Palestine occupée

Dieudonné Meyssan Soral et Ahmed en délégation à Beyrouth cette semaine


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


Communiqué de presse du bureau de campagne de Dieudonné Mbala Mbala - Délégation à Beyrouth

Le 26 août 2006

Arrivée de Dieudonné à Beyrouth lundi matin à la tête d’une délégation
Dieudonné, arrivera à Beyrouth lundi 28 Août en fin de matinée. Il restera trois jours et aura de nombreuses rencontres avec des personnalités politiques et culturelles du pays, dont des représentants de la résistance.

Outre Dieudonné lui-même, Alain Soral, intellectuel et écrivain, Thierry Meyssan, président du Réseau Voltaire, Ahmed Moualek, Président de "La banlieue s’exprime" , Marc Robert, coordinateur de campagne de Dieudonné, font partie de la délégation.

Dieudonné entend ainsi manifester son soutien au peuple Libanais et dénoncer le projet américain de remodelage du Moyen Orient, dans lequel s’inscrit l’agression israélienne.


Mercredi 30 Août 2006

 Dieudonné Mbala Mbala est candidat à la présidence de la république Française, donc à ce titre il est amené à agir et réagir sur les problèmes de politique intérieure et extérieure ( Europe + international ).
D'ailleurs les autres candidats déclarés font de même.

Il est un humoriste, parfois chansonnier, et un acteur français, sous le nom d'artiste de « Dieudonné ». Il s'est également engagé en politique depuis 1997 en défendant la cause des noirs et se déclarant antisioniste .

En 1997, Dieudonné est candidat aux législatives dans la circonscription de Dreux face à Marie-France Stirbois, candidate du Front national, il obtient 7,74 % des suffrages.
En 1998, il est candidat aux élections régionales dans le Centre, il obtient 4,74 % des suffrages avec la liste Les Utopistes.
Le 30 novembre 2000, il devient officiellement candidat des Utopistes à l'élection présidentielle de 2002. Il ne recueille pas les 500 signatures nécessaires pour accéder au premier tour.
En juin 2001 il fait partie de la liste des 130 signataires de l'Appel pour les sans-papiers.
Dieudonné milite aussi pour la représentation des gens "de couleur" à la télé, et soutient la reconnaissance des noirs dans la société.
Dieudonné est candidat en 2004 sur la liste Euro-Palestine aux élections européennes de juin. Il la quitte cependant en octobre, en même temps qu'Alain Soral, estimant que « le projet, ponctuel au départ, se transforme en mouvement politique. »
Fin 2005, Dieudonné annonce sa candidature à l'élection présidentielle française de 2007.
Lors d'une conférence de presse le 24 Janvier 2006, Dieudonné a présenté, en même temps que ses vœux de bonne année, les raisons de sa candidature.
Samedi 11 février 2006, Dieudonné participe à la marche parisienne des « musulmans en colère » contre les caricatures de Mohamed.



-  Thierry Meyssan né en 1957, est un journaliste et homme politique français, président-fondateur du Réseau Voltaire.
En 1989, il créée le Projet Ornicar, destiné à « lutter contre les discriminations fondées sur la sexualité ». Cette association participe à la rédaction du rapport Roth au Parlement européen, négocie avec des organisations intergouvernementales le statut des fonctionnaires internationaux gays et lesbiens, et fait inscrire la dépénalisation de l'homosexualité au sommet de la CSCE.
En mars 1994, il fonde le Réseau Voltaire dont l'objectif déclaré est la défense de la liberté d'expression et de la laïcité. Cette association publie des enquêtes remarquées sur l'extrême droite (en particulier sur le service d'ordre du Front national, qui mène à une enquête parlementaire), et sur l'Église catholique (par exemple l'Opus Dei), etc. Ses adversaires l'attaquent plusieurs fois en diffamation, mais n'obtiennent aucune condamnation. Par la suite, il transforme cette association française en un « réseau internationale de presse non-alignée ».
De 1996 à 1999, il est coordinateur suppléant du Comité national de vigilance contre l'extrême droite qui rassemble chaque semaine les 45 principaux partis politiques, syndicats et associations de gauche pour élaborer une réponse commune face à la montée de l'intolérance.
De 1999 à 2002, il succède à Emma Bonino à la tête de la Coordination radicale anti-prohibitionniste, une organisation internationale visant à lutter contre le crime organisé en mettant fin à ce qu'ils voient comme sa principale source de revenus : la prohibition des drogues.
Depuis 1994, il est Secrétaire national du Parti radical de gauche. À ce titre, il a fait partie des équipes de campagnes de Bernard Tapie (élections européennes de 1994) et de la députée Christiane Taubira (élection présidentielle de 2002).
En novembre 2005, Thierry Meyssan a présidé le Colloque Axis for Peace 2005 regroupant plus de 130 participants (intellectuels, diplomates, politiques, journalistes, etc.) venant de 37 pays pour débattre de la situation internationale et appeler à une mobilisation populaire internationale en faveur du droit international et de la paix dans le monde contre le courant néo-conservateur et l'« impérialisme états-unien ».


-  Alain Soral (né en 1958) est un journaliste, écrivain et essayiste français, auteur d'un certain nombre d'essais, polémiques pour la plupart. C'est le frère de l'actrice Agnès Soral.
Il a ensuite été recueilli, selon lui, dans une famille d'universitaires[2], et a étudié à l'EHESS sous la direction de Cornelius Castoriadis.
Il a été influencé[3] par le marxisme et particulièrement par la lecture de Karl Marx, Georg Lukacs, Henri Wallon, Lucien Goldmann et Michel Clouscard.

Suite à ses études, il a publié deux livres popularisant la mode puis la drague de rue ; ces derniers ont connu un certain succès.
Écrivain, il se présente comme un républicain universaliste, ayant appartenu au mouvement marxiste et au PCF (ce qui n'est plus le cas aujourd'hui). Il pourfend dans ses livres ce qu'il juge relever du communautarisme et s'en prend vivement aussi bien aux mouvements homosexuels, féministes qu'à la « communauté juive », dans des termes qui se veulent provocateurs (qu'il revendique d'ailleurs lui-même comme tels). Il a notammment écrit : « En France, tous les communautarismes montants : gay, islamique... se créent et se renforcent par imitation, hostilité et opposition au communautarisme judéo-sioniste, dont le statut privilégié constitue la jurisprudence communautaire sur laquelle s'appuient leurs revendications face à la république »[4]. Alain Soral juge que la montée des communautarismes en France est dangereuse pour la République. Selon lui, il s'agit d'une atteinte au principe d'universalité républicaine.

information libre wikipédia.org

 

-  Dieudonné Mbala http://dieudo.net/2007

-  Alain Soral http://alainsoral.com

-  Thierry Meyssan http://www.voltairenet.org

-  Ahmed Moualek http://www.labanlieuesexprime.org

 

 





Orly dimanche soir, préparation au décollage, pour quelques heures de vol et de route. Premières rencontres dès lundi après-midi.


 

 

Marc Robert, Thierry Meyssan, Dieudonné Mbala Mbala, Alain Soral, Ahmed Moualek.


 

 

 

 

 

 

 

 


Délégation Liban : Les images des premières rencontres, premier constat : Ruines sous-estimées

[mardi 29 août 2006]


La délégation a visité "les ruines de la banlieue sud" de Beyrouth, a déclaré Dieudonné, et rencontré nombre de personnalités dont le Directeur de la chaine de télévision du Hezbollah Al-Manar, le Réverend Jesse Jackson ainsi que le Général Michel Aoun.

Un rencontre avec le président du Liban est prévue demain mercredi, dernière journée du périple.

Une conférence de presse sera organisée au retour de la délégation.

Premier constat : Les médias occidentaux ont minimisé le désastre...

Voir sur http://www.voltairenet.org/article1... plus d'explications (recopiées sous les photos).

Arrivée

dans les ruines...

avec le Directeur de la chaîne du Hezbollah

avec un cadre du Hezbollah

avec le Général Michel Aoun

avec Jesse Jackson

<<

Flagrants délits

Sur le vif : une image révélatrice, un fait marquant ou une déclaration décalée.

29 août 2006

Thierry Meyssan à Beyrouth : « Les médias n'ont pas montré les banlieues bombardées »

Thierry Meyssan est actuellement au Liban avec une délégation du Réseau Voltaire venue rencontrer les grands acteurs de la résistance libanaise. Malgré la destruction systématique par Tsahal des voies de communications, plusieurs personnalités françaises, dont le candiat à l'élection présidentielle Dieudonné M'bala M'bala, ont fait le voyage pour marquer leur soutien à un pays dévasté par 34 jours d'agression étrangère.

Contacté par téléphone, mardi 29 août 2006 vers 16 heures, alors qu'il se trouvait dans la banlieue sud de Beyrouth devant les ruines du quartier général du Hezbollah, Thierry Meyssan a donné ses premières impressions. « Tout est dévasté, c'est un immense champ de ruine. » Durant sept jours, ce quartier populaire de la région de Beyrouth a subit, à huit reprises, des bombardements massifs qui ont rasé de nombreux immeubles d'habitation. « Comme il ne s'agissait pas de missiles mais de bombardement aériens, les destructions sont énormes et les morts et les blessés sont très nombreux », a-t-il dit avec émotion. « Les télévisions françaises n'ont pas diffusé les images de ce qui s'est passé dans Beyrouth. Les médias n'ont pas montré les banlieues bombardées. En voyant cette banlieue dévastée, je comprends pourquoi : si la presse avaient montré des quartiers HLM bombardés, cela aurait provoqué un effet particulier sur beaucoup de gens », a expliqué le président du Réseau Voltaire.

M. Meyssan constatait les dégâts causés par la guerre dans les quartiers populaires de Beyrouth en compagnie du pasteur Jesse Jackson. Ancien leader du mouvement des droits civiques aux États-Unis, Jesse Jackson, fut le secrétaire particulier de Martin Luther King.

« La volonté et la détermination des Libanais suscitent l'admiration, a poursuivi l'écrivain français. Déjà, les bulldozers dégagent les gravois et chacun se prépare pour la suite. »

Au cours de son voyage au pays du cèdre, la délégation française doit rencontrer de nombreuses personnalités libanaises. Elle avait rendez-vous en fin de journée avec les responsables du PNSS, un parti laïque, et s'était déjà entretenue dans la matinée avec le général Michel Aoun. Celui-ci représente politiquement une part importante des chrétiens et a fait alliance avec le Hezbollah chiite dès 2005. Michel Aoun, qui a vécu en exil en France de 1991 à 2005, a longuement expliqué que la presse française déformait la réalité et donnait à ses lecteurs une image mensongère de son pays. Il a particulièrement accusé le quotidien conservateur Le Figaro et son journaliste Georges Malbrunot de mentir sur la réalité de la situation au Liban.

>>



  



Mercredi 30 Août 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires