Actualité nationale

Dictature en marche...Fermée


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 00:30 13-Novembre et Israël : l'omerta continue



georges zeter
Jeudi 6 Juin 2019

Mine de rien, la dictature de en marche s’installe insidieusement : soignants sortis du lit par les gendarmes pour aller bosser, journalistes convoqués pour livrer leurs sources, perquisition à Mediapart, perquisition chez des opposants politiques, loi anticasseurs, interdiction de manifester, directrice d’école sanctionnée pour délit d’opinion et même au sein du parti LREM, militante éjectée car un peu trop «créative». Pas mal ! La santé, les medias d’investigations, les opposants, le droit de manifester et l’éducation touchés tous par cette vague d’autoritarisme qui, c’est à parier ira crescendo. Quant on sait que Macron, ce mal élu, avait utilisé 80% de son enveloppe budgétaire de ministre de l'économie, pour inventer «son» mouvement politique, avec l'appui et les dons des grands patrons du CAC40 et des médias traditionnels, qui depuis le protège de tout scandale médiatique, on pouvait déjà entrevoir cette dérive qui petit à petit mettrait la France à feu et à sang sous le joug. Mais sans pour cela faire reculer l’énarque/banquier, lui-même coincé par des forces qui pourraient l’écraser en 3 secondes. Il ne reste plus dans ce cas de figure la fuite en avant et de se diriger vers un état de droit, absolument non démocratique, car ce qui se dessine actuellement est un pouvoir tenu par deux piliers que sont la loi et l’ordre...Law & Order, comme la belle démocratie des States. Et je vous donne en mille qui décidera ce qu’est la bonne « loi » et le bon « ordre » ? Pour « la loi », les bozos députés LREM, qui votent d’une seule main les directives venues d’en haut, quant à « l’ordre », les CRS, gendarmes et BAC y pourvoiront.
1 heure du matin, allez ouste au boulot !
Lons le Saulnier : Les gendarmes ont sonné au domicile des médecins et soignants vers 01h00 du matin, pour leur ordonner d'être en poste aux urgences dès 07h. Le préfet du Jura et l'Agence régionale de santé ont appelé dans un communiqué à faire preuve de responsabilité: «La déontologie médicale et le sens des responsabilités des professionnels concernés doivent les conduire à placer l'intérêt des patients au-dessus de tout autre considération». Zont tous les culots les suppôts, car, le sens des responsabilités et l’intérêt des patients devraient venir de l’état lui-même qui par le biais de cette Buzyn ne fait que couper les crédits et fermer des services ou des hôpitaux entiers. «Ce sont des méthodes dignes du régime de Vichy, qui rappelle une autre époque», a déploré le Dr Eric Loupiac, auprès de France Bleu Besançon.
Journalistes ! Aux pieds !
Ces quatre derniers mois, plusieurs journalistes ont été inquiétés par la justice pour avoir détenu, puis publiés des documents classifiés "confidentiel défense" et ont reçu une convocation par la Direction générale de la sécurité intérieure. Une enquête réalisée sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen. Ces armes proviendraient de ventes par la France à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis et serviraient aux massacres que mènent ces deux pays au Yémen. Les journalistes ont été reçus au 4ème sous-sol de la DGSI, à Levallois-Perret, dans des salles séparées, en compagnie de leurs avocats. Les enquêteurs avaient préparé sept pages de questions, l'audition a duré une heure, les journalistes ont refusé de répondre à cet interrogatoire. Tout un symbole... La DGSI à Levallois, ville du célèbre je m’en sort toujours Balkany...Dit aussi, Patrick rien à branler.
Perquisition de Mediapart
Deux magistrats du parquet et des enquêteurs tentent de procéder à une perquisition dans les locaux de Mediapart, suite à la révélation d’enregistrements entre Alexandre Benalla et Vincent Crase compromettant le plus haut sommet de l’Etat. Nous y apprenons en effet le soutient sans retenue du Président de République envers son garde du corps et son acolyte. En toute bonne dictature on ne s’embarrasse pas de fioritures : si un média attaque l’un des « favoris » du roi, c’est la maréchaussée à la porte et ya intérêt d’ouvrir...Sauf qu’ils sont tombés sur un os les sbires en service commandé et se sont fait claquer la porte au nez !
Perquisition d’opposants - L’état veut les clés
Depuis sont élection, le système macron développe une perquisitionite aiguë : février 2017, irruption au Front national pour chercher des indices dans l’affaire des assistants parlementaires du parti. Octobre 2017, les locaux du Modem, dans le dossier des assistants parlementaires européens. Octobre 2018, une quinzaine de perquisitions sont organisées dans le cadre de deux enquêtes concernant le parti de Jean-Luc Mélenchon. A chaque fois on embarque les ordinateurs pour disent-ils « enquêter », mais de mauvais esprits eux prétendent qu’en ouvrant les disques durs, toutes les stratégies, les listings des donateurs, les membres encartés sont consultés et copiés...Mais ce sont des mauvais esprits qui le disent, donc, de la fake news certifiée.
Loi anti-casseur, manifestants interdits
Là, on met le doigt sur la haute dérive autoritaire du régime macronien. Que la manifestation soit déclarée ou non : Créer des difficultés pour ceux qui viennent de loin, filtrer ; Comme bloquer dans les péages ou encore fouiller les véhicules et arrêt complet sur la route afin de faire croire que le mouvement serait moribond faute de participants ; Sinon sur place : fouilles des sacs incessantes, amendes aux porteurs de gilets jaunes, interpellations préventives, puis, c’est le déchainement sur ceux qui restent défiler afin de faire peur aux moins téméraires : nasser, gazer, tirs au niveau de la tête, charges sans raison, lacrymos à foison, tabassages, arrestations arbitraires, garde à vue sans réelle accusation, avec pour but de maintenir en détention illégale des manifestants qui risqueraient de retourner protester. La justice aux ordres à qui on a demandé d’être particulièrement sévère et donc, ce sont des comparutions immédiates qui se soldent bien souvent par des peines de prison ferme contre des personnes à casier justicière vierge. Deux droits fondamentaux de notre république sont bafoués : le droit de circuler librement et le droit de manifester. Et pour bien verrouiller ces droits fondamentaux, la loi anticasseurs permet toutes les dérives imaginables d’autant que la loi de l’état d’urgence est maintenant inscrite dans la constitution.
Bush fils avait créer la Patriot Act, macron en bon servile, lui, l’a fait adopter !
Toi la dirlo, tu l’as ferme !!!
Une directrice d'école du Havre sanctionnée pour avoir critiqué la réforme pour une école de la confiance concoctée par Blanquer. Son « crime » ? Avoir envoyé avec son adresse mail professionnelle un message aux parents pour qu’ils appréhendent vraiment de quoi il en retourne avec cette ième reforme. Résultats : un blâme et une mutation forcée que bien sûr le ministère réfute. En dictature, il faut envoyer des messages forts aux récalcitrants afin que les moutons suivent...
En Marche, et sans discuter !
Des adhérents déçus dénoncent un parti au fonctionnement autoritaire, où la base est méprisée et le dialogue inexistant, à l'inverse de la promesse originelle du mouvement présidentiel. Une Alexandra entreprend de créer des boucles thématiques nationales : Santé, Emploi, Education... «Il n'y a aucun moyen classique pour échanger à LREM. J'ai voulu ouvrir des lieux de débats, d'échanges d'informations, et les boucles ont vite eu un engouement énorme". Les macronistes s'inscrivent en masse sur les conversations « officieuses » créées par ce membre, et s'y retrouvent à près de 4.000. Les instances de LREM en prennent ombrage, et convoquent Alexandra : «Ces agissements, de nature à semer le trouble et la confusion dans la communication du mouvement auprès de nos adhérents, sont en désaccord avec nos valeurs». Puis, la commission des conflits de LREM prononce son exclusion du parti, après l'avoir accusée de «se faire le porte-parole du mouvement dans les différentes boucles thématiques sauvages non-officielles qu'elle administre actuellement». Suiveuse oui ! Créatrice non ! A LREM, c’est du marche en suivant ou sinon : vas voir là bas si j’y suis !
---------------------------------------------------
Suite aux élections européennes tout va encore s'accélérer. Le rouleau compresseur du pouvoir exclusif de l’exécutif se fera de plus en plus autoritaire et gravira quatre à quatre les échelons vers une dictature à visage démocratique, supportée par un électorat inconscient mais très actif, comme en son temps celui qu’eu Sarkozy. En ligne de mire, les cheminots, les chômeurs, le dépeçage des biens nationaux et la disparition de l’industrie. Macron, se sent supporté, il croit en son destin de réformateur, il croit en sa bonne étoile, il croit que cette masse abrutie ne peut comprendre ses grandes ambitions pour une France enfin moderne, réformatrice, new nation, start up, 2 points 0. Donc, cet homme ne détournera aucunement sa trajectoire par des faiblesses comme, entendre et écouter son peuple...Vous l’avez voulu, vous l’avez...Toujours plus blanc jusqu’à en devenir transparent ! Voila nos destins.

Georges Zeter/juin 2019



Mercredi 5 Juin 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires