Politique Nationale/Internationale

Ehud Olmert s’en prend aux Européens


Impuissant devant la farouche résistance du Hezbollah, le Premier ministre du régime sioniste, Ehud Olmert, ne sachant plus à quel saint se vouer, foudroie les premiers qui osent contester sa politique. Il détourne sa colère contre les chancelleries européennes à qui il remet en mémoire le massacre de plus de 10.000 civils au Kosovo. « Arrêtez de nous faire la morale. », dit Ehud Olmert aux Européens.


IRIB
Mardi 8 Août 2006

Ehud Olmert s’en prend aux Européens
Il ne fait pas mystère de son mécontentement, dans son entretien avec le journal allemand "Welt am Sonntag" et leur dit clairement qu’il a en assez de leurs critiques, au sujet de la tuerie des civils, au Liban. « Qu’est-ce qui leur donne le droit de sermonner Israël ? », s’interroge-t-il. Une telle allusion aussi explicite au piteux bilan des Etats européens, dans les Balkans, par celui, qui, en digne successeur du Boucher de Sabra et de Shatila, a, déjà, à son actif la tragédie de Cana, en corollaire, mérite réflexion, montrant à quel point ce criminel de guerre est en colère contre ses supporters européens.

Alors que Berlin ne sort pas de son silence significatif envers les exactions israéliennes, au Liban, et que Londres monte au créneau, pour défendre Israël, dans sa guerre destructrice au pays du Cèdre, la France, qui prétend, dans le verbe, bien sûr, être solidaire du peuple libanais, a concocté un projet de résolution, qui vise, en apparence, à un cessez-le-feu, au Liban, mais qui assure, en vérité, les intérêts du régime sioniste, dans sa vaste offensive. Et fait rarissime, dans le paysage européen, des Etats, tels que l’Espagne ou l’Italie, ont été les seuls à avoir fustigé le militarisme débridé du régime sioniste et plaidé pour un trêve. Pourtant, n’oublions pas les peuples, qui pèsent de tout leur poids, sur la scène internationale, quoiqu’on fasse tout pour les tenir à l'écart. Tandis que le bilan des victimes de cette guerre disproportionnée et implacable ne cesse de s’alourdir, de jour en jour, les manifestations anti-sionistes, aussi, se multiplient, partout, en Europe. Les rues de Paris, de Berlin, de Londres, de Copenhague... sont, quotidiennement, le théâtre de rassemblements qui dénoncent le massacre de femmes et d'enfants. Ce qui n’a pas manqué de susciter la colère du Premier ministre israélien, ne tolérant pas la moindre opposition à ses projets ambitieux. Il va même jusqu'à remuer l’histoire, en rappelant aux Etats européens le génocide des civils musulmans, au Kosovo, pour ainsi obtenir leur soutien à son génocide à lui, au Liban, sans tolérer la moindre critique.


Mardi 8 Août 2006



Commentaires

1.Posté par Ben borges le 09/08/2006 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les hommes n'apprennent jamais avec l'histoire et quand ils vont y jeter un oeil, c'est pour dire; regarder vous aussi vous avez tuez autant de millions d'innocent, donc maintenant c'est notre tour ! avec des politiques pareils, nos petis enfants ne verront sûrement pas l'aurore comme nous le voyons encore aujourd'hui (quel chance! )

On pourrait croire que le peuple Juif avec ce qu'il a vécu, serait tout enprunt de souvenir de goulag et autre camps de concentration, mais non...déja l'histoire s'oublie et avec elle le génocide recommence, comme ci les malheurs d'hier n'avaient jamais éxisté.

Ou alors quand ces malheurs on existé et qu'il ressorte par la bouche d'un quelconque politiciens, c'est pour qu'on entende dire : regardez ce que vous nous avez fais, a nous pauvres petits juifs martirisé par l'horrible monstre Nazi..
maintenant vous nous êtes redevable a Jamais ! pour toujours nous pourrons faire la guerre a qui nous voulons, parce que Nous, nous avons vécu les pires cauchemards ! (utilisation d'un traumatisme a l'échelle d'un peuple a des fins politiques )

ET Bien sûr quoi de plus Vrais ! le but n'est pas de nier l'histoire, mais d'en tirer des leçons, le peuple juifs et ces dirigeants, dans leur majorité n'on rien retenu de l'histoire ni du goulag !

Dommage, maintenant celui est partis pour durer, et rien ne l'empechera, a part peut être tout les Peuples de la Terre fussent ils vert, jaune, bleu, si dans un instant de perception un peu plus profond de l'histoire, de notre histoire, nous nous donnions la peine de comprendre jusqu'au fond de nos tripes, que nous sommes tous fais de la même poussiere d'étoiles, des même atomes, des même envie d'être heureux, de vivre en paix, et au calme.

mais ceci n'interresse pas les classes politiques ou alors seulement pour faire de joli texte.

2.Posté par Steve le 11/08/2006 02:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’Union Européenne a publié lundi 3 novembre 2003 les résultats d’une étude Eurobarometer réalisée entre le 8 et le 16 octobre 2003 par EOS Gallup Europe à sa demande. L’une des questions, "Pour chacun des pays suivants, dites-moi si, selon vous, il représente ou non une menace pour la paix dans le monde ? ", fait arriver en tête des pays les plus dangereux pour la paix dans le monde Israël, à 59%, devant l’Iran, la Corée du Nord et les Etats-Unis, tous trois avec 53%.


La presse internationale, américaine et israélienne notamment, s’est insurgée contre les résultats de ce sondage accusés de mettre en exergue un anti-sémitisme fondamental et profond au sein de l’Union Européenne (UE). Le centre Simon Wiesenthal, basé à Los Angeles, qui prétend travailler au développement de la tolérance à travers le monde, a été jusqu’à suggérer que l’UE soit tout bonnement exclue du processus de paix au Proche-Orient... la tolérance s’arrêtant de toute évidence à toute évocation critique du comportement d’Israël.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires