EUROPE

Dire NON A Europe Ecologie C'est Dire NON A L'EUROPE VERTE UBER ALLES, La Dictature VERTE Des Technocrates De Bruxelles


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 29 Mai 2009

Dire NON A Europe Ecologie C'est Dire NON A L'EUROPE VERTE UBER ALLES, La Dictature VERTE Des Technocrates De Bruxelles
Voter pour Europe Ecologie, Cohn Bendit - Bové, ce serait voter pour la soumission de la France à L'UE, Puissance Régionale Supranationale Ultralibérale alliée inconditionnelle des US, et partie prenante du Nouvel Ordre Mondial. Europe Ecologie n'est que l'arbre à palabres propagandistes qui cache la forêt d'hédonistes altermondialistes, version "soft" de la mondialisation (ou altermondialisation) dont les Cohn Bendit-Bové et consorts sont les agents, parfois provocateurs, mais la plupart du temps au diapason des élites dirigeantes totalitaires dont ils font finalement partie, même s'ils en sont la version politique "exotique".

Ce serait pour les citoyens de chaque pays membre de l'UE voter pour renoncer à sa propre identité nationale. Et, plus particulièrement pour les Français, ils devraient, comme l'exige Cohn Bendit, renoncer à penser " franco français" (inscrit en toutes lettres dans le programme). En d'autres termes, Cohn Bendit-Bové exigent des citoyens français qu'ils renoncent à défendre leurs intérêts quand ils sont attaqués par des directives venant de Bruxelles, VERTES ou non, qui ruinent leur quotidien en s'attaquant à leurs moyens de subsistance, ou qui leur imposent de nouvelles taxes.... VERTES.

Europe Ecologie et Cohn Bendit-Bové veulent imposer aux citoyens français une Europe antidémocratique avec comme slogan :

DIS OUI A L'EUROPE VERTE UBER ALLES, OU CASSES TOI DE L'UE PAUV' CON


Ce projet Europe Ecologie est très certainement le projet le plus dangereux auquel sont confrontés les citoyens des différents pays de l'Union européenne - les Français étant en ligne de front - car il manipule des thèmatiques écologiques devenues populaires voire populistes, véritable "opium du peuple" de ce début de XXI ème siècle, et masque sous des propositions "sociales" volées à l'ultra gauche, et qui n'ont aucune chance de voir le jour dans cette EUROPE VERTE UBER ALLES, leur programme 100% libéral réformiste (alter)mondialiste.

Mais que cache cette charge VERTE antidémocratique pour faire disparaître les états nations ?


OUI VERT au traité de Lisbonne.

Sous prétexte que le NON exprimé par des référendums dans trois pays européens, la France, la Hollande, et l'Irlande, c'est du "passé" et qu' il faut aller de l'avant dans l'urgence en s'alliant, Cohn Bendit-Bové et consorts comptent bien détourner ce Non au profit d'un OUI VERT à la ratification du traité de Lisbonne, en attendant un OUI VERT à une Constitution européenne qui signerait l'arrêt de mort des états nations.

Pour Bové, l'appât d'un siège au Parlement européen est plus fort que l'appel de la terre du Larzac. Après tout il a besoin de mettre un peu de beurre dans les épinards de sa mince retraite d'agriculteur et de tirer profit du capital constitué par ses années d'activité militante VERTE. De même Cohn Bendit, eurodéputé allemand du parti des Verts, vient de terminer son deuxième mandat au Parlement européen. Comme il ne peut plus s'y représenter sur la liste de ce parti car en Allemagne les eurodéputés ne peuvent pas briguer un troisième mandat, il est venu en France pour se faire élire à la tête d'un parti libéral qui utilise l'écologie comme papier attrape mouche pour essayer de rallier toute une frange d'électeurs qui militent dans les milieux associatifs principalement tournés vers la défense de l'environnement, des nids à bofs et bobos leurs progénitures.

D'ici la fin de l'année, en septembre ou octobre, les Irlandais seront appelés à revoter, et cette fois les technocrates VERTS de Bruxelles veulent qu'ils disent oui. Ce traité donnera à l'UE d'énormes pouvoirs sur ses états membres, faisant de l'UE un gouvernement supra national régional, chaque pays étant relégué au statut de province.

En fait pour Europe Ecologie, il ne s'agit pas d'arrêter définitivement la libéralisation et changer complètement de modèle politique économique social, mais seulement, selon ce qui est écrit dans son programme, d'établir un "moratoire sur toute nouvelle libéralisation". Autrement dit, il s'agit de donner le temps à ceux qui profitent du libéralisme de se mettre au VERT, inclus les Verts. Europe Ecologie ne se prive d'ailleurs pas de faire des propositions de taxation VERTE.


Des Taxes Européennes...VERTES

Pour financer le " New Deal écologique et social" proposé par Europe Ecologie, il faudra, outre lever un emprunt européen sous forme "d'eurobligations" de 1000 milliards en cinq ans - un endettement énorme dans une période de récession économique sévère - surtout :

augmenter le budget de l'UE à hauteur de 2% du PIB sur la base de la création d'un impôt européen payé par les contribuables européens.

Pour lutter efficacement contre les changements climatiques, l'Union européenne doit, selon Europe Ecologie, jouer un rôle central pour parvenir à un accord international contraignant dans le cadre des Nations Unies. Elle doit créer une contribution climat - énergie :

"Il s'agit d'établir une taxe fiscale européenne sur la consommation d'énergie, qui donne un prix à la contrainte énergétique et climatique, et de l'appliquer à la consommation de combustibles fossiles –pétrole, gaz naturel, charbon– et d'électricité d'origine non renouvelable. Elle sera destinée à tous les acteurs économiques – entreprises, administrations, collectivités territoriales et ménages– afin d'encourager les changements de comportement et de favoriser les investissements sobres en énergie."

"CETTE TAXE SE TRADUIRA PAR UN RENCHÉRISSEMENT RÉGULIER ET PROGRAMMÉ DU PRIX de l'énergie non renouvelable afin d'agir sur la demande, de favoriser la sobriété en incitant et en accompagnant la baisse des consommations. Son produit sera affecté au financement des nouvelles politiques énergétiques. Son impact sera compensé pour les ménages et entreprises les plus fragiles."


En d'autres termes, un impôt VERT européen de plus, qui bien sûr viendra s'ajouter aux impôts nationaux dont la TVA, sur lequel Europe Ecologie joue la Grande Muette.


Dictature VERTE des technocrates de Bruxelles : EUROPE VERTE UBER ALLES

Europe Ecologie s'appuie sur une base politique essentiellement corporatiste type moyenâgeuse, prés 1789, un réseau d'associations, d' ONG, de Fondations (dont celle de Hulot financée par de gros pollueurs comme EDF et Loréal) et autres dictateurs de l'agrobizness VERT et de celui de l'humanitaire qui parlent bien souvent au nom de tous les citoyens sans jamais leur laisser la parole (il suffit d'aller à un meeting des VERTS pour s'en rendre compte) et qui défend d'abord et avant tout des intérêts corporatistes élitistes. Par exemple, Bové et son agrobizness VERT défend les intérêts des néoruraux sans vraiment prendre en compte les réalités de terrain, pensant avoir inventer l'agriculture BIO, alors qu'elle existait bien avant qu'il débarque au Lazac, développée par une petite paysannerie familiale, détruite lentement mais sûrement en France par la mondialisation à partir de la fin de la 1ere Guerre Mondiale. Cohn Bendit est l'exemple type du technocrate de Bruxelles qui n'a aucune expérience en matière d'agriculture sauf celle de poser pour la photo propagande dans un champ de tournesols. Leur arrogance dans ce domaine n'a d'égal que leur ignorance crasse méprisante de l'histoire de cette frange importante de la société française, son attachement au terroir jusqu'à maintenant, quelques générations (urbanisées) plus tard. Cohn Bendit est un "produit VERT importé " politiquement, qui voudrait implanter de force dans le terroir français son EUROPE VERTE UBER ALLES, ce qu'ils appellent dans leur programme une "défragmentation écologique du territoire". Cette "défragmentation" sera dictée par Bruxelles pour créer des "trames vertes et bleues sur l'ensemble du territoire européen". (Trames dans le jargon technocrate VERT de Bruxelles = zones) Les autochtones n'auront rien à dire, leurs administrations locales non plus puisque " les projets d'infrastructures et d'urbanisme devront s'y conformer".

Pour imposer son dictat VERT:

"Pour protéger, il faut changer : une autre régulation économique, reposant sur la mutation écologique de la société, constitue la seule issue réaliste et durable",

Europe Ecologie prévoit la création d'une institution européenne, une de plus, de technocrates payés par les contribuables européens, ce que les VERTS appellent un " conseil de sécurité économique, sociale et financière, responsable devant le Parlement Européen, chargé de gérer le financement et l'application du " Contrat Ecologiste Pour L'Europe".

"Le Conseil de sécurité jouera, en étroite liaison avec la Commission, le conseil et le Parlement, le rôle d'un véritable gouvernement économique et social pour la zone euro :

Il coordonnera les politiques de l'emploi au niveau européen, et notamment les plans de conversion écologique des secteurs industriels les plus menacés, il mettre en place un Trésor européen, à l'instar de ce qui s'est fait durant la crise économique de 1929 aux Etats Unis...."


En d'autres termes, ce Conseil de sécurité sera le nouveau gouvernement européen se substituant aux gouvernements nationaux - ce n'est d'ailleurs pas par hasard qu'il s'appelle "conseil de sécurité" - puisque son rôle est clairement défini : jouer le rôle d'un véritable gouvernement économique et social pour la zone euro. Et bien sûr Cohn Bendit entend prendre la tête de ce nouveau "Conseil de sécurité économique et social"

Pas étonnant donc que le mot DEMOCRATIE ne figure qu'en fin de programme d'Europe Ecologie. Sans complexe, le technocrate totalitaire VERT de Bruxelles et ceux qui comptent bien s'y installer, proposent, en enfonçant le dernier clou dans le cercueil des états nations, "d'ouvrir le débat sur un processus constituant" . En attendant, le "Conseil de Sécurité" VERT, se mettra en place et imposera son dictat. Ils envisagent aussi de "renouveler les pratiques démocratiques dans l'UE" par de vagues " consultations citoyennes d'intérêt général" histoire de maintenir un semblant de démocratie, et d'amuser la galerie "citoyenne". En fait Europe Ecologie, Cohn Bendit-Bové, ont bien l'intention de faire partie de cette élite technocratique de Bruxelles qui décidera de tout en ayant pris soin de réduire considérablement les pouvoirs des gouvernements nationaux et donc des 500 millions de citoyens des 27 pays membres de l'UE.

Europe Ecologie propose aussi de rédiger une constitution pour l'UE, c'est à dire de mettre au placard les constitutions des états nations, celle de l'UE prévalant. Cette constitution sera celle d'une dictature européenne VERTE fixant la répartition des compétences entre l'Union et les Etats, le législatif et l'executif, construisant un nouveau système institutionnel. Cette constitution aura également pour but de définir le contenu de la citoyenneté européenne. Cette proposition reflète tout à fait la mentalité technocrate VERTE qui a présidé à la rédaction de ce programme d'Europe Ecologie. Comme si on pouvait imposer à 500 millions de personnes une "citoyenneté européenne" ?! Le Programme d'Europe Ecologie la qualifie d'ailleurs, dans l'un de ses rares moments de lucidité et de bon sens, de " coquille vide".

Cohn Bendit-Bové marchent non pas au côté des peuples, encore moins au milieu d'eux, mais vivent, de toute évidence, dans un monde parallèle, élitiste, irréel, de petits hommes VERTS. En fait, ils veulent agir contre les peuples, leur revendication d'appartenance géographique territoriale, élément indissociable et indéracinable de ce qu'ils sont, de leur culture, leur tradition. D'ailleurs Europe Ecologie propose de supprimer progressivement le mode de scrutin par listes nationales et de passer à ce qu'ils définissent comme une "transnationalité électorale" sur "la base de listes transnationales, dont les têtes de listes correspondraient aux candidats des partis européens à la présidence de la Commission."

C'est pour tout cela, que le parti Europe Ecologie est particulièrement dangereux, car il cherche à dissoudre dans une "EUROPE VERTE UBER ALLES" 500 millions de citoyens de 27 états nations.

Enfin cerise sur le gâteau de cette dissolution nationale dans une entité supranationale dirigée par des technocrates VERTS dont Cohn Bendit espère bien prendre la tête, cette constitution sera votée par une majorité européenne et non pas par des majorités nationales. Signe suprême de cette dictature VERTE que cherche à instaurer Cohn Bendit-Bové, Europe Ecologie:

" Quant aux états membres qui auront refusé le texte, ils se verront proposer l'alternative de continuer l'aventure commune ou de sortir de l'Union euroépenne." En clair ils devront accepter, en revotant comme c'est le cas actuellement pour le Traité de Lisbonne, ou bien ils seront chassés de l'UE. C'est déjà ce qu'avait proposé Cohn Bendit pour l'Irlande juste après le NON irlandais.

Voter pour Europe Ecologie de Cohn Bendit-Bové c'est :

DIS OUI A L'EUROPE VERTE UBER ALLES, OU CASSES TOI DE L'UE PAUV' CON




Aux Armes (électorales) Citoyennes, Citoyens !

http://www.planetenonviolence.org/

source: La Gauloise Bleue Qui Fume


Vendredi 29 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Roland le 29/05/2009 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis de plus en plus persuadé que le prochain totalitarisme sera établi au nom de l' "écologie".
an Moyen-Age c'était au nom des "interêts du Ciel" et pour nous protéger contre tout ce qui menace notre accès au salut éternel et puis tout bonnement au nom d'une "pureté". Au XXI ème siècle on a le fameux "Terrorisme". Mais tout le monde ne suit pas. l'Ecologie: tout le monde obéira à deux genoux. Et avec les tendances actuelles (vous les connaissez bien je suppose, pas la peine de faire un dessin) ça va prendre très rapidement (ça prend déjà) un tour totalitaire et de mépris et de criminalisation des gens, et prendre la puissance jésuitique et impavide, et technologiquement hystérique, d'un totalitarisme, auprès duquel celui de feu le petit père Staline apparaîtra comme e plaisanterie d'enfants de choeur.

2.Posté par Bob le 29/05/2009 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

José ne révait que d'une chose : l'écologie, la nature, la vraie vie de paysan !
Cohn Bendit ne révait que d'une chose : taxer ces cons d'européens !
Ils devaient se rencontrer...


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires