MONDE

Dick Cheney devrait devenir conseiller du Président Obama


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



manse@yahoo.fr
Mercredi 3 Mars 2010

Dick Cheney devrait devenir conseiller du Président Obama
Quelle meilleure façon d’afficher la détermination américaine face aux méchants de tous poils que d’offrir à Cheney un rôle de conseiller du président en matière de renseignement.
 
 
 Ton commandant en chef a besoin de toi. Pour le bien du pays, pour la sécurité du peuple américain, et au nom du patriotisme qui est le tien, je te demande de rejoindre le President’s Intelligence Advisory Board.
 
 - Le Président Barack Obama.
 
 C’est la petite note que devrait faire passer Barack Obama à l’ex-vice président Dick Cheney. Du fait que nous menons deux guerres à l’extérieur et que nous sommes toujours vulnérables à des attentats sur notre sol, nous devons projeter une image de force et d’unité. Quelle meilleure façon d’afficher la détermination américaine face aux méchants de tous poils que d’offrir à Cheney un fauteuil au PIAB (anciennement PFIAB avant qu’on abandonne le F pour "Foreign", c’est-à-dire "étranger"), cet obscur mais historiquement important conseil de sages grisonnants dont le rôle est d’offrir au président des conseils sans détours en matière de renseignement. L’avantage que pourrait en tirer Obama est évident : il aurait à ses côtés son critique le plus féroce à droite. Mieux vaut un Cheney sous sa tente qui pisse dehors qu’un Cheney sur Fox News qui vous pisse dessus.
 Comme nous l’a rappelé le sommet de jeudi sur la couverture santé, Obama n’est jamais aussi heureux qu’à la recherche d’un consensus réunissant deux camps opposés. En ajoutant Cheney au club des sages du PIAB, il déclencherait d’épiques batailles entre conseillers qui rappelleraient au président les jours heureux où il jouait les médiateurs entre gauchos et fachos à la Harvard Law Review.
 Les raisons pour lesquelles Cheney pourrait répondre à l’appel
 
 Mais, me direz-vous, pourquoi Cheney accepterait-il une telle offre ? Passer pour faire-valoir de la présidence Obama ne semble pas être son premier objectif. À moins que. Voici six raisons pour lesquelles ce vieux finaud de Cheney pourrait répondre à l’appel du président :
 1. Tout véritable adepte de Machiavel se doit de suivre le précepte édicté par Michael Corleone (qu’on attribue souvent à tort à Sun Tzu) : gardez vos amis près de vous, et vos ennemis encore plus près.
 2. Cheney, qui qualifia un jour le waterboarding "d’évidence" ne trouvera jamais de meilleur public pour ses discours au vitriol sur le thème "il faut des tripes pour entendre la vérité " que le conseil du PIAB où furent débattues les techniques d’interrogatoires améliorées.
 3. Personne mieux que Cheney ne connaît les périls qu’il y a à manipuler l’information. Au PIAB, il pourrait jouer le rôle de rempart contre la présentation sélective des informations, la pensée de groupe, et autres comportements qui autrement seraient susceptibles de mener, par exemple, à l’invasion et à l’occupation d’un pays pour des raisons erronées.
 4. Cheney serait contraint d’abandonner ses apparitions de rock star dans les pinces fesse conservateurs - telle cette visite, au bras de sa fille Liz, à l’édition 2010 de la convention CPAC. D’un autre côté, il bénéficierait au sein du gouvernement du rang le plus élevé en terme d’habilitation secret défense, et donc de l’accès à un flux illimité de renseignements confidentiels bruts, de quoi alimenter cet épouvantail d’une candidature présidentielle de Liz en 2012.
 5. C’est certain, un retour dans l’ombre signifierait d’oublier les passages sur Fox News pour y prédire l’apocalypse et se moquer des chochottes de l’administration Obama. Mais au sein du PIAB, Cheney aurait toute latitude d’enquêter sur ces poules mouillées de la CIA.
 6. Le PIAB et ses membres sont entourés d’une aura de secret. C’est justement comme ça que Cheney aime mener ses mandats publics. Le PIAB n’est pas soumis aux lois sur la liberté de l’information. Son caractère obscur permet de tenir à distance les journalistes trop curieux. Et Cheney serait libre de retourner travailler chez Halliburton, les membres du PIAB n’étant pas contraints de révéler leurs intérêts financiers.
 
 Par Daniel Klaidman
 
 Traduit de l'américain par David Korn



Mercredi 3 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par citoyen19 le 03/03/2010 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La place de cette pourriture devrait être au bout d'une corde...gibier de potence. Comment ce diable déguisé en humain peut-il encore assurer une telle fonction ? Je me souviens l'avoir vu dans un fauteuil roulant, je pensais à l'époque que c'était cuit pour lui , qu'on n'en entendrait plus parler hormis pour annoncer qu'il est mort. Il faut croire que les élites ont en leur possession l'élixir de jouvence anti-vieillissement...à moins que Dieu ne leur ait accordé un délai jusqu'au terme fixé après quoi il lui rendront compte de leurs actes.

2.Posté par Larguet le 03/03/2010 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si les USA veulent reprendre la place honorable qu’ils avaient au sein de pays arabes.

Ils doivent faire un ménage dans leurs rangs.

En leur sein ils ont une pourriture qui a fait que la majorité des pays arabes ont rejetés les USA et n’ont aucune confiance, en eux
.
Barak Obama, ou pas, tant que chez vous persiste des individus genre Cheney, et autres criminels à chercher à imposer leurs points de vue au monde, vos chances de réussir, sont à l’équivalent d’un ZERO.

Au lieu d’aller faire des guerres ailleurs. Déclarez d’abord la guerre à ceux qui ont mis votre pays à genou. Et cet ennemi est à l’intérieur de votre pays.

3.Posté par rachi le 03/03/2010 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez on prend les mêmes et on recommence, si certains avaient encore quelques doutes au sujet d 'Obama ,ces doutes seront dissipés.


4.Posté par Alif le 03/03/2010 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dick Cheney n'est qu'un terrroriste de l'extreme droite americaine.

Terrorisme d'extrême droite aux Etats-Unis :
Les USA ont toujours abrité des groupes activistes revendiquant pour eux la fameuse liberté invoquée par la Constitution, surtout depuis que Henry David Thoreau (1817-1862) a donné ses lettres de noblesse à l'idée de désobéissance civique (Resistance to Civil Government). La liberté en question, c'est la liberté de posséder des armes à feu, de résister à un pouvoir central trop envahissant, prélevant trop d'impôts, trop favorable aux Noirs et aux minorités, trop à gauche, trop permissif, trop laxiste sur l'avortement, la peine de mort, les principes religieux, la prière à l'école, etc...

Toutes les fois que le gouvernement de Washington a renforcé son emprise sur le pays pour mieux assurer la domination américaine dans le monde, les adeptes conscients ou inconscients de Thoreau ont eu tendance à réagir par la violence. Les cercles dirigeants ne sont pas vraiment hostiles à l'idéologie des anarchistes de droite; ils la trouvent seulement gênante quand elle s'articule trop bruyamment. On ne peut pas globaliser la planète en proclamant que "le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas" (pour Washington, ce précepte ne vaut que pour les gouvernements fantoches mis en place à l'étranger, à Kaboul par exemple).

Depuis l'assassinat de Lincoln (1865), le palmarès du terrorisme de l'intérieur n'a cessé de s'allonger. Un des cas les plus spectaculaires de ces dernières années est l'attentat d'Oklahoma City, perpétré en 1995 (168 morts). Il a fait découvrir au monde étonné un visage de l'Amérique très peu connu à l'étranger: celui des milices "patriotiques". Elles sont très nombreuses et jouissent de multiples complicités dans les milieux d'affaires, les organisations religieuses, le pouvoir politique, la police, l'armée et les services secrets.

Pas étonnant, dans ces conditions, que les enquêtes n'aboutissent pas ou qu'elles aboutissent à des résultats faussés. On ignore toujours qui a organisé l'assassinat de Kennedy ; on ignore toujours qui se trouvait derrière Timothy McVeigh, le tueur de 1995, condamné et exécuté en 2001.

Avec l'arrivée au pouvoir de la junte Bush, l'extrême droite américaine semble enfin avoir trouvé un partenaire conciliant dont elle partage les vues.

D'autres terrorismes sur le lien suivant :


5.Posté par redk le 03/03/2010 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'il crève la gueule ouverte a la moindre attaque cardiaque qui le reprendra a cet assassin de l'humanité, et le Obwana son maquillage, l'embellissement n'aura été que de courte durée, l'espoir a vécu le temps d'une élection, Oncle Sam ou Oncle Bens, même combat!!

6.Posté par Naullay le 03/03/2010 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aime bien le 1° principe, du 'grand politique' :
"Tout véritable adepte de Machiavel se doit de suivre le précepte édicté par Michael Corleone (qu’on attribue souvent à tort à Sun Tzu) : gardez vos amis près de vous, et vos ennemis encore plus près."

Si Obama est sincère et veut changer le système (celui qui est en place depuis plus de 100 ans aux USA, le Gouvernement Secret Franc-maçonnique et Sioniste), lui qui est un 'outsider' de l'establishment, il doit neutraliser ses ennemis s'il ne veut pas 'sauter' rapidement. Il y a eu déjà une tentative de le destituer, pour l'affaire de son certificat de naissance... et il aurait déjà été sauvé de plusieurs attentats.

Impliquer ce fumier de Cheney dans le PIAB, met cette enflure fasciste aux premières loges lorsque éclatera - enfin ! le scandale sur l'origine réelle des attentats du 11 Septembre 2001, évènement fondateur de la mise en place accélérée de leur NWO.

Prions pour que Obama ne soit pas un 'pourri', mais au contraire, un résistant, un de la trempe d'un Abraham Lincoln ou d'un JFK, que le 'système' fit assassiner .

Mais avant d'être au pouvoir, ces hommes doivent d'abord être élus, donc 'collaborer' au système.

Enfin rappelons nous que Obama a hérité d'une situation totalement hallucinante laissée par ces enflures de GW Bush, Cheney et Rumsfeld, avec deux guerres injustifiables, et un système économique au bord de l'écroulement, qui ne saurait tarder...

Peut-être faut-il attendre avant de LE juger. C'est dans la tempête que se révèlent les grands hommes, et Lincoln eut la Guerre de Sécession, et JFK eut la crise de Cuba et le Viet Nam...

7.Posté par christpher le 04/03/2010 02:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

laissons lui sa chance a obama mais ça m'etonnerait pas qu'il fasse partie du complot

8.Posté par Thomas le 04/03/2010 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

brezinski le sioniste, cheney le fasciste mais quelle belle brochette...

9.Posté par antiempire le 04/03/2010 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cheney, bush ou obama meme combat. apres tout cd neocons alors! meme obama fait marche arriere sur toutes c promesses de campagne. de toute facon tank washington sera controlee par lelite financiere internationale de wall street et de la city de londres, on navancera pas. pire on fonce droit danl mur! kon sreveille: david rockefeller, sigmund warburg, les rotschild... renforcent leur emprise au depens des gouvernements avec les usa ne
soutenant ke des interets prives. tout ce ki est bon pour les entreprises privees est bon pour londres mais mauvais pour eux!

Modération : évitez le langage sms.

10.Posté par ConspiRight le 04/03/2010 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"The change we can believe in"... Laisse moi rire.

Il a bien ete markete le changement radical qu'offrait Obama apres les 2 mandats de Bush...

Au final toujours la presence americaine en Irak, encore plus de soldats en Afghanistan, et l'Iran est mise sous une pression maximale. Et il a suivi le bail out de Bush a la lettre...

Quel changement !

11.Posté par ConspiRight le 04/03/2010 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et maintenant, Cheney remonte dans le bateau...

Ceux qui ont cru au vent de nouveaute qu'incarnait Obama doivent etre au plus bas.

12.Posté par Hijack le 04/03/2010 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lol ! Plus Obwana que jamais !!!

Le noir qui lave plus blanc que blanc néocon ... Plus il s'abaisse et plus il s'affaisse.
Obwana ... - le noir qui dit : oui bwana à son esclavagiste - va faire du tort à tous les noirs étatsuniens et noirs du monde ... qui espéraient tant de lui...
Finalement, même le KKK doivent le supporter car il leur donne amplement raison ... il met de l'eau dans leur moulin.
Il n'a que 2 choix, soit marquer l'histoire ricaine de son action révolutionnaire ... soit ne laisser qu'une tâche dans l'histoire américaine... il a choisi la dernière option, la plus facile à première vue.
Cheney et sa clique doivent rigoler en se disant : Ouff ... je vous l'avais dit, qu'il ne fallait pas avoir peur d'un noir !!!
A la limite, Bush devrait venir lui donner un coup de main ... et puis, Bush c'est son maître !

13.Posté par Ahmed le 04/03/2010 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dick Cheney est l'une des plus grandes crapules de l'ère Bush.


PS/ J'ai vu quelque part que Brezinski est un sioniste. Non, ce n'est pas un sioniste, d'ailleurs il méprise les sionistes.

14.Posté par Larguet le 05/03/2010 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je conseille vivement à tout le monde de voir cette adresse et suivre les différents liens.

Merci pour Alif post.4 qui a communiqué ce lien.

La réalité est retracée dans ses moindres détails.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires