Politique Nationale/Internationale

Du nucléaire iranien



Samedi 3 Février 2007

Du nucléaire iranien
La RII a invité les ambassadeurs de la Troïka du Mouvement des non alignés et de G77 de se rendre en Iran pour visiter les sites nucléaires iraniens, avec pour but de mettre en relief la transparence des activités nucléaires iraniennes. En réponse à cette invitation, une délégation de 7 personnes, composée des représentants des Non-alignés, du G77 et de la Ligue arabe sont arrivé ce matin à Téhéran. Cette délégation devra visiter cet après midi les UFC d'Ispahan en présence des journalistes iraniens et étrangers. Une rencontre entre les membres de cette délégation et le Président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Gholam Reza Aghazadeh est également prévue. Et ce, alors que les mass média, citant les sources proches de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, ont annoncé que les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique, AIEA, avaient installé des caméras pour surveiller de près les activités nucléaires iraniennes dans le site de Natanz, à Ispahan.

Certes, cette démarche s'est effectuée conformément aux engagements de Téhéran envers l'Agence.

Alors que l'Iran n'a fait aucun obstacle aux inspections de l'AIEA, certains média occidentaux tentent de suggérer certaines désinformations sur les entraves de l'Iran sur les inspections de ses sites nucléaires.

La semaine dernière, les inspecteurs de l'AIEA, après avoir visité les installations nucléaires iraniennes, à Natanz, ont quitté vendredi matin l'Iran.

" Tant que le Directeur général de l'Agence n'aurait pas présenté son rapport sur le programme nucléaire iranien, toute idée à ce propos, serait non officielle.", a fait savoir le Porte-parole de l'AIEA, Ayhan Evrensel.

Cependant, l'affaire du nucléaire iranien s'est transformée en question controversée dans les milieux politiques et à la presse.

Dans la foulée, certains média ont fait allusion aux récents propos de Mohammad El-Baradeï sur la suspension éventuelle des sanctions contre l'Iran.

Le dernier communiqué du palais présidentiel français rappelle que dans le cas où l'Iran arrêterait l'enrichissement d'uranium, les sanctions contre lui seraient levées.

Par ailleurs, la chancelière allemande, Angela Merkel, se rend aujourd'hui au Moyen-Orient pour s'entretenir avec les responsables égyptien, koweitien, saoudien et émirati des développements, au Moyen-Orient et du programme nucléaire de l'Iran.

IRIB


Samedi 3 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires