Palestine occupée

Ehud Olmert, bon élève d'Yitzhak Shamir : 'La paix pour la paix, pas la terre contre la paix'


Par Hamdi Farrag

Il y a presque dix-sept ans, au cours de la Conférence pour la Paix de Madrid, le Premier Ministre israélien de l'époque, Yitzhak Shamir, avait répondu à l'Initiative arabe de "La terre contre la paix" en disant "La paix pour la paix", petite déclaration aux dimensions énormes et dangereuses.


Hamdi Farrag
Jeudi 5 Juillet 2007

 Ehud Olmert, bon élève d'Yitzhak Shamir : 'La paix pour la paix, pas la terre contre la paix'
Avec cette déclaration, Shamir disait au monde et aux dirigeants arabes qu'il rejetait l'initiative arabe, et qu'il leur offrait sa propre "paix" plutôt que la paix que eux offraient.

Il leur disait qu'Israël était devenu un pays puissant, pas seulement d'un point de vue militaire, et que les Arabes "avaient besoin de sa paix plus que lui avait besoin de la leur".

En 1953, à peine trois ans après sa création, Israël s'est arrangé pour avoir son propre réacteur nucléaire dans le Néguev, ce qui représente un véritable miracle digne du Guinness des Records !

Entre temps, pas un seul pays arabe ne possède un arsenal similaire, ou même comparable à celui qu'Israël a obtenu, et les Etats-Unis mènent campagne contre l'Iran parce qu'il tente de se procurer la puissance nucléaire.

Les Etats Unis essaient aussi de démanteler les réacteurs nucléaires de la Corée du Nord, et menacent aussi la Libye "qui songe à se procurer cette puissance".

Shamir voulait dire au monde arabe que la puissance d'Israël n'était pas que militaire, mais aussi agricole, industrielle, économique, et également au niveau de l'espionnage…

Il voulait signifier au monde arabe que s'ils osaient seulement penser à "faire du mal à Israël", on s'occuperait d'eux comme les USA se sont occupés de l'Irak, le seul pays qui a "osé tirer des missiles sur Israël et sur son réacteur".

Un autre exemple de la "paix" israélienne est la dernière promesse du Premier Ministre israélien Ehud Olmert, qui a juré qu'il libèrerait 250 prisonniers Fatah, et qu'il rendrait 600 millions de dollars des revenus des taxes palestiniennes bloquées depuis l'élection du Hamas.

Mais il s'est arrangé pour retirer sa promesse sans même avoir entendu la moindre demande comme quoi il devrait la tenir, et il collera à son "projet de conciliation à sa façon".

Olmert est "le bon élève de Shamir", il dit aux Arabes et aux Palestiniens : "Vous devriez me remercier de vous avoir promis de transférer l'argent, même si je ne l'ai pas fait".

Il continue sans relâche les assassinats et les invasions, et les rafles massives de Palestiniens dans les territoires occupés.

Pourtant, les officiers et dirigeants arabes continuent à se précipiter pour lui serrer la main, et ils continuent à qualifier leurs réunions avec lui de "positives", alors que rien ne change sur le terrain.

Source : IMEMC
Traduction : MR pour ISM


Jeudi 5 Juillet 2007


Commentaires

1.Posté par Amipal le 05/07/2007 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour mieux défendre la cause palestinienne, non pas la fraction collabo du Fatah, ni la fraction intégriste du Hamas, mais les autres de ces deux partis et tout le reste des Palestiniens, surtout « les petits, les sans grades », renseignons-nous dans le détail sur les conditions de vote en trois temps de la résolution 181 en Novembre 1947 et sur les conditions d’adhésion d’Israël à l’ONU en deux temps en Mai 1949 .

Ca permet de répondre, au moins sur ce point, aux sionistes de tous pays qui revendiquent, entre autres, la reconnaissance internationale du droit d’exister d’Israël pour présenter ce pays majoritairement raciste comme agressé et pas comme agresseur quotidien déshumanisant.

Les bonnes formules faisant avancer parfois les idées, puisqu’on nous parle toujours des "islamistes intégristes", ne devrions nous pas logiquement systématiquement dire « sionistes intégristes » ? En évitant de parler globalement des Israéliens vu que, outre les Israéliens arabes, il y a des juifs israéliens courageux et admirables qui défendent, selon des sensibilités et des conceptions diverses, la cause palestinienne ? .


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires