MONDE

Echange de bons procédès entre les USA et la Russie sur l'Iran?


Lors de la dernière guerre d'Irak, la presse Occidentale a mené une large campagne pour critiquer la guerre Russe en Tchétchénie.

Certes, les Russes ont massacrés les populations Tchétchènes, mais en réalité les Occidentaux n'en avaient cures de la Tchétchénie, pour eux il s'agit de monnayer avec la Russie sa neutralité dans la "futur" invasion de l'Irak.

Pour le cas présent de l'Iran, on se retrouve dans la même configuration.

Il semble que les récentes élections en Géorgie ont servi de monnaie d'échange pour obtenir la coopération de la Russie sur le dossier Iranien.

Rappelons que les USA ont orchestré de toute pièces la révolution Orange (comme toutes les autres révolutions colorées) pour placer à la tête de la Géorgie un pouvoir pro US. On se rappelle tous dès lors les nombreuses tensions et la guerre éclair entre la Russie et la Géorgie durant l'été 2008.

Ce Week End, le candidat Russe Yanushenko l'a largement remporté face à la candidate des USA.

Dans le même timing, les Russes ont tout d'un coup changé de langage sur le dossier Iranien, emboitant le pas à la propagande des alliés.

Ne reste plus quà convaincre la Chine, ce qui risque d'être plus difficile mais faisable. Rappelez vous qu'il y a à peine un mois, Obama recevait le Dalaï Lama, sans doute pour relancer la question du Tibet, et avoir un levier de pression sur la Chine pour l'inciter à rejoindre le front USA+Isarël+UK+alliés, le vrai axe du mal.

Traduction de l'article original Press TV: "Iran Nuclear Move Angers West, and Russia"


Mardi 9 Février 2010

Echange de bons procédès entre les USA et la Russie sur l'Iran?
Les hauts fonctionnaires des Etats-Unis, de France et de Russie ont déclaré Lundi que de sérieuses mesures devraient être prises contre l'Iran après que le pays a informé l'agence nucléaire de l'ONU de ses plans pour enrichir l'uranium à 20% pour le réacteur médical de recherche scientifique de Téhéran.  
 
 Les pays espéraient garder en vie la proposition soutenue par l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), et prendre l'uranium légèrement enrichi de l'Iran pour l’enrichir en le transformant en barres métalliques de combustible, et puis le renvoyer au pays dans un long processus au prix lourd.  
 
 L'Iran a fait des contre-propositions pour faciliter un accord mais l'autre parti a manqué de flexibilité et l'administration Obama a menacé que des sanctions attendraient le gouvernement de Téhéran si le deal venait à échouer.  
 
 La République Islamique, qui en tant que signataire du Traité de Non Prolifération nucléaire (TNP) a le droit d'enrichir son uranium - une partie importante du cycle du combustible nucléaire dans lequel la concentration des atomes d’uranium fissiles 235 dans l'uranium est élevée jusqu'au niveau exigé – à des fins civiles, a ignoré les menaces et a indiqué qu’en tant qu'acheteur, il avait le libre choix de négocier et d’arriver éventuellement à une bonne affaire.  
 
 Après des mois de retard, le Président de l'Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a décidé Dimanche de produire lui-même son uranium enrichi à 20%, tandis que les négociations demeurent ouvertes pour la deuxième partie de la proposition
- dans laquelle le matériau nucléaire est transformé en tiges spéciales de métal pour le réacteur de recherche scientifique.  
 
 Lundi, le délégué du pays auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a informé l'agence de la décision.  
 
 Cependant, la décision a mis les officiels Occidentaux dans une frénésie et a provoqué un flôt de critiques à la demande d'Israël, qui est miraculeusement parvenu à contenir ses ardeurs bellicistes depuis la fin de l'invasion de Gaza début 2009, appelant à « une campagne déterminée de sanctions décisives et permanentes contre l'Iran. »  
 
 Israël, dont on dit largement qu’il possède des centaines d'armes nucléaires dans la région la plus volatile du monde, a pendant des années menacé de frapper militairement les infrastructures nucléaires Iraniennes sous prétexte que Téhéran constitue « une menace existentielle » et que la nation est gouverné par un régime qui s’acharne à commencer une guerre nucléaire.  
 
 L'administration Obama a forcé le régime à modérer sa rhétorique de guerre et de suivre la feuille de route de la Maison Blanche, qui favorise la « diplomatie » avec Téhéran - une diplomatie qui est soutenue par des incitations attrayantes et des sanctions sévères.  
 
 Le Secrétaire à la Défense US, Robert Gates, après avoir rencontré son homologue Français Lundi, a réagi à la décision de l'Iran et a indiqué qu’il ne reste plus que la solution de l’imposition de nouvelles sanctions pour traiter le cas de l’Iran.
 
 « Nous devons encore essayer de trouver une voie pacifique à la résolution de ce problème. La seule voie qui nous est laissée pour le moment, il me semble, est la voie de la pression mais cela exigera que toute la communauté internationale travaille ensemble », a déclaré Gates dans une conférence de presse commune avec Herve Morin, qui a confirmé qu’il n’y a pas d’autre choix mais aussi « travailler sur d'autres mesures », a rapporté Reuters.  
 
 En attendant, la Russie, qui était restée impassible aux pressions US sur l'Iran, semble avoir quitté le navire. Un influent parlementaire a dit que le monde doit « immédiatement » informer Téhéran qu'il risque de nouvelles sanctions s'il n'acceptait pas l'accord d'échange de carburant.  
 
 Konstantin Kosachev, le Président du puissant Comité des Affaires Etrangères à la Douma, a dit à l'agence de presse Interfax qu’on devrait envoyer à Téhéran « un signal frais » que les puissances mondiales « sont préparées à répondre à cette étape avec des mesures sérieuses, jusqu'à durcir les sanctions économiques ».  
 
 « Ce signal doit être fort et clair, » a insisté M. Kosachev, dont le pays a retardé la construction de la première centrale nucléaire de l'Iran de Bushehr de plus d'une décennie.  
 
 Moscou jouit de liens diplomatiques et économiques étroits avec Téhéran.
Cependant, elle n'a jamais hésité à soutenir les initiatives occidentales contre le gouvernement Iranien à chaque fois qu’elle y trouvait son intérêt.  
 
 Hassan Beheshtipour, un top expert de l'Iran ayant connaissance des capacités nucléaires du pays, a dit que le pays peut facilement enrichir l'uranium à 20%, à mesure que les centrifugeuses nouvellement installées de l'usine de Natanz augmente rapidement leur rendement.  
 
 Mais l'Iran ne possède pas la technologie pour le convertir en barres métalliques. Par conséquent, il y a une possibilité, comme le Président Ahmadinejad l’a proposé, que l'Iran cherche à négocier la deuxième partie de la proposition initiale soutenue par l'ONU d'échange de carburant, a déclaré M. Beheshtipour.  
 
 Et cela priverait effectivement la Russie d'une affaire potentielle ; voila la réaction russe.  
 
 La riposte à l'annonce de l'Iran de son intention d'exercer ses droits nucléaires est de lancer la Chine pour promouvoir davantage la diplomatie et de pousser à plus de négociations avec Téhéran.  
 
 Pékin est un membre détenant le droit de veto au Conseil de Sécurité des Nations Unies et a des relations étroites avec Téhéran. Il a également profondément investi dans le secteur de l'énergie de l'Iran.  
 
 Les Etats-Unis retiennent leur souffle quand à savoir si la Chine décidera de punir son principal exportateur de pétrole pour avoir cherché à développer son programme nucléaire. Mais l'Iran avancera néanmoins selon ses propres plans.  
 
 M. Soltanieh, le délégué nucléaire Iranien, a dit sur Press TV qu'il a demandé à l'agence nucléaire de l'ONU d'expédier ses inspecteurs en Iran pour surveiller le processus des activités d'enrichissement à 20%.
 
 Lien de l'article original:
http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=118199&sectionid=3510303


Mardi 9 Février 2010


Commentaires

1.Posté par ishtar le 09/02/2010 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cette analyse est médiocre,les iraniens et les russes on trop d'intéret en Commun
Stratégique,Politique
gaze,pérole,mer caspienne, oléoduc etc,etc,etc

2.Posté par Brigitte le 09/02/2010 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On nous parle toujours du nucléaire iranien comme une menace pour la paix, mais jamais du nucléaire israélien. Pourtant Israël, jusqu'à preuve du contraire, se montre beaucoup belliqueux que l'Iran.

3.Posté par Altair le 09/02/2010 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cela fait partie du bal diplomatico-mediatique, c'est pas surprenant. Mais en revenant au faits, ainsi qu'aux desseins à long terme des USionistes, à savoir utiliser le Moyen-Orient comme base arriére de leur futures destabilisations et actions(militaire)contre la Chine et la Russie.Je doute que ces derniers laissent s'installer un regime pro-US dans un pays aussi vaste que stratégique qu'est l'Iran, leur survie en dépend.

4.Posté par Leila le 09/02/2010 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut être réaliste comme les révolutionnaires Iraniens en 1979 qui disaient :

Ni Ouest, ni Est, la République Islamique.

La Russie aussi comme l’Occident ont trahit à plusieurs reprise leur engagement envers l’Iran.

On n’est jamais mieux servi que par soi même.
Les jeux des grands puissants étaient toujours de s’entendre pour bafouer le droit des autres peuples et pays.

5.Posté par YURI A le 09/02/2010 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne crois pas Vladimir Poutine capable de ce genre de troc. Tu me permets ceci et je te permets cela. Le Premier ministre russe connaìt les dirigeants occidentaux et leurs plans pour prendre possession de la planète. Si vous demandez à Vladimir Poutine s'il sait ce qu'est le Bilderberg, il ne vous répondra pas que c'est une marque de bière. Poutine est un homme intelligent, droit, profondément patriote qui croit en la pérénnité de son pays et à des valeurs autres que celles de la bourse. J'ai sufisamment confiance en lui, en sa capacité de corriger le moment venu les erreurs qui peuvent être commises aujourd'hui causées par l'Obamania régnante.

6.Posté par antiempire le 09/02/2010 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ leila
oui mais la russie a combattu limperialisme meme si je ne soutiens pas ses defauts. et puis ce sont les usa et leurs allies de lotan ki voulaient declencher une guerre nucleaire contre lurss pour semparer de son petrole, il me semble. pour les pays de lest, la situation est dailleurs pire ke sous le communisme. un systeme neo liberal inike servant les interets fascistes du NOM de david rockefeller et de ses amis banksters ki controlent le petrole. alors evitons lanticommunisme car c justement faire le jeu de louest ki cherche a nous diviser plutot ke de nous unir. ah et vous voulez un contre exemple, regardez cuba et le venezuela, son allie le plus proche!

7.Posté par Ezzio le 09/02/2010 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Leila. Toi et les révolutionnaires Iraniens, vous avez raison surtout quand on lit cette déclaration :

Mardi 9 février, le secrétaire russe du Conseil de sécurité, Nikolaï Patrouchev. A dit que les démarches que l’Iran entreprend, notamment l'enrichissement d'uranium à 20 %, soulève des doutes chez d'autres pays. Et ces doutes sont assez fondés."

Le recours à un règlement du conflit via des méthodes diplomatiques et politiques est préférable, a-t-il souligné. Cette approche "est très importante mais (elle) a ses limites. Il y a des limites à la patience", a ajouté M. Patrouchev. "Il est très important qu'on n'en arrive pas à la guerre, mais il existe un risque que la guerre commence.

Ce risque existe théoriquement et certains pays n'excluent pas des actions militaires", a-t-il poursuivi. Cette intervention semble signaler un durcissement de ton de Moscou envers l’Iran.

Plus le temps avance, plus je commence à donner raison et aimer le peuple résistant mais opprimé de l’Iran qui veut à titre juste défendre son droit.

8.Posté par SHARAF le 09/02/2010 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est ce que réellement le frère Ahmady nejâd a prononcé tel quel de :
- " Rayer Israèl de la carte " ?
est-il vrai cette déclaration ?
une réponse documentée et claire s' impose un fois pour toute s v p ! car les ennemis de la Justice ne parlent que de cette déclaration verbale d'ordre cartographique du genre
nominatif , c'est à dire continuer de dire et d'écrire sur les cartes Palestine ou Israël ?
ce qui n' a rien d' une allusion à un génocide de type Européen Nazi (de1945 ) .
C'est comme " la fiole vide" du siège de l' ONU pour attaquer de suite l' Irak !
les usionistes disent très justement ici :- Il a la rage; aidez-moi a le tuer !


9.Posté par mamiemoun le 09/02/2010 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES IRANIENS SOUFFRENT DEPUIS SI LONGTEMPS !
EST-CE QUE L'ON VA ENCORE RAJOUTER DU MALHEUR AU MALHEUR.
CE PEUPLE PERSE EST D'UNE CIVILISATION TRÈS RAFFINEE ET LETTRÉE
ON AURAIENT BEAUCOUP A APPRENDRE D'EUX .
SOUTENONS LES , PARLONS D'EUX , NE LES IGNORONS PAS .

10.Posté par tiracoun le 09/02/2010 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De plus Sraël n'a pas signé l'accord de non prolifération de l'armement nucléaire,alors que L 'Iran en est partie prenante.
Sraël n'a jamais respecté les résolution de l'ONU?
Qu'est ce que c'est que ces chenapans qui décident du droit de vie ou de mort sur les peuples?

11.Posté par laguepe le 10/02/2010 01:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Sharaf

tu as raison de soulever cette question, or la langue perse est une langue poétique, le président iranien n'a jamais dit qu'il allait rayer Israël de la carte mais qu'il aller rayer la colonisation d'Israël nuance qui a son importance

12.Posté par Arminius le 10/02/2010 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ahmadinejad n'a jamais prononcé cette phrase "il faut rayer israel de la carte" c'est tres facilement démontrable car tout part d'une allocution publique datant de 2007 et volontairement mal interprétée. C'est un peu comme le petit flacon de Colin Pauwell qui a permit à lui seul d'envahir l'irak, quand on peut chier sur les autres on cherchent meme pas à monter une histoire crédible. Comment un pays qui n'a pas encore la bombe peut être plus dangereux qu'un autre qui développe clandestinement son nucléaire et interdit que l'on en parle alors que ce meme pays voyou aux frontières pas définie est hystérique et cherche à tout prix à faire la guerre à ses voisins. Le régime sioniste c'est juste le diable.

13.Posté par Salahdine le 10/02/2010 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve cette analyse peu credible , n'oublions pas que les russes a defaut d'etres extremistes sont , "en terme non pejoratif "des nationalistes.

Les russes savent et ont parfaitement conscience des plans criminels juifs pour la domination planetaire , cela passe par la mainmise des matieres premieres.de l'irak , l'iran , la mer caspienne , la siberie ect
Plus personne n'est dupe
Les russes savent que si l'iran tombe aux mains des juifs deguisés en gentils democrates habillé en jolis costumes defur-isaac avec l'aide des traites moussavi et compagnie n'aurons d'autres preparatifs que de preparer la nouvelles et avant derniere conquete,('LA RUSSIE)
De la viendra donc le tour des russes cree une revolution inter russe afin d'y placer un nouveau clown , a l'image de cet idiot de Boris Eltsine;
Restera le dernier obstacle " La Republique Populaire de Chine"
Ils (les juifs) creeront des division etnico-religieuse afin d'amputer a la chine le tibet, puis amputer la province du xing xang a majorité musulmanes .
La chine couper de ses approvisionnement en gaz et petrole du caucase. Une guerre avec taiwan .Une chine a genou avec une explosion sociale terrible ,une chine tétannisée incapable de faire front sur tous les theatres de conflit, tombera comme comme un papillon aux ailes denuées de poudre.
Voila le grand israel tant attendu ,ne restera plus qu'a installer un trone en lieu et place de la mosquée al aqsa a la gloire de SATAN leur veritable prophete.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires