Conspiration

EXPLOSION MEURTRIÈRE AZF La CIA avait informé la France qu'un acte terroriste pouvait viser la ville


Article - 22/09/2001
EXPLOSION MEURTRIÈRE
La CIA avait informé la France qu'un acte terroriste pouvait viser la ville.
Un mois après, une usine s'embrase. Bilan provisoire: 18 morts, 658 blessés et 20 disparus Toulouse soufflée.


geopolintel@gmail.com
Jeudi 5 Mars 2009

EXPLOSION MEURTRIÈRE AZF La CIA avait informé la France qu'un acte terroriste pouvait viser la ville
Et si c'était un attentat?
Paris: Georges Palais
Jacques Chirac et Lionel Jospin, en déplacement hier à Toulouse sur les lieux du drame, sont restés très prudents sur les causes de cette explosion. Pour quelle raison? A fin août, le site voisin d'AZF, la Société nationale des poudres et explosifs (SNPE) a vu débarquer des agents de la Direction de la surveillances du territoire (DST) et des Renseignements généraux qui, informés par la CIA, sont venus prévenir la direction de la SNPE d'un possible risque d'attentat à la bombe.
A cette occasion, les policiers français ont pu se rendre compte que le site de production des carburants des fusées Ariane était une vraie passoire.Hier, certains employés de la SNPE n'excluaient pas «un changement d'objectif de dernière minute d'éventuels terroristes». «Ces derniers auraient délaissé la SNPE, placée sous protection depuis les attentats qui ont touché les Etats-Unis, pour se concentrer sur les installations voisines, celles d'AZF.» Et cela d'autant plus que cette filiale de Total-Elf produit des éléments chimiques nécessaires à la fabrication des carburants produits par la SNPE.
Avec la destruction de l'usine AZF, les éventuels terroristes voulaient peut-être empêcher le décollage d'Ariane IV, programmé à Kourou dans la nuit du 25 septembre prochain. Objectif raté. Les installations du centre spatial guyanais disposent en effet d'un stock suffisant de carburant. Des témoins directs de l'accident retiennent cependant que les installations qui ont explosé avaient 20 ans. Une durée d'utilisation que certains jugent être un maximum pour ce genre d'installation pétrochimique. Quoi qu'il en soit, la psychose de l'attentat n'est pas près de s'éteindre en France puisque les services allemands ont prévenu leurs homologues français de risques d'attentats à Paris le... 22 septembre, aujourd'hui.
«J'ai cru qu'une bombe avait explosé»
«En ressentant la force de l'explosion, j'ai tout de suite cru qu'une bombe avait explosé dans le bâtiment où je travaille. Tout le monde est sorti en courant, en pensant à un attentat.» Parvenue à l'extérieur, Françoise Pedroza voit tout de suite que l'explosion n'a pas seulement touché l'immeuble, mais aussi les rues du centre de Toulouse: elles sont parsemées de débris de verre, arrachés aux fenêtres des immeubles.
«Sur le boulevard, c'était la panique totale. Tout le monde pensait à l'explosion de plusieurs bombes à différents endroits de la ville.» La présence des policiers et des militaires, chargés de mettre en oeuvre le plan Vigipirate, ne diminue pas l'angoisse ambiante. Les informations diffusées par des radios font enfin comprendre à la foule massée dans les rues que tout cela n'a rien à voir avec les événements de New York. C'est une fabrique qui a explosé en banlieue.A 10 h 15, hier matin, une explosion a ravagé l'usine pétrochimique AZF, située à près de 5 km du centre de Toulouse.
Bilan provisoire:
18 morts, plus de 658 blessés et une vingtaine de personnes portées disparues. La déflagration a fait trembler la terre avec la force d'un séisme de 3,2 sur l'échelle de Richter et elle a été ressentie dans un rayon de 60 km. Quant aux deux bâtiments du complexe fabricant des engrais chimiques, ils ont été complètement détruits. Mais, heureusement, l'usine voisine a résisté au souffle: c'est une poudrière fabricant notamment du carburant pour la fusée Ariane. Un magasin situé à 300 mètres n'a pas eu la même chance. Fragilisé par l'onde de choc, il s'est effondré cinquante minutes plus tard. Pendant ce temps, des passants et des automobilistes, blessés par les bris de glace, sont conduits à l'Hôpital de Toulouse, aux faux plafonds et aux vitres en partie endommagés.Le danger n'est cependant pas encore écarté. Françoise Pedroza se dépêche de récupérer ses enfants à l'école avant de rentrer chez elle, selon les consignes de sécurité diffusées par la préfecture. «Une odeur de gaz planait dans l'atmosphère. Puis j'ai appris que de l'ammoniaque (gaz hautement toxique) s'était échappé.» Les 650 000 habitants de région toulousaine doivent rester confinés chez eux, pendant ce temps, la ville rose est coupée du monde. Gare et aéroport sont fermés en attendant de connaître la composition du nuage s'échappant de l'usine détruite.
En l'absence de risque chimique, les mesures de confinement ont été levées dans l'après-midi. Maintenant, Toulouse compte ses morts et ses blessés au fil des bilans devenant plus lourds d'heure en heure. L'enquête démarre. Si une cause accidentelle a été tout de suite avancée, l'exécutif se refuse cependant à toute certitude.
http://archives.lematin.ch/LM/LMS/-/article-2001-09-888/explosion-meurtriere-la-cia-avait-informe-la-france-qu-un-acte-terroriste-pouvait-viser-la-ville


Jeudi 5 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par Papouille le 05/03/2009 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pourquoi personne n'a revendiqué l'attentat si c'etait un acte terroriste ?
A cette epoque, la france etait encore aimé du monde arabe (je sais de quoi je parle ayant travaillé au moyen orient).
Cette histoire de CIA, c'est n'importe quoi

2.Posté par souad le 05/03/2009 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, ça me rappelle que les services français ont prévenu les us des attentats de 9/11! Ils se préviennent mais ne font rien tout les deux.
Comme disait Nietzsche, douter de tout, croire tout, empêche de réfléchir.

3.Posté par AS le 05/03/2009 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si tu vas voir et tu constates que le site est uen passoir... pourquoi tu le laisses ouvert, la DST aurait fermer le site et expliquant que le mossad, leur patron les a averti d'un attentat... un article aussi bidon ne devrait pas passer sur le site... soyez plus serieux les gars !

4.Posté par Rag le 05/03/2009 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Papouille
Il y a eu 5 revendications
1 Alpha Bravo
2 Jihad islamique
et le reste....
Alors pour hurler au complotistes il faut lire et connaître le dossier, ce qui n'est pas votre cas.
Lisez le meilleur livre sur le sujet AZF un Silence d'Etat de marc Mennessier
http://www.azfsilencedetat.com/

5.Posté par BoudjemaaA le 05/03/2009 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont ces services, la CIA et les servces secrets français qui donnent l'alerte et font tout sauter pour accuser les pays du tiers monde et les coloniser(Hamih Haramih). Les citoyens occidentaux et ceux du reste du monde ne sont pour eux que de la monnaie faite pour être dépensée et de la chaire à canons faite pour tirer dessus. (Question d'affaires).

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires