Proche et Moyen-Orient

EGYPTE : Répression violente de la caravane de l’Eid* pour Gaza


Fouad Rashed, membre du syndicat des magistrats, a déclaré que la répression de la campagne contre le blocus de Gaza était une infamie qui rejaillissait sur l'ensemble des ministres égyptiens, et montrait au grand jour le caractère policier de l'Etat égyptien et son recours à la violence contre son peuple.
Mahmoud el Khodeiry, président de la campagne populaire contre le blocus de Gaza, a déclaré que la situation à Gaza était une violation de l'ensemble des valeurs humaines et que les responsables de ce blocus étaient passibles de poursuites devant le Tribunal Pénal International

Par ISM-France


Lundi 8 Décembre 2008

EGYPTE : Répression violente de la caravane de l’Eid* pour Gaza
La police a agressé les participants à la caravane de l’Eid* pour Gaza rassemblés en face du Conseil d'Etat, elle les a encerclés et dispersés par la force.

Parmi les personnes agressées figurent Hamdi Hassan, élu et porte-parole officiel de la campagne, Abdel Jalil Moustafa , coordinateur du mouvement Kifaya, Yahia al Kazzaz , membre du mouvement du 9 mars, Ahmad Abdel Fattah , journaliste de Ekhwane Online (site internet des Frères Musulmans), qui ont été arrêtés et conduits vers une destination inconnue.


Hamdi Hassan, a déclaré que ces comportements dépassaient toutes les limites et mis en cause le Ministre de l'Intérieur.

Gamal Taj el Dine, ancien membre du syndicat des avocats et membre de la campagne, a déclaré : "Ce qui vient de se passer est un scandale et une honte qui se rajoute à l'infamie des exactions passées du Ministère de l'Intérieur"

Selon Mahmoud Moujahed, élu et membre du groupe parlementaire des Frères Musulmans, l'agression de la police complète l'agression des sionistes contre les Palestiniens.


La police a bloqué et réquisitionné ce matin la caravane des médecins de Kayloubieh qui faisait partie de la troisième caravane du Comité populaire contre le blocus de Gaza, à l'entrée de la ville de Shebra al Khayma ; la police a confisqué les papiers des participants à la caravane, parmi lesquels ceux de Moustafa Haykal, trésorier du syndicat des médecins, ainsi que ceux des médecins, Maher Abdel Nasser et Hisham Khafaji. Cette caravane contenait des denrées alimentaires et des médicaments à destination des hôpitaux de Gaza.

La police a intercepté la caravane d'aide à destination de Gaza en provenance de la ville de Kfar el Sheikh conduite par Mohammad Shaker, élu et membre du groupe parlementaire des Frères Musulmans, à l'entrée de la province du Caire, lui interdisant de se joindre à la campagne contre le blocus de Gaza. En outre, un groupe de 15 solidaires chargés de biens de première nécessité a été arrêté dans la région de Abboud et forcé à revenir sur ses pas.

Mohammad Shaker Senar, élu de Kfar el Sheikh et membre du groupe parlementaire des Frères Musulmans, a indiqué : "Ce qui se passe aujourd'hui est une répression pure et dure, qui est la conséquence de l'échec de ce gouvernement qui a imposé à nos frères de Gaza le blocus, la faim et la mort".


Les participants à la Campagne populaire contre le blocus de Gaza ainsi que nombre d'élus parlementaires des Frères Musulmans ont dénoncé la barbare répression du gouvernement contre la caravane de l’Eid à destination de Gaza lors d'une conférence de presse cet après-midi au siège du Syndicat des journalistes au Caire, comme ils ont dénoncé la collaboration du régime égyptien avec l'entité sioniste et annonce qu'ils préparaient une nouvelle caravane d'aide en direction de Gaza à partir de Chypre prévue à la mi-janvier. ils ont souligné la violation du droit, la répression et la décadence politique du régime égyptien actuel.

Mahmoud el Khodeiry, Président de la Campagne populaire contre le blocus de Gaza, a déclaré que la situation à Gaza était une violation de l'ensemble des valeurs humaines et que les responsables de ce blocus étaient passibles de poursuites devant le Tribunal Pénal International

L'élu Mohammad al Baltaji a ajouté que la campagne concrétisait la volonté du peuple égyptien dans toutes ses tendances politiques de la Gauche à la Droite de soutenir le peuple palestinien tandis que le régime poursuivait ses campagnes mensongères de manipulation médiatique visant à discréditer la résistance et qu’il participait au blocus de manière encore plus efficace que l'entité sioniste.

Abdel Jalil Moustafa, membre du mouvement Kefaya, a ajouté qu'abandonner la Palestine revenait à abandonner l'Egypte et que les régimes coupables auraient prochainement à rendre des comptes et à payer très cher leur collaboration.

Fouad Rashed, membre du Syndicat des magistrats, a déclaré que la répression de la campagne contre le blocus de Gaza était une infamie qui rejaillissait sur l'ensemble des ministres égyptiens, et montrait au grand jour le caractère policier de l'Etat égyptien et son recours à la violence contre son peuple.

La conférence de presse était ponctuée par les slogans des participants : "Ce n'est pas un Etat qui nous gouverne, c'est une mafia qui affame son peuple, un agent de l'ennemi", "Qui sont nos frères à Gaza ? Des Arabes et des Musulmans", "Seule la résistance viendra à bout de l'occupation".

Pendant ce temps, la police avait encerclé le bâtiment du syndicat des journalistes, bloqué toutes les rues à la circulation piétonne et automobile.



Le tribunal de police a condamné 8 citoyens de la ville de Bouhayra à des peines de 15 jours de prison au motif de leur participation aux manifestations qui se sont déroulées à Kom Hamade et à Itay al Baroud, au cours desquelles des centaines de citoyens ont scandé des slogans appelant à l'arrêt immédiat du blocus de Gaza et à la solidarité avec le peuple palestinien.


Un décret gouvernemental a fermement interdit toute référence à Gaza ou au peuple palestinien, ainsi qu'à la hausse des prix en Egypte, pendant les prêches de l’Eid !


Les femmes d'Alexandrie ont organisé un meeting " un Eid sans blocus" au cours duquel un contact téléphonique avec Gaza a permis aux participants de dialoguer avec Om Nidal, membre du Conseil législatif palestinien, qui a confirmé que la famine avait commencé à faire des ravages à Gaza et que le blocus s'accompagnait aussi de menaces contre la sécurité des citoyens. Elle a ajouté : "Nous n'attendons rien de nos ennemis, mais nous sommes terriblement déçus de l'attitude de nos frères arabes qui participent activement à ce blocus pour nous mettre à genoux, mais nous leur assurons que nous tiendrons bon et continuerons à résister".


* Fête du sacrifice (Eid al Adha) commémorée dans l'ensemble du monde musulman ce lundi 8 décembre.

Traduction : NA pour ISM
 


Lundi 8 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 08/12/2008 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le REGIME EGYPTIEN et les REGIMES CORROMPUS ARABES SONT AUX ABOIS !! DANS LEUR EMPRESSEMENT A VOULOIR EXECUTER LES ORDRES DE LEURS MAITRES POURVOYEURS D'OBOLES MEPRISABLES , ILS CONTRIBUENT A ACCELERER LEUR CHUTE ET LEUR REBUT DANS LES POUBELLES DE L'HISTOIRE . TANT MIEUX POUR L'AVENIR DES HOMMES ARABES LIBRES

2.Posté par FARID Y le 08/12/2008 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel gouvernement collabo,il est à vous dégouter !!!

c'est encore plus dégoutant que la barbarie sioniste

Bravo au peuple égyptien encore !!!

3.Posté par Saber le 08/12/2008 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


LES SIONISTES SONT PARTOUT .
TRADITIONNELLEMENT L'EGYPTE EST DIRIGE PAR LES DESCENDANTS DE LA FRANC-MACONNERIE .L'ORDRE DU TEMPLE ARABE.

Qu'est-ce qu'il faut faire à part de dénoncer cette infamie ?

Tfouh alikoum ya kleb!

4.Posté par claudio le 09/12/2008 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nul ne peut briser la résistance d'un peuple quand il est déterminé à conquérir le droit, la dignité et la liberté. Nul, régime ne peut indéfiniment s'opposer aux mouvements populaires. Nul dictateur ne peut impunément salir l'honneur de sa nation !
La colère du peuple égyptien est légitime, elle est plus que symbolique car son message est fort. Ce message signifie une mise en garde envers ses gouvernants. Il est un refus de la politique de Monsieur Moubarak qui a soldé son pays à la puissance américano-sioniste, à l'instar des autres régimes arabes, à quelques exceptions près.
A quelle logique obéissent-ils ? Qu'ont-ils fait de leur religion dont ils ne se lassent point de nous répéter qu'elle est la justice même. Où est leur âme ? où est leur fierté de jadis ? Où est l'honneur arabe ? ... Piétinés, réfutés, bannis par ceux-là mêmes à qui les peuples arabes ont confié la mission sacrée de les défendre !
Les arabes sont trahis par leurs élites et c'est bien plus grave que la trahison de l'Empire Britannique au lendemain de la Première Guerre mondiale ou les aberrations du colonialisme, car il s'agit, en la circonstance, d'une désertion à l'ennemi et en présence de l'ennemi.
Dès lors, pourquoi imaginer que l'Europe et les Etats-Unis aillent au secours des palestiniens de Gaza et de Cisjordanie ?
Croire ou espérer en la bienveillance de l'Occident est un leurre. La solution ne peut émerger qu'au sein des nations arabes et musulmanes qui doivent immédiatement se dresser comme un seul homme face à ce sida de l'humanité qu'est Israël.
Une alliance forte et sérieuse avec l'Iran devient de plus en plus indispensable s'il veulent instaurer la Paix au Moyen Orient, en chasser le diable et rétablir le peuple palestinien dans ses droits millénaires.
Les armes existent et elles sont nombreuses.
L'arme du pétrole et du gaz a prouvé son efficacité par le passé. Il faut refuser de le vendre à l'Occident au prix fixé par lui et honteusement à la baisse depuis le début de la crise. Les pétro-dollars détenus par certains pays peuvent s'avérer comme une arme de destruction massive contre les Etats-Unis et l'Europe. Mettre en quarantaine les multinationales qui poursuivent le pillage des ressources locales. Ne plus importer les denrées alimentaires aux prix exorbitants et les aligner sur les cours du pétroles, etc ... etc ...
Cependant, ce qui manque, c'est la volonté d'agir.
Les peuples peuvent manifester, mais ce ne sera jamais suffisant s'il n'existe de la part des gouvernants, aucune envie de recouvrer la dignité de leurs pays.





Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires