Politique Nationale/Internationale

EVO.MORALES DE BOLIVIE EST LE NOUVEAU LULA BRÉSILIEN


« L’art de la guerre, qui est l’art de détruire les hommes, comme la politique est celui de les tromper » J.Alember


MOHAMED BENALLAL
Jeudi 14 Novembre 2019

Les récentes protestations du20/10/19 en Bolivie et ce, après l’annonce officielle des résultats de la présidentielle. Ces élections générales boliviennes qui ont eu lieu le 20 octobre 2019 afin d'élire simultanément le président et le vice-président ainsi que les 130 membres de la chambre des députés et les 36 membres du Sénat de la Bolivie. Selon les données du Tribunal électoral suprême du jeudi 24/10, c’est M. Evo.Morales qui a remporté le scrutin dès le premier tour. Toutefois, son principal rival Carlos Mesa a refusé d'en reconnaître les résultats.
Après que l’OEA( organisation des états d’Amériques) a publié un rapport constatant que des fraudes avaient été commises lors de la dernière présidentielle en Bolivie, le Président de ce pays latino-américain a annoncé la convocation des électeurs pour un nouveau scrutin.
Mais après que l’armée et la police ont sommé Evo Morales président et son vice président Alvaro Garcia Linera et de quitter le pouvoir, ces derniers ont annoncé ce 10 novembre leur démission.
Evo Morales par le fait d’être un Indien et était président de ce pays, ce petit pauvre paysan simple et modeste né en Bolivie, et dont le sort avait voulu qu’il soit le président de tous les boliviens pour les servir comme il se doit. parlant d’économie car c’est le domaine le plus sensible qui touche l’ensemble des lambadas boliviens, l’économie bolivienne avec la venue d’Evo Morales et plus particulièrement sous le gouvernement d’Evo ., Evo Morales étant le premier responsable , il avait assuré la croissance économique amené par un fort flux des investissements suite à une gestion exemplaire, il avait permis également de procéder à un partage équitable via une redistribution de la richesse nationale, par conséquent le plein emploi commençait à voir le jour et le niveau de vie s’améliorér. Enfin il faut lui reconnaitre que sa politique, lui a permis de mettre tous les indicateurs macro et micro économiques au vert, ces actions positives sont mal vues par l’ impérialisme US, le sionisme mondial , le FMI et la banque mondiale qui sont les instruments de l’empire de la haute finance, car cet empire n’ accepterait jamais un gouvernement de par le monde qui ne sert pas ses intérêts . Les événements des derniers jours en Bolivie relèvent d’un conflit de classes exaspéré, d’un racisme déchaîné, d’une opposition enragée contre le système d’Etat plurinational constructeur de la redistribution des richesses et la conquête de la souveraineté nationale. Sous l’insidieux prétexte de fraude électorale, la droite soumise au USA dont les outils et instruments sont assurés par les services US, a refusé sa défaite, puis l’invitation au dialogue et enfin la convocation de nouvelles élections. Elle n’a pas accepté la victoire d un indien nommé Evo Morales. Cette élection avait été conquise grâce au vote déterminant des indigènes tellement il est insupportable à la bourgeoisie, en majorité blanche, et pour une partie des couches moyennes, sorties de la misère par. E. Morales lui-même, d’accepter le verdict des urnes.

Il est certain que l’empire de la haute finance relayé par le FMI la banque mondiale et les grands oligarchies du monde libéral ainsi que certains présidents vassaux, cet empire mène une lutte acharné pour « esclavagiser » les pays dit voyous , La tragédie bolivienne, libyenne, irakienne, Afghânistân…… nous donne des leçons à retenir par nos peuples , nos forces sociales et politiques et populaires qui doivent connaitre ,apprendre et incruster à jamais dans leur conscience. Il s’agit en fait de l’exécution d’un plan menchevique mis en exécution par les arrogants de ce monde.
* l’empire de la haute finance, l’impérialisme et le sionisme n’accepteront jamais un gouvernement dans ce monde qui ne sert pas leur intérêt en premier plan.
* Tous les analyses portant sur les manuels de propagande, les documents publiés par diverses agences sous traitants du pentagone, les medias et la presses qui envisagent de percevoir à temps les signes précurseurs de l’offensive. Ces actions répétées médiatiquement et écrits sur des supports de publication universitaire sont mises en œuvre pour briser toute réputation de leader du tiers monde et cette machination est en marche depuis bien longtemps :Mossadek (Iran) Nasser( Egypte) H. Boumediene( Algérie) Saddam( Irak) , Yasser Arafat( Palestine)et Kadhafi ( Libye) …… et j’en passe.Les assassinats de leaders passent par une propagande tout azimut tout en traitant le leader de / : voleur, corrompu, dictateur, ignorant, assassin…..une tache ingrate confiée à des journalistes dit indépendants ou les « mainstream » qualifiés de faiseurs d’ opinions maniant des « fakes news » et mensonges, intox et de la désinformation n’hésitant pas l’ utilisation d injures , invectives, calomnies et messages haineux contre les peuples pauvres en général.
* les USA misent avant tout, sur le chaos, et devant les faits accomplis ; c’est autour des vendus politiques ( larbins) et les vassaux de l’ armée et de la sécurité et ceux des transfuges faciles, achetés au prix du déshonneur afin d’exiger carrément le changement par la mise de la fin de la dite « dictature ». Des « journaleux » tristes et vendus porteurs de fanion immoral de cette attaque ignoble, de ce crime sans bornes qui crucifie les dirigeants populaires, détruit une démocratie et installe le règne de la terreur par des bandes de tueurs à gages engagés par les USA pour « corriger » un peuple digne qui avait l’audace de vouloir être libre.
*l’armée et la force de sécurité bolivienne est entrée en scène sous les ordres de l’oncle Sam : ces deux institutions sont contrôlés par des organismes d’ailleurs et spécialement par les services relevant du pentagone car les entraînements, le matériel militaire, la maintenance revient aux premiers fournisseurs qui mettent une culture ou l’ argent de la corruption et des détournements forme le clan des vassaux.
Ce que ces « forces de sécurité » ont fait au juste sous l’ordre de l oncle Sam, c’est de se retirer de la scène et laisser le terrain libre aux actions incontrôlées des hordes fascistes( famille des Blacks waters) — comme celles qui ont agi en Ukraine, en Libye, en Irak, en Syrie pour renverser, ou dans ce dernier cas essayer de renverser, les dirigeants qui dérangeaient l’empire et ainsi intimider la population, le militantisme et les membres eux-mêmes du gouvernement. Donc le maître essaye de créer une figure sociopolitique : le coup d’Etat militaire « par omission », permettant aux bandes réactionnaires, recrutées et financées par les vassaux US, d’imposer leur loi. C’est à ce moment la que la terreur sera installée et face à l’impuissance du gouvernement, l’issue était inévitable ( démission- assassinat- renversement- destitution…).
* l’erreur d’Evo est de ne pas penser à mettre à l abri la sécurité et l’ordre public qui n’auraient jamais dû être confiés à des institutions telles que la police et l’armée, sabordées par les USA et l’impérialisme et ses vassaux de la droite autochtone.
Suite aux présidentielles, une offensive contre Evo Morales Président légitime a été lancée, elle avait été suivit d’une politique en forme de non-réponse aux provocations des fascistes a été choisie. Cela a permis à faire booster la pression :
1* Exiger le ballottage pour mettre en cause l’ irrégularité du scrutin.
2* Ensuite, agiter la fraude et demander sinon exiger de nouvelles élections;
3* Enfin faire des élections sans l indien Evo Morales le nouveau « Lula brésilien » de la Bolivie,
4* Enfin encore, ce qui a été fait hier par la démission d’Evo Morales ;
5* enfin re-encore, devant sa réticence à accepter le chantage, semer la terreur avec la complicité de la police et des militaires
6* donc, sinon par conséquent, forcer Evo Morales à démissionner
7*Et delà laisser le pays vacant dans un chaos qui est instruit par les USA selon la théorie du chaos constructif.
8** Evo est un indien et les USA veulent exterminer le derniers des indiens appelé Morales
9*les USA n oublient jamais ceux qui les ont contrarié car les représailles sont envisagées dans le moment opportun et en voici l’exemple : Monsieur , un GRAND MONSIEUR nommé SASHA SERGIO , il est le représentant de la Bolivie d’EVO.Morales au Conseil de sécurité de l’ONU, il s’est excusé devant toute l’ humanité auprès du peuple palestinien et a violemment critiqué les israéliens et ceux qui le soutiennent sous entendu les impérialistes et les sionistes , lors de la session extraordinaire portant sur la situation sur Gaza.
Le lundi 14 mai2018, Israël a tué de sang froid 62 Palestiniens ( jeunes et moins jeunes)qui protestaient pacifiquement au niveau de la frontière contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à la ville sainte d’al-Quds.
Sasha avait dit violemment à l’ambassadeur israélien:« Vous tuez les enfants et les femmes »,.
Et d’ajouter : « Gaza s’est transformée en une grande prison « et par-dessus tout « le transfert de l’ambassade yankees à AlQuds occupée, a embrasé les sentiments des Palestiniens ».
Devant l’assistance il a ajouté en s’adressant au peuple palestinien: « Je vous demande pardon, cela fait 70 ans que le Conseil de sécurité est incapable de vous soutenir ».
M.Sergio a en outre appelé à imputer la responsabilité à Israël et ceux qui sont derrières elle.
« C’est l’occupation qui a pillé les territoires palestiniens. Quand l’occupation prendra fin, tous les problèmes se résolveront », a-t-il conclu.
Ou sont ces arabes, ces musulmans, ils préfèrent plutôt la soumission et la vassalité que se tout en reniant les principes de la fraternels, de la solidarité de l homme. Qu’a-t-il fait ce ROI du Maroc président de la commission d’AL Quds un traitre semblable aux roitelets du golfe.
Seul les peuples et la résistance peuvent libérer la Palestine la France est restée pendant 132 ans en Algérie et c’est le peuple qui l’a chassé.
10*. La Bolivie est le 4ieme producteur mondial de lithium. Une ressource énergétique d’avenir que l’empire du mal voit d’un mauvais œil et Trump de dire ironiquement que ce n’est rien, ça vaut que dalle », les ressources devront être a la portée de cet empire.
Se sont les10 commandements de l’empire de la haute finance mettent en pratique par le biais de leurs larbins et vassaux afin de soutirer le maximum de profits.
La révolution de couleur , la révolution médiatique via les ondes satellitaires et enfin par embargo… sont les nouveaux outils de l’ impérialisme et du sionisme. Et voila la nouvelle Evo s’en va au Mexique, et la Bolivie nouvelle accouche un dictateur , c’est il parait Luis Fernando Camacho un facho-catho-putschiste bolivien, il pense à travers les neurones US envisager dans un premier temps la dissolution de toutes les institutions politiques, dont le Parlement, le Sénat et la Cour suprême et il n on se demande pourquoi il a fait tant de chahut de gamin pour le scrutin passé on ne voit pas bien alors et pourquoi à quoi servirait un scrutin présidentiel pour ce nouveau dictateur imposé par l impérialisme et le sionisme une preuve supplémentaire pour prouver que les véritables dictateurs sont ceux qui sont à la merci de l ultralibéralisme dont l’empire de la haute finance chouchoute.
BENALLAL MOHAMED ANCIEN CADRE


Mercredi 13 Novembre 2019


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires