Palestine occupée

Ehud Barak : 'Une opération terrestre de grande envergure est d’actualité'



Vendredi 29 Février 2008

18 Palestiniens, dont 4 enfants, ont été tués jeudi dans des raids des forces d’occupation, portant à 29 le nombre de tués en 48 heures dans la bande de Gaza, l’autorité d’occupation se disant déterminée à faire payer "un prix très élevé" aux lanceurs de roquettes après la mort d’un Israélien.

Trois autres résistants ont été tués par des tirs depuis mercredi à Naplouse, en Cisjordanie.

Après avoir attaqué plusieurs cibles à Gaza dans la nuit, l’armée d’occupation a mené de nouveaux raids jeudi dans la journée, tuant huit résistants du Hamas, deux d’un autre groupe résistant, quatre enfants et un civil.

Dans la soirée, l’aviation a effectué deux raids : l’un contre une voiture circulant dans le nord de la bande de Gaza, tuant deux Palestiniens, l’autre contre une voiture de la compagnie d’électricité, faisant un mort, selon des sources médicales.

Les enfants, âgés de 7 à 12 ans, ont été tués dans un raid aérien à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, alors qu’ils jouaient sur un terrain vague, selon des sources médicales.

Les raids, qui avaient fait onze morts mercredi à Gaza (cinq résistants du Hamas, quatre civils, un enfant de douze ans et un bébé de six mois), se sont intensifiés après le décès d’un Israélien, tué par la chute d’une roquette tirée de Sdérot.

Le porte-parole de l’Agence de l’ONU d’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa), Christopher Gunness, a "vivement condamné" la mort des enfants et appelé Israël à "ne pas mettre les civils en danger".

En visite à Tokyo, Ehud Olmert a affiché sa détermination à poursuivre les opérations contre les lanceurs de roquettes. "J’ai expliqué à Rice que nous ne cesserons pas notre bataille", a déclaré Olmert après une rencontre avec Condoleezza Rice, également présente au Japon. "Nous obligerons les terroristes à payer un prix très élevé", a-t-il assuré.

Rice, attendue la semaine prochaine au Proche-Orient, a pour sa part rendu responsable le Hamas de "ce qui se passe". "Les attaques de roquettes doivent cesser", a-t-elle déclaré. Elle a, en outre, exprimé sa "préoccupation" sur le sort des "personnes innocentes et la situation humanitaire à Gaza".

Le ministre de l’Intérieur de l’autorité d’occupation, Méir Sheetrit, a appelé à "l’élimination" de la direction politique du Hamas, alors que son collègue à la Défense, Ehud Barak, brandissait la menace d’une opération terrestre de grande envergure dans la bande de Gaza. "Il faut se préparer à une escalade sur le front sud. Une opération terrestre de grande envergure est d’actualité", a-t-il dit.

A Gaza, Ismaïl Haniyeh a condamné "les crimes successifs commis par l’occupation sioniste" et appelé les pays arabes à "sortir de leur silence regrettable et à agir d’urgence pour faire cesser l’agression".

En fin d’après-midi, un raid a visé une position de la "police" du Hamas dans le camp de réfugiés de Chati, à Gaza, à quelque centaines de mètres de la maison de M. Haniyeh, tuant un policier et faisant cinq blessés, selon des témoins et des sources médicales.

Devant les menaces, la plupart des locaux relevant du Hamas ont été évacués et les militants appelés à ne pas se servir de téléphones portables et à éviter les déplacements en groupe, selon un responsable du groupe.

En dépit des attaques des forces d’occupation, vingt roquettes tirées de Gaza se sont abattues jeudi, faisant deux blessés, notamment à Sdérot et à Ashkélon, selon la police. Les derniers décès portent à 6.193 le nombre de personnes tuées depuis 2000, pour la plupart des Palestiniens, selon un bilan établi par l’AFP.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Vendredi 29 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires