Palestine occupée

Dialogue direct avec Israël, Damas rejette l'idée



Vendredi 8 Août 2008

Dialogue direct avec Israël, Damas rejette l'idée
Peut-on vraiment liquider en l'espace de quelques mois, vécu au pas de charge, un rébus historique aussi complexe que la relation Damas- Tel-Aviv ? Bien sûr que non. Ce "non", ce ne sont pas les analystes qui le formulent, mais les Syriens eux-mêmes. Le Conseiller du Président Assad aux affaires politiques, Bathineh Chabane, vient ainsi d'affirmer que dans l'état actuel des choses, un passage du dialogue indirect aux pourparlers directs avec Israël lui semblait plus qu'improbable. M Chabane, tout comme la totalité de la classe dirigeante syrienne, sait en effet que vouloir obtenir la restitution du Golan occupé autour de la table des négociations et ce, sans autre forme de procès, relève d'aveuglement sinon d'illusion. C'est tirer des plans sur la comète que de croire Israël, auteur de l'échec des pourparlers syro-sionistes de 1991 à 2000, sincère dans ses paroles, fidèle à ses promesses. Surtout en ces temps de grave crise interne où l'entité sioniste, fortement ébranlée suite à sa défaite au Liban, est prêt à mordre à n'importe quel hameçon, même le plus spectaculaire, pour se donner auprès de son opinion un semblant de cohérence et d'initiative. Avec un Bush finissant et un Olmert en instance de départ, on est donc en droit de se demander pourquoi Damas insiste à conserver ses contacts avec le régime sioniste. La raison s'inscrit vraisemblablement dans une perspective de stratégie à long terme, stratégie qui cherche à faire contrepoids à la politique d'isolement dont la Syrie est victime depuis des années. Assad et ses proches ont agi intelligemment quand ils ont décidé de répondre "oui" à l'appel des médiateurs turcs et à amorcer un dialogue interposé avec les sionistes. Cela ne servira pas la cause de la paix, on s'en doute, mais cela aura au moins la vertu de monter à l'opinion internationale la bonne fois d'une Syrie que l'Amérique n'a cessé de diaboliser et qui aspire à normaliser ses liens avec le reste du monde.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 8 Août 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires