaire de Dimona suscite pas mal d’inquiétudes, à tel point que le Directeur général de l’Agence a, explicitement, protesté contre la politique nucléaire du régime sioniste, qui bénéficie du soutien total et généreux des Etats-Unis. En tout état de cause, un tel programme ne s’explique que dans le cadre des visées expansionnistes et maximalistes de Tel-Aviv, au Moyen-Orient.


Mercredi 4 Octobre 2006


Commentaires

1.Posté par merzzako le 05/10/2006 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien , il etait temps qu' une personnalité concerné puisse denoncer le deux poids deux
mesures des occidentaux sur le nucleaire . Mais comment leurs faire admettre qu'ils ont tords
sur toute la ligne . S 'ils s'acharnent comme il le font contre l'Iran , c'est que meme l'Europe
trouverait peut etre un grand interet a aller en guerre. Les difficultées economiques de
l'europe pour les question des approvisionnements energetiques ne sont toujours pas resolus
Les europeens vassalisés aux USA ne font toujours pas confiance a la RUSSIE , Donc ce
moyen de se rapprocher des sources energetiques n'est pas a exclure.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires