Sciences et croyances

Effets des OGM sur la santé animale



Rady Ananda
Lundi 4 Janvier 2010

Effets des OGM sur la santé animale

Global Research, Rady Ananda, 3 janvier 2010

      Dans ce qui est décrit comme la toute première et la plus exhaustive étude des effets des aliments génétiquement modifiés sur la santé des mammifères, les chercheurs ont associé des lésions organiques à la consommation du maïs modifié génétiquement de Monsanto.

      Trois variétés de maïs génétiquement modifié, MON 810, MON 863 et NK 603, ont été homologuées pour la consommation par les autorités sanitaires américaines, européennes et de plusieurs autres pays. Rendues publiques par les autorités européennes en 2005, les données brutes confidentielles des tests alimentaires de Monsanto en 2002 sur des rats, que ces chercheurs ont analysé, sont ironiquement les mêmes que celles qui ont servi à l’homologation dans diverses régions du monde.

      Le Comité de recherche et d'information sur le génie génétique (CRIIGEN) et les Universités de Caen et de Rouen ont étudié les données des tests alimentaires sur 90 jours de Monsanto avec ses deux variétés d’OGM de maïs productrices d’insecticide, Mon 810 et MON 863, et une variété d’OGM de maïs tolérante à l'herbicide Roundup ®, NK 603.

      Selon Gilles-Eric Séralini, biologiste moléculaire à l'Université de Caen, ces données « font nettement ressortir des effets néfastes sur les reins et le foie, les organes de détoxication alimentaire, ainsi que des lésions à divers niveaux du cœur, des glandes surrénales, de la rate et du système hématopoïétique. »

      Bien que des effets nuisibles à divers niveaux sur les organes vitaux ont été relevés avec les trois OGM, l'étude de 2009 montre des effets spécifiques, différenciés en fonction du sexe et de la dose, liés à la consommation de chaque OGM.

      L’étude de décembre 2009 a paru dans la revue International Journal of Biological Sciences. Cette dernière étude est conforme à une analyse du CRIIGEN en 2007 sur le MON 863, publiée dans Environmental Contamination and Toxicology, en utilisant les mêmes données.

      Monsanto a rejeté les conclusions de 2007, en déclarant :

      « Les analyses des données toxicologiques chez le rat menées par ces auteurs ne sont pas compatibles avec ce qui est traditionnellement toléré à l'usage par la réglementation toxicologique. »

      [Voir aussi de Doull J, Gaylor D, Greim HA, et autres, « Report of an expert panel on the reanalysis by Séralini et al. (2007) of a 90-day study conducted by Monsanto in support of the safety of a genetically modified corn variety (MON 863). » Food Chem Toxicol. 2007 ; 45:2073-2085.]

      Séralini a expliqué que son étude, en explorant les effets sur la santé, différenciés en fonction du sexe des mammifères, que Doull et les autres ont ignorés, va au-delà de l'analyse de Monsanto :

      « Notre étude contredit les conclusions de Monsanto car cette dernière délaisse systématiquement d’importants effets de santé, différents chez les mâles et les femelles ou qui ne sont pas proportionnels à la dose, chez les mammifères qui consomment des OGM. C'est une faute gravissime, dramatique pour la santé publique. C’est la principale conclusion révélée par notre travail, la seule reprise attentive de l’analyse des données statistiques brutes de Monsanto. »


Autres problèmes avec les conclusions de Monsanto

      Lors des tests d’innocuité de médicaments ou de pesticides, le protocole standard préconise l’utilisation de trois espèces de mammifères. Les études soumises, utilisant uniquement des rats, ont pourtant obtenu l'homologation des OGM dans plus d'une douzaine de pays.

      Les problèmes chroniques sont rarement découverts en 90 jours ; le plus souvent ce genre de tests dure jusqu'à deux ans. Les tests « de plus de trois mois, donnent plus de chances de révéler les maladies métaboliques, nerveuses, immunitaires, hormonales ou le cancer, » ont écrit Séralini, et les autres dans leur réfutation à Doull. [Voir « How Subchronic and Chronic Health Effects can be Neglected for GMOs, Pesticides or Chemicals. » IJBS ; 2009 ; 5(5):438-443.]

      En outre, l'analyse de Monsanto, qui compare des groupes d’alimentations sans rapport, brouille les résultats. La réfutation de juin 2009 explique : « Afin d'isoler les effets du processus de transformation des OGM des autres variables, il est uniquement valable de comparer l’OGM... à son équivalent isogénique, non modifié génétiquement. »

      Les chercheurs concluent que les données brutes de toutes les études sur les trois OGM révèlent de nouveaux résidus de pesticides qui seront présents dans l’alimentation des animaux et pourront présentent des risques sanitaires graves pour ceux qui les consommeront.

      Ils ont appelé à « l'interdiction immédiate de l'importation et de la culture de ces OGM, et recommandent fortement des études supplémentaires de longue durée (jusqu'à deux ans) et multi-générationnelles sur l’alimentation chez au moins trois espèces animales, pour fournir des données réelles, recevables scientifiquement, sur les effets aigus et toxiques chroniques des OGM dans les aliments et le fourrage. »

      La santé humaine est naturellement pour nous d'une importance primordiale, mais des effets écologiques sont aussi en jeu. Quatre-vingt-neuf pour cent des cultures d'OGM soit tolèrent, soit produisent des insecticides. Cela pourrait être la raison pour laquelle nous constatons le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles et la mort en masse des papillons. Si les OGM exterminent les pollinisateurs de la Terre, leur menace est bien plus désastreuse que le risque qu'ils représentent pour les humains et les autres mammifères.


      Rady Ananda a commencé à écrire sur Internet en 2004. Ses travaux ont paru dans plusieurs publications en ligne et imprimées, notamment trois livres sur la fraude électorale. Elle a passé la majorité de sa carrière à travailler pour des avocats sur des recherches et des enquêtes, et comme technicienne juridique. Elle a passé sept ans comme rédactrice en chef, dont deux d'entre elles pour un site Internet avec 20.000 membres. En décembre 2003, elle a obtenu une licence ès sciences en ressources naturelles de l'École d’agriculture de l'Université d’État de l’Ohio.


Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=16747
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Mardi 5 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par brigitte le 04/01/2010 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces industriels, ils veulent nous faire manger n'importe quoi pourvu que leur porte monnaie gonfle.

2.Posté par bernard 01 le 05/01/2010 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comment faire baisser la population mondiale,sinon que de l'empoisonner a petit feu.tout a un sens,politique de dérégulations des agriculteurs(voyez l'argentine premier producteur de soja transgénique,soja que l'on donne a manger a nos vaches,camenbert,yaourt,beurre ect,contaminés.sans compter que les terres qui ne produisent que du soja,ne peuvent plus faire pousser autre chose et qu'au bout d'un certain temp la terre est completement devenue srerile.chercher pourquoi kacher .vaste sujet qui prend en compte notre bien etre collectif.

3.Posté par bernard 01 le 05/01/2010 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce soir mardi 5 janvier sur la cinq,a 22h25 un documentaire sur( le monde selon mosanto)90% des ogm dans le monde.du continent americain a l'inde.j'espere que vous serez nombreux a regarder l'emission.bien a vous bernard

4.Posté par GIL le 05/01/2010 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Cette étude de M.Seralini, un militant anti OGM qui dénonce la toxicité des maîs OGM est une opération médiatique montée de toute pièce par Greenpeace. M, Seralini dont l'étude est financée par Greenpeace et qui se déclare indépendant... est, comme Greenpeace, un habitué des coups médiatiques alors qu'il est dénigré par toute la communauté scientifique. L'AFBV, l'ONG qui rassemble le plus grand nombre de chercheurs au monde, dénonce cette étude qui n'est que le simple recyclage de données bien connues depuis longtemps et qui n'apporte aucune preuve nouvelle sur la toxicité des maïs OGM étudiés. Il serait temps de remettre M.Seralini à sa juste place et de ne plus écouter seulement ce chercheur militant solitaire et marchand de peur alors que le monde scientifique ét médical n'a pas décelé de toxicité dans ces maïs génétiquement modifiés résistants à des insectes sans traitements chimiques, ce qui constitue un avantage écologique incontestable pour les agriculteurs qui les cultivent et pour la qualité de l'environnement.

5.Posté par bernard 01 le 05/01/2010 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hier soir sur france2.fr une emission d'etienne LEENHARD (un oeil sur la planète)où il est question de l'ARGENTINE de son élevage et de sa culture. Avec la nourriture intensive on arrive à faire un boeuf en 12 mois alors qu'il en faudrait 36.Au sujet du soja transgénique,plus aucune culture ne peut se faire après plusieurs passages.je ne crois pas que M. SERALINI soit un affabulateur, il est plus que temps que les populations se réveillent ,le monde va appartenir aux laboratoires et nous serons que des cobayes. Ceci n'est pas de la paranoia,travaillant dans le circuit de l'alimentaire depuis 46 ans je peux vous dire qu'il est préférable qu'une bête puisse brouter de l'herbe.

6.Posté par duperrier le 06/01/2010 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop tard nous sommes des cobayes ,déjà depuis plusieurs année depuis qu'ils ont aboli les petites fermes,qui cultivaient ,élevaient des bêtes, de la volaille,avec les oeufs, le lait tout étaient naturel les animaux ne mangeaient que des produits de culture sur place,nous avions les meilleurs produits du Monde,Tous les Cancers au Etats Unis avec leur bouffe sous cellophane ,avec hygiène ,gants ,Monsanto est pour la diminution de la population par la famine ,la preuve de nos jours des milliers de personnes meurent de famine alors que nous jetons,nos surplus SACRILEGE

7.Posté par Gabriel le 18/01/2010 04:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M.Seralini, de Greenpeace cherche à discréditer les OGM, mais il s'agit d'un mensonge éhonté. Monsanto est un monstre, qui peut breveter la vie qui assassine l'agriculture et joue du mondialisme en petit maitre du monde. C'est Monsanto qu'il faut abattre, pas les OGM. La désinformation sur ce sujet est complètement délirante, il faut se réveiller, l'hyper classe international mondialiste, est en train de gagner leur luttes des classes (Maurice Strong, vous connaissez)
Plusieurs ONG sont indirectement contrôler par ses monstres, si vous vous laisser influencer par les apôtres du nouvel ordre mondial, vous verrez bientôt qui est vraiment pour la diminution de la population par la famine.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires