Palestine occupée

Discours de Benoît XVI: indignation des musulmans chinois


Dans la même rubrique:
< >


Ria novosti
Mardi 19 Septembre 2006

Le Pape a outragé par ses propos l'islam et le prophète Mahomet, a déclaré Chen Guangyuan, président de l'Association islamique de Chine, dans une interview à l'agence de presse Xinhua.

"Il a blessé les sentiments des musulmans dans le monde entier, y compris de ceux qui vivent en Chine", a-t-il souligné.

Les musulmans chinois insisteront pour que le pape Benoît XVI s'excuse publiquement, selon M. Guangyuan.

La colère des musulmans a été provoquée par l'intervention du souverain pontife devant les étudiants et enseignants de l'Université de Ratisbonne (Allemagne), la semaine dernière. Le pape a cité des propos négatifs sur l'islam émanant de l'empereur byzantin du quatorzième siècle Manuel II Paléologue, sans formuler sa propre attitude à leur égard.

Ce discours a provoqué l'indignation dans le monde musulman.

Dans ce contexte, Benoît XVI a commencé son sermon de dimanche par des regrets concernant la réaction des musulmans à ses propos.

"Je suis vivement attristé par les réactions suscitées par un bref passage de mon discours (...) considéré comme offensant pour la sensibilité des croyants musulmans, alors qu'il s'agissait d'une citation d'un texte médiéval qui ne traduit en aucune manière ma pensée personnelle", a déclaré le pape.

De nombreux chef d'Etats islamiques ont accepté ces regrets, mais les groupements les plus radicaux n'ont pas été satisfaits.

L'information publiée par l'agence Xinhua n'évoque pas la réaction du leader des musulmans chinois à la déclaration conciliante de Benoît XVI.

Les relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican ont été rompues en 1951, la représentation officielle du Saint-siège a été transférée à Taiwan la même année. Comme préalable au rétablissement des relations diplomatiques, la Chine exige du Vatican la rupture de ses rapports avec Taiwan et l'abandon de ses ingérences dans les affaires religieuses chinoises, c'est-à-dire, de son droit de nommer des évêques catholiques en Chine.


Mardi 19 Septembre 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires