Economie

Economie: Dernier sursis ? dernier sursaut ?


Les Banques italiennes ont été suspendues de cotation, ce mardi, après une chute verticale de 6 et 7%.
L’indice italien a pour sa part chuté de 4,7%.
Si les banques italiennes sont dans le potage, les banques françaises prennent le bouillon.
Pariez que Super-Mario va livrer sa galette toute la nuit…


Liesi
Mercredi 11 Avril 2012

Economie: Dernier sursis ? dernier sursaut ?
Le CAC aurait dû rebondir sur ce fragile support à 3252 (+ 6 pts).
Ce soir ce support a été enfoncé du fait de la carambistrouille milanaise. Si la “Plunge Protection Team” de la BCE n’agit pas à l’ouverture demain, on va au tas.

Il vaudrait mieux que la cavalerie arrive (et on sait que ce sont des As dans ce domaine), parce que sinon, c’est la Berezina. On peut scruter, il n’y a pas de support avant 3100 dans le meilleur des cas. Si sursaut il y a, ce sursis sera de courte durée et de faible amplitude.
La Chute de 3600 à 3217 devrait amener un retracement de la baisse, qui devrait ramener les cours vers 3354 ou 3400 … au mieux.
Ce n’est qu’un sursis avant le puissant mouvement de baisse qui devrait suivre, vers 2.800 puis progressivement vers 2.460.
Je ne veux pas croire à un effondrement maintenant, mais objectivement, ça ne sent pas la rose.
Le support de S&P500 est à 1343 (20 pts plus bas), celui du DJIA est à 12.759 (17 pts en dessous)
Néanmoins, si ces deux indices faisaient un rebond sur ces points, ils pourraient faire l’épaule droite de leur ETE.
Je m’accroche donc fermement à mon optimisme. ;-)
L’EURO, suspendu au-dessus du gouffre, devrait rebondir probablement deux, voire 3 semaines, pour terminer sa figure, avant de casser ses supports et plonger vers les 1,26, voire les 1,23 en mai.
Quelqu’un est resté à la barre toute la journée, empêchant l’Euro de casser son support. Qui ? la BCE ? la Fed ou la Chine ?
Est-ce que l’Allemagne va quitter l’Euro ou les PFIIGS jetteront-ils l’éponge (et sa serpillère bruxelloise) avant ?
Mariano Rajoy et son technocrate financier, Luis de Guindos, ont présenté un budget pour l’Espagne qui tient de l’anorexie mentale.
Les médecins urgentistes s’apprêtent à faire une saignée à un blessé exsangue. Quand l’état du malade s’aggravera, Rajoy et Gunidos, qui ne sont pas des européens convaincus, en rejetteront la faute sur l’Euro et Bruxelles.
L’Italie se faisait oublier et sans crier gare, revient sur le devant de la scène de cette comédie.
La Grèce refera parler d’elle avec les élections de la fin du mois.
Le Portugal est exsangue.
Silver
L’Argent, depuis le 29 février et la fin de la jambe de hausse CT, a été maintenu sous une oblique baissière rouge, qui a été cassée le 23 mars.
Les Banksters ont laissé les cours rebondir jusqu’à 33$ avant de reprendre la main. Un deuxième rebond ramenait les cours à 33$ le 3 avril, avant que les banksters n’appuient sur le bouton, se vendant entre complices près de 600 Moz d’argent virtuel en nanotrading et ramenant les cours près du support à 31$. Notez bien que A ayant vendu à B qui a revendu à A, le Bankster A, grâce au trading électronique, a réussi la gageure d’avoir plus d’argent sur son compte qu’au début de la journée.
L’argent est aujourd’hui revenu sous l’oblique baissière, qui pointe vers 28$ le 25 avril prochain (Saint Marc).
Sauf violente attaque dans la journée ou demain, pour essayer de renvoyer les cours vers le bas du canal jaune, l’argent devrait repasser l’oblique et évoluer dans le canal parallèle.
Les instances monétaires américaines se réunissent les 24 et 25 avril prochain. On se souviendra qu’aux premiers mots du discours de Bernanke à l’issue de leur dernière réunion, le Dollar s’était envolé contre l’Euro et l’Or et l’Argent avaient été violemment attaqués. Il est plus que probable, qu’un phénomène identique se produira au plus tard le 25…. et ce d’autant plus que les options sur l’Or et l’argent arrivent à échéance le 25.
Nous serons alors dans l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, période qui devrait être extrêmement agitée dans différents domaines.
Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont dans un mouchoir de poche… et Hollande Talonnette se font tailler des croupières par les multiples candidatures annexes (NDP, Modem, Verts, … )

Les Hyènes achetées et autres kleptocrates

EDF Massacre à la tronçonneuse. Ce fleuron national est volontairement mené vers le gouffre. L’entreprise est sciemment affaiblie depuis des années, à la fois par les banquiers qui tirent les ficelles à Bruxelles et par leurs relais à l’Elysée et Matignon. EDF a perdu ses monopoles de production et de distribution. EDF vend l’électricité à des revendeurs moins cher que ses coûts de production et rachète aux petits producteurs avec des primes. Par son endettement pléthorique, elle a été mise à la merci des banquiers internationaux
Les cours sont sabordés volontairement, ce qui permettra aux Larrons de la Finance internationale de racheter cette formidable entreprise pour une bouchée de pain. Une escroquerie de plus à mettre sur le compte de Nicolas Sarkozy et de sa bande de Hyènes achetées.
Quadrillons de Yen
A propos de Yen, la Banque du Japon s’apprête à faire un quantitative Easing d’anthologie, comme elle sait les faire.
C’est toujours impressionnant exprimé en Yen, car ce sont des quadrillons mis sur la table pour faire baisser les cours de la monnaie vis à vis du Dollar.




Mercredi 11 Avril 2012


Commentaires

1.Posté par aris le 11/04/2012 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette photo symbolise justement la situation réelle et actuelle de l'instinct de prédation aveugle qui nous mène a notre destruction irémediablement (fin) cette éxperiense grandeur nature nous démontre
clairement c'est limite et que les valeur divine son une miséricorde faite par notre créateur a tous,encore un signe de plus pour celui ou celle qui ne ce détourne pas,Nous somme une Création Réveiller vous

2.Posté par claudio le 11/04/2012 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est presque une banalité de dire que les banques nous mènent à la catastrophe. Le moins averti des citoyens est convaincu du danger sauf... nos dirigeants. Les pouvoirs publics sont tétanisés, paralysés au point de ne plus savoir quelles mesures prendre pour empêcher la chute finale. On l'a bien constaté lors de "l'aventure grecque" pour laquelle, moult réunions et tergiversations, ne sont jamais parvenues à stopper l'hémorragie, qui va s'aggravant pour aboutir en définitive à la faillite inévitable de ce pays.
Le drame de la Grèce n'est que l'élément précurseur d'une crise historique qui s'annonce très prochainement. Si rien n'est entrepris dès à présent, cette nouvelle crise, qui touchera indifféremment l'Europe, les Etats-Unis, le Japon et probablement même la Chine, prendra l'allure d'un tsunami qui engloutira les économies occidentales, avec les conséquences attendues sur les populations. Des capitaux incommensurables disparaitront comme par enchantement, vaporisés, parce que tout simplement inexistants. La réalité supplantera le virtuel et il sera trop tard pour espérer se relever.
Les Etats-Unis sont déjà au QE 3, le Japon au QE x et l'Europe sera bien obligée d'en arriver aux même méthodes pour noyer les marchés avec une monnaie de singe, dont les seules bénéficiaires actuelles sont les banques, qui empruntent à la BCE à 1% et prêtent aux états à 6 ! Une aberration ! Un hold-up légal dont personne ne semble mesurer l'effet désastreux.
On nous endort avec des indices boursiers en yo-yo, façonnés artificiellement et qui ne sont en aucun cas des indicateurs de la santé économique et financière d'un pays. On crie victoire à la montée du CAC40 sur BFM et sur TF1, mais on oublie sciemment de préciser la baisse du volume des transactions. On est en plein délire...
Les banques "universelles" ont atteint des dimensions impossibles à évaluer. Leurs actifs dépassent très largement ceux des états et se comportent par conséquent comme un "pouvoir" incontournable, dictant sa loi au pouvoir institutionnel. C'est tellement vrai que le principal conseiller de Sarkozy à l'Elysée, n'est pas Henri Guaino mais le PDG de la BNP Paribas, Baudouin Prot ! Fidèles à l'adage du "To big to fail", elles sont convaincues de la pérennité de leur puissance et agissent en prenant des risques irraisonnés, escomptant l'intervention des pouvoirs publics - c'est à dire les contribuables - pour les renflouer en cas de danger de faillite.
Dès lors, comment mettre fin à cette folie ?
Il ne faut rien attendre des gouvernements actuels qui sont, comme je l'ai dit plus haut, totalement paumés. Il faut savoir que les vrais ministres des finances, ne sont pas ceux qui s'affichent à la télévision. Ce sont les hauts fonctionnaires du ministère qui prennent les décision, après en avoir référé à la Commission Européenne. Ce sont ces technocrates inféodés au capitalisme et à l'ultra libéralisme qui dessinent notre destin. Il n'existe aucune volonté politique pour s'opposer à leurs divagations. Ni Nagy Bocsa, le "Président Français d'origine hongroise", ni Hollande le niais, n'ont la capacité de remettre nos finances sur les rails. Simples exécutants, il leur est commandé d'obéir au système.
Nous ne pouvons pas non plus compter sur nos élus carriéristes et cumulards. Personne parmi eux ne risquera "ses mandats" pour venir qu secours du peuple.
Il appartient par conséquent à chacun de nous d'agir et de dénoncer cette gabegie.
Les solutions existent et elles sont simples. Ils faut revenir aux fondamentaux. A ce "tout marché" il faut opposer l'esprit de Philadelphie. En effet, la conférence de Philadelphie du 10 mai 1944 qui a précédé les accords de Bretton Woods du 22 juillet de la même année a souligné dans sa déclaration finale la primauté de la justice sociale, seule en mesure d'éviter la chômage, la pauvreté et l'enrichissement spéculatif.
Il est également urgent de démanteler les monstre bancaires et de définir le "métier" des banquiers. Les banques d'investissement ne doivent pas être des banques de dépôt et vice-versa. Ce n'est d'ailleurs pas une nouveauté puisque c'était déjà le cas avant que la Gauche avec Bérégovoy ne les en dispense. C'est aussi un des principes du Glass Steagall Act de 1933 qui fut le premier à instaurer l'incompatibilité entre les métiers de la banque.
Enfin, il est aussi indispensable de limiter la couverture des compagnies bancaires en leur interdisant de gérer plus de 20% du patrimoine national.
Toutes ces mesures seront sans effet si elle ne sont pas renforcées par la nationalisation de la moitié des banques dont le rôle sera d'assurer un "service public" au profit des citoyens et des petites et moyennes entreprise.
Pour conclure, il est important de se rendre compte de la situation catastrophique qui nous guette si rien n'est fait dans les plus brefs délais. Les candidats à l'élection présidentielle n'en parlent pas et n'en parleront jamais, incapables qu'ils sont d'apporter la médication nécessaire. Il est plus facile en effet de mener campagne contre le halal, l'Islam et les immigrés et leurs faire endosser tous les malheurs de la France. Nos ennemis ne sont ni les musulmans ni les islamistes mais les vautours apatrides de la fiance spéculative et pourvoyeuse de misère et de guerre.
Je regrette profondément l'absence de Monsieur François Asselineau de cette course à l'Elysée. Il est le seul à évoquer nos vrais problèmes et à proposer les vrais solutions.

3.Posté par le kabylien le 11/04/2012 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@claudio!
Bonjour et merci Monsieur,vous avez tout dit!

4.Posté par Alioun le 15/04/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de cet article et des réponses
J'en profite pour dire, suite au message de claudio, qu'il y a quand même une personne parmi les candidats à la présidence qui a parlé de cet esprit de Philadelphie, du Glass Steagall à réinstaller, de la commission Pecora à mettre en place etc. c'est Jaques Cheminade. Si on veut comprendre quelque chose à toute cette histoire de prise de pouvoir des banques à l'encontre de la créativité humaine (dont le travail non asservi est une des expressions), comment les US avait réussi à mettre en place un système de credit en relation physique avec la production d'une infrastructure réelle, source de vie et de développement, non de mort, et comment wall street a réussi à démolir tout ça et à réinstaller son système de controle et d'asservissement entièrement base sur la "riba". La riba le premier des interdits dans l'Islam, tellement clairement dénoncée par le prophete Mohammed, dans le Cor'an et les hadiths.
Cheminade a été le seul aussi à ne pas avoir prêté allégeance à Israël. Son problème à lui c'est qu'il a trop bien compris, avec son ami Lyndon Larouche, que l'économie est une science noble si elle est basée sur des principes physiques, en particulier ceux de la thermodynamique (mère des sciences qui n'a pas encore livré tous ses secrets), et non sur une mathématique sans repère physique, empirique. Cette économie physique leur a permis de prédire la crise financière actuelle déjà en 1995, et surtout d’en comprendre les mécanismes qui nous y mènent et que l'on aurait pu corriger. Ils ont parfaitement identifié les fauteurs de trouble. Aujourd'hui Hollande et Mélenchon ont repris ce thème, lutte contre la finance, c'est très bien, mais il sont tout neufs dans cette histoire qui est très complexe et remonte loin dans le passé, avec des acteurs qu'il faut bien connaitre aujourd'hui. La preuve de leur jeunesse dans cette prise de conscience, leur total soumission à la bête. Même Mélenchon parle de Ahmadinejad en reprenant l'expression qui a si bien été lancée par les media, comme voulant "rayer Israel de la carte"!
Contrairement aux insinuations des journalistes qui interrogeait, Larouche est un vieux combattant qu'on pourrait comparer à Fidèle Castro pour sa lutte contre le système de wall street, grand économiste au savoir étendu, philosophe et physicien. S’il a placé des moustaches sur le visage de Obama pour dénoncer le système de santé qu’il est en train de mettre en place, ce n’est pas une attaque gratuite pour ne rien dire : Obama installe la population dans un système horrible, contrôlé par des esprits manipulateurs et malfaisants parce que contraires à la créativité, c’est-à-dire la VIE. Allez donc vister le site de Solidarité&progrès pour vous faire une idée réelle de ce mouvement.
Ceux qui ne savent pas pour qui voter, votez pour Cheminade rien que pour le remercier de son courage et celui de son éqipe; mais aussi pour montrer que le type de mouvement qu'il préside honore la pensée humaine et a droit de cité dans cette course à la présidence. Il s'agit de donner une leçon à ces journaleux qui se rient des intentions nobles et ne mesurent même pas la stupidité et le champ étroit de leur vision du monde.
En fait, un Mélenchon tempéré et conseillé par un Cheminade serait pour la France la meilleure combinaison,

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires