Politique Nationale/Internationale

Egypte : Répression contre les Frères musulmans à l’approche des élections municipales



Jeudi 21 Février 2008

Egypte : Répression contre les Frères musulmans à l’approche des élections municipales
Quatre-vingt-dix membres des Frères musulmans qui étaient des candidats potentiels pour les élections municipales du 8 avril en Egypte ont été arrêtés mercredi.

Selon un responsable de la sécurité égyptienne ayant requis l’anonymat, les arrestations se sont déroulées à l’aube dans cinq provinces égyptiennes, dont celle du Caire. Les personnes arrêtées sont accusées d’avoir rejoint le mouvement interdit pour tenter de relancer ses activités, a-t-il ajouté.

"Ils ont arrêté toutes les personnes qui leur semblaient être des candidats potentiels", a déclaré Mohammed Mahdi Akef, chef des Frères musulmans, principal groupe d’opposition en Egypte. Le mouvement a révélé l’identité des personnes arrêtées sur son site Internet, expliquant que le coup de filet visait à l’empêcher de participer aux prochaines élections municipales. Mais M. Akef a assuré dans un entretien à l’Associated Press que son organisation aurait des candidats lors du scrutin.

Fondé en 1928, le mouvement est officiellement interdit depuis 1954, mais ses députés, élus en tant qu’indépendants, détiennent plus de 20% des sièges sur les 454 de la chambre basse du parlement.

Les Frères musulmans avaient enregistré de brillants succès lors des élections législatives de 2005, poussant le président égyptien Hosni Moubarak à publier un décret repoussant les élections municipales, qui devaient initialement être organisées en avril 2006.

Les autorités mènent une campagne de répression contre le mouvement, dont les arrestations de mercredi ne sont que la dernière manifestation en date. "Il s’agit d’arrestations politiques destinées à influer sur la décision du groupe de participer aux élections", a déclaré Essam el-Erian, un membre des Frères musulmans. "On arrête les ’symboles populaires’ du groupe dans chaque province", a-t-il ajouté.

Les arrestations de mercredi portent à plus de 600 le nombre de membres du mouvement arrêtés depuis le début de l’année. Lundi, la police avait arrêté 13 étudiants affiliés aux Frères musulmans à Alexandrie après avoir déjà appréhendé la veille 51 membres du mouvement dans trois provinces du pays.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Jeudi 21 Février 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires