Proche et Moyen-Orient

Egypte : une armée formée et armée par le Pentagone - "Bright Star" et M1A1 Abrams


L’image des chars d’assaut qui surveillent les centres névralgiques du Caire, entourés par la marée de manifestants, est emblématique. Ce sont des M1A1 Abrams, les terribles tanks états-uniens de dernière génération, qui sont fabriqués en Egypte sur la base d’un accord de coproduction. Ils symbolisent à quel point les Etats-Unis se sont engagés dans la construction des forces armées égyptiennes et l’ampleur de la confiance qu’ils ont accordée au régime de Moubarak. En trente ans, Washington lui a fourni des aides militaires pour une valeur d’environ 60 milliards de dollars, selon les chiffres officiels, à quoi se sont ajoutés d’autres financements secrets.

Par Manlio Dinucci
Traduction : Marie-Ange Patrizio


Manlio Dinucci
Vendredi 4 Février 2011

Egypte : une armée formée et armée par le Pentagone - "Bright Star" et M1A1 Abrams
Actuellement le régime de Moubarak reçoit des USA environ 2 milliards de dollars annuels, se plaçant ainsi parmi les principaux bénéficiaires après Israël. La majeure partie de cette somme est dépensée dans l’achat d’armes états-uniennes. Comme leur valeur dépasse la disponibilité financière du gouvernement égyptien, celui-ci a accumulé une dette envers les Etats-Unis. Mais Washington a été généreuse : en 1990, pour récompenser l’Egypte de sa participation à l’imminente guerre contre l’Irak, elle lui a accordé une remise de dette militaire de 7 milliards de dollars. Dix ans après, elle lui a concédé un crédit extraordinaire de 3,2 milliards de dollars pour la modernisation des forces armées : celles-ci ont ainsi pu acquérir 24 chasseurs-bombardiers F-16 de dernière génération, 3 batteries de missiles Patriot et d’autres systèmes d’armes avancés.

Le Pentagone a en outre fourni aux forces armées égyptiennes des armes qu’il a en excédent, ou qui sont remplacées par d’autres de nouvelle génération, pour une valeur annuelle de centaines de millions de dollars. En même temps il a entraîné des officiers et des soldats égyptiens, surtout des forces spéciales, en organisant l’opération « Bright Star », une grande manœuvre biennale qui se déroule en Egypte avec la participation d’environ 25.000 militaires états-uniens.

De façon significative, dans les commandements établis par le Pentagone à l’échelle mondiale, l’Egypte de Moubarak n’entre pas dans le Commandement Africa mais a été détachée du continent pour être annexé au Commandement Central (CentCom), dont l’aire de responsabilité comprend le Moyen-Orient. L’Egypte, explique le CentCom, « joue un rôle clé dans l’exercice d’une influence stabilisatrice au Moyen-Orient », en particulier pour « faire face à l’instabilité croissante de Gaza ». Le CentCom continue donc à opérer en contact étroit avec les forces égyptiennes pour « bloquer les envois illicites d’armes aux extrémistes à Gaza, et pour empêcher que l’instabilité de Gaza ne se propage en Egypte et au-delà ». Le gouvernement égyptien, de fait, doit « faire face à une menace extrémiste interne ». L’aide extérieure états-unienne est donc « fondamentale pour renforcer le gouvernement égyptien ».

Dans ce tableau, le thème de la dernière manœuvre « Bright Star » est significatif : « Des opérations militaires en terrain urbain ». Dans la manœuvre, conduite en octobre 2009 sous la direction du Pentagone et avec la participation de forces spéciales états-uniennes, des forces égyptiennes ont été entraînées à combattre une guerre non pas dans le désert mais à l’intérieur d’une grande métropole. La « Bright Star » s’est déroulée dans la « Moubarak Military City », le camp militaire construit exprès pour cette manœuvre, à quoi on a donné évidemment le nom du dictateur.

Tout est prévu, donc, pour affronter la « menace extrémiste intérieure ». Sauf le fait que celle-ci a pris les dimensions d’une insurrection populaire. Sauf le fait qu’on ne sait pas comment vont se comporter ces militaires, en grande partie conscrits, qui à bord des chars d’assaut états-uniens made in Egypt, devraient assurer que l’Egypte, une fois Moubarak déchu, reste dans la sphère d’influence états-unienne.

Source : il manifesto


Vendredi 4 Février 2011


Commentaires

1.Posté par redk le 04/02/2011 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les milliards de dollars US-sionistes, sont autant de milliards de honte que le peuple Égyptien en opposition ne veux plus porter, armes qui servent a mater ses frères, sœurs palestiniens, les laissez se faire spolier et genocider à petit feu par les ennemis de Dieu, armes qui servent aussi a se faire mater par leurs propres compatriotes vendus!!

Les cieux, la lune, le soleil, les montagnes, les arbres....., tous l'univers est soumis a Dieu, sauf certains hommes soumis a d'autres hommes qui eux mêmes sont soumis a Satan!!

2.Posté par choc des civilisations le 04/02/2011 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur IMEDTV : Mi septembre la CIA aurait envisagé une revolte arabe à effet domino.
Les us travailleraient pour une demission de Moubarak pour raison de santé.

Ils jouent double jeu, les autres dictateurs savent ce qui les attend.
Tout cela est provoqué sciemment.

3.Posté par BD le 04/02/2011 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arretez avec vos fantasmes ,tout ça n'est que pure propagande !!!
Les egyptiens c'est par sympathie au peuple tunisien qu'ils ont decider de se revolter !!!!

4.Posté par Sidi bou zid le 04/02/2011 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut choc des civilisation@. Faut arrêter les délires, bientôt on va nous dire que Mohamed El Bouazizi le jeune qui s'est immolé par le feu par désespoir et d'où est parti la révolution tunisienne, serait un agent de la CIA ..en Tunisie c'était une mafia bien organisée qui dirigeait le pays dont la famille Trabelsi... qui procédait à des raquets de la spoliation de bien,etc,etc .. donc le peuple s'est soulevé.
S'agissant de l'Egypte il faut voir l'attitude des dirigeants sionistes qui font tout pour que leur pantin Moubarak reste le plus longtemps possible, ils n'ont pas vu venir les révolutions tunisiennes et égyptiennes arrivées, en revanche les impérialo-sioniste aimeraient bien noyauté ces révoltes pour que ça tourne en leur faveur, à ces peuples d'être plus que vigilant!!!

5.Posté par choc des civilisations le 04/02/2011 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Sidi bou zid
Salam,
J'espere sincerement qu'ils n'ont rien à y voir, et qu'une renaissance du Monde Arabe voit le jour, tres prochainement, inch'Allah.

6.Posté par Essentiel le 04/02/2011 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a appelé la population égyptienne à poursuivre sa révolte jusqu'à l'instauration d'un "régime populaire fondé sur la religion" musulmane, dans un discours prononcé en arabe lors de la prière du vendredi à l'université de Téhéran. "Ne reculez pas avant l'instauration d'un régime populaire fondé sur la religion", a déclaré l'ayatollah Khamenei en s'adressant au peuple égyptien.

Il a ajouté que "le clergé devrait jouer un rôle, notamment en soutenant la population lorsqu'elle vient dans les mosquées en criant des slogans" hostiles au pouvoir égyptien.
L'ayatollah Khamenei a également espéré que "l'armé égyptienne va rejoindre le peuple". "L'ennemi principal de l'armée est le régime sioniste, pas le peuple", a-t-il affirmé.


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires