ALTER INFO

Données US révélant le coût humain de la guerre


Dans la même rubrique:
< >


www.aljazeera.com
Samedi 14 Avril 2007


Aljazeera, Adam Robertson, 13 avril 2007


​​​​Pour la première fois, des documents libérés par le gouvernement US sur des demandes de compensation pour des civils irakiens et afghans tués ou blessés par les Forces d'Occupation US (FOUS), soulèvent de sérieuses inquiétudes sur les droits de l'homme et déclenchent la critique des normes appliquées pour compenser les familles.


​​​​Les dossiers -- obtenus aujourd'hui par l'Union Américaine des Libertés Civiles (ACLU) en réponse à une demande sous la Loi de Liberté de l'Information -- dépeignent un tableau sinistre des morts civils évitables entre les mains des FOUS en Irak et en Afghanistan. Selon les documents, les familles de plus de 500 civils irakiens et afghans tués par les FOUS ont exigé des dédommagements pour leurs parents morts, mais seulement un tiers a été payé.


​​​​Bien que l'armée US ait commencé en 2005 sur une base systématique un processus de signalement interne des victimes civiles en Irak provoqué par ses forces, elle n'a jamais rendues publiques ces données. L'ACLU pense aussi que les dossiers obtenus représentent une très petite proportion de ceux détenus par le Département de la Défense, et le presse de les révéler tous.


​​​​« Pour la première fois ils donnent l'accès public à des informations très détaillées sur les coûts humains de la guerre, » a dit Jameel Jaffer, avocat de l'ACLU, sur le site Internet de BBC News. « Ils permettent au public de comprendre le poids enduré par les civils en Irak et en Afghanistan. »


​​​​Les dossiers publiés par l'ACLU comportent des résumés des réclamations soumises à la Commission US des Demandes Étrangère par les parents des civils tués par les FOUS. Le groupe des libertés civiles basé à New York a diffusé 496 dossiers : 479 concernant des incidents en Irak, datant de mai 2003 à fin 2006 avec la majorité en 2005, et 17 en Afghanistan, la majorité datant de 2006.


​​​​Des 496 réclamations, seules 164 ont abouti à des paiements en espèces aux membres des familles. Dans environ la moitié de ces cas, les USA ont accepté la responsabilité de la mort et ont offert un « paiement de compensation. » Dans l'autre moitié, les autorités US ont émis des paiements discrétionnaires de « condoléances », limités à 2.500 dollars, « comme expression de sympathie » mais « sans référence à une faute. »


Un dossier relate un paiement de 35.000 dollars fait à une famille à Hib Hib en Irak, après que les FOUS aient « accidentellement déchargé des salves de 155 millimètres », tuant trois enfants âgés 5, 16 et 18 ans et détruisant sa maison.


​​​​Un autre dossier, datant de février 2006, décrit comment un pêcheur à Tikrit a été tué par des tirs pendant qu'il abaissait le commutateur d'arrêt du moteur de son bateau. Il criait « poisson, poisson » en désignant sa pêche au moment du meurtre. Bien que le pêcheur ait été assassiné de sang froid, l'armée US a refusé de compenser sa famille, prétendant que c'était le résultat de l'activité de combat. Cependant, elle a payé 3.500 dollars la perte de son bateau -- qui a dérivé au loin --, du filet et du téléphone portable.


​​​​Dans un troisième dossier, un civil Irakien déclare que les FOUS ont ouvert le feu avec plus de 100 salves sur sa famille endormie, tuant sa mère, son père et son frère. Il a été aussi blessé et 32 moutons de la famille ont été tués. L'armée US a seulement payé 11.200 dollars de compensation et a effectué un paiement de condoléances de 2.500 dollars, prétendant que ses troupes répondaient à une attaque en direction du village.


​​​​Selon l'ACLU, sur le cinquième des réclamations -- 92 des 496 dossiers se rapportent à des morts de civils aux points de contrôle ou près des convois US. Dans un cas, un civil décrit comment ont été tuées sa mère et sa sœur et blessé son frère âgé de 4 ans après que le taxi dans lequel ils voyageaient ait refusé de s'arrêter à un point de contrôle US dans la ville irakienne de Baquba.

​​​​L'armée US a reconnu cette fois que « les cônes d'avertissement et les panneaux indicateurs du point de contrôle n'avaient pas encore été affichés devant celui-ci, ce qui peut être la raison pour laquelle le conducteur du taxi n'a pas cru qu'il lui a été demandé de s'arrêter. » Cependant, elle a juste suggéré un paiement de condoléances de 7.500 dollars, et on ne le sait même pas s'il a été payé.


​​​​Les cas d'Irakiens tués par les FOUS aux points de contrôle ou près des convois militaires illustrent la confusion dans la politique US, qui déclare que les morts au « combat » n'ont pas droit aux compensations. Les dossiers montrent qu'à une famille Irakienne a été accordée un paiement pour un parent tué parce que les soldats US ont tiré pour dégager la route -- une violation des Règles de Combat. Mais des demandes semblables ont été refusées sur la base que dégager la route à l'avant d'un convoi est un acte de combat légitime et n'engage donc pas au paiement. De tels rapports contradictoires montrent le manque d'uniformité du système et la contradiction dans l'interprétation des avocats militaires


​​​​« Il est louable que les USA versent une compensation aux familles des Irakiens tués par ses soldats, mais les militaires devraient observer des normes claires et justes pour effectuer ces paiements, » a dit Marc Garlasco, analyste militaire supérieur à Surveillance des Droits de l'Homme. « Le gouvernement US devrait aussi étudier les mises à mort par les civils sous contrat, compenser les morts qu'ils provoquent, et tenir responsable tout le personnel qui agit en violation de ses devoirs. »


​​​​Selon l'ACLU, plusieurs demandes ont été refusées, en dépit de déclarations de témoins oculaires, parce que les militaires prétendent que les incidents ne pouvaient pas être retrouvés dans leur base de données « d'actions importantes », dans laquelle les soldats sont censés noter en retour de mission les actions de combat et les victimes civiles. Surveillance des Droits de l'Homme critique l'utilisation de telles bases de données, disant qu'il y a beaucoup de cas, comme des massacres par les tirs des convois mobiles, dans lesquels les soldats US ne peuvent pas savoir qu'ils ont causé des morts, et ne peuvent donc pas les rapporter. Il y a aussi la possibilité de militaires ne rapportant tout simplement pas les incidents.


​​​​Dans un très petit nombre d'incidents, l'affaire a été mise à suivre pour davantage de recherche, suggérant qu'il y a des soucis de violations délibérées des règles ou des lois militaires. Mais dans la majorité des cas où des paiements de compensation ont été effectués, les morts Irakiens ont été déterminées par l'armée US à cause d'actions « négligentes » des soldats.


​​​​De plus, quelques lettres envoyées pour notifier le refus d'une demande s'achèvent par l'expression « Je vous souhaite du bien en Irak Libre ».


​​​​L'ACLU avertit que de telles platitudes et quelques exemples de demandes refusées peuvent davantage endommager les efforts US pour gagner les « cœurs et les esprits » en Irak et en Afghanistan. « Il est extrêmement important d'un point de vue politique que les USA compensent les gens pour ce genre de demandes et que le système soit juste et non arbitraire, » a dit Jaffer.


​​​​Surveillance des Droits de l'Homme a aussi exprimé des inquiétudes sur les civils tués par les hommes sous contrat utilisés par le gouvernement US. Bien que le processus de réclamations couvre les employés du Département de la Défense, les demandes concernant les hommes sous contrat sont refusées par l'armée US parce que ce « ne sont pas des employés du gouvernement. »


​​​​« Il est choquant que le gouvernement US ne compense pas les morts civiles provoquées par leurs hommes armés loués, » a dit Garlasco. Les « hommes sous contrat opérant sous parapluie militaire US, comme les soldats, devraient être jugés responsables quand ils tuent des civils irakiens sans aucune justification. »


​​​​Alors que les documents récemment libérés prouvent que l'armée US exécute le décompte des corps de civils tués par ses forces -- il est probable cependant que plusieurs victimes civiles ne soient toujours pas reconnues -- les militaires n'appliquent pas des leçons apprises de façon générale pour améliorer la sécurité des civils.


​​​​L'armée US doit améliorer ses procédures aux points de contrôle et corriger la manière dont ses soldats peuvent tirer depuis les convois mobiles pour faire en sorte que les torts aux civils soient réduits au minimum, a dit Surveillance des Droits de l'Homme. « Bien que les militaires US aient le droit de se défendre des attaques, il ont aussi l'obligation juridique et morale de protéger les civils, » a dit Garlasco.



http://www.aljazeera.com/me.asp?service_ID=13502

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Samedi 14 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 14/04/2007 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’article vient d'Adam Robertson, mais que fait ce personnage à al jazzera? C’est quoi al jazzera ? Une télévision de Sion ? Pourquoi tout le monde s'entête a l'appeler la chaine arabe. L’ironie ?

2.Posté par modération le 14/04/2007 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain,

Nous savons l'influence sioniste sur Al Jazeera.
Voici l'article publié à ce sujet :

Des rédacteurs pro-israéliens cherchent à influencer la télévision satellitaire en anglais Al-Jazeera International





3.Posté par al akl le 14/04/2007 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est en aucun cas d’Alter info que je parlais, j’ai lu l’article en question, c'était pour insister sur le fait que les médias à la solde employaient ce procédé. J’aurai du l'exprimer autrement, je le conçois. Le rappeler chaque fois que c’est possible m’a semble utile.

Cordialement.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires