ALTER INFO

Deux poids deux mesures : la suite de la suite de la suite…, À propos de l’Affaire Bruno Guigue et de la non-affaire Goasguen


Dans la même rubrique:
< >

Nous apprenons, ce dimanche 23 mars, qu’un sous-préfet vient d’être expéditivement limogé pour avoir publié sur le site Oumma.com une tribune considérée par sa hiérarchie comme « violemment anti-israélienne ».

Par Collectif Les mots sont importants, 24 mars


Lundi 24 Mars 2008

La dépêche qui suit, ainsi que la tribune mise en cause, montrent bien ce que recouvre cette formulation savamment équivoque :

« Paris (Afp). Le sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime), Bruno Guigue, a été limogé après avoir publié une tribune "violemment anti-israélienne" sur le site internet Oumma.com, a-t-on appris samedi auprès du ministère de l’Intérieur. Dans une tribune publié le 13 mars, M. Guigue estime notamment qu’Israël est "le seul Etat au monde dont les snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles". Il ironise également sur les "geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on s’interrompt de torturer pendant Shabbat". La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a "été mise au courant mercredi du contenu de cette tribune et a immédiatement décidé de mettre fin aux fonctions" de M. Guigue, a-t-on indiqué au ministère de l’Intérieur, sans fournir plus de précision. »

On le voit :

- si le propos de Bruno Guigue peut être qualifié de « violent », ce n’est en aucun cas au sens d’un appel à la violence physique contre des personnes, mais au sens d’une critique virulente, ciblant des actes objectivement odieux (bombardements, torture) ;

- si le propos est effectivement « anti-israélien », ce n’est pas le peuple israélien dans sa globalité qui est visé, mais un État, et la politique qu’il mène.

Ce qui vient donc d’être sanctionné – et, pour le coup, violemment sanctionné – n’est donc pas un « dérapage raciste », mais bel et bien une expression politique légitime, que notre Constitution est censée protéger.

Cette atteinte scandaleuse à la liberté d’expression prend tout son relief quand on la rapporte à un autre scandale, advenu quelques jours auparavant, le 11 mars 2008 : les déclarations « anti-palestiniennes » du député UMP Claude Goasguen, sur le parvis de la Place de la République [1] :

« Comment vous dire la honte qui nous parcourt quelquefois, lorsque nous savons qu’à Sdérot, où j’étais la semaine dernière, on subit, quotidiennement, les agressions d’un peuple sauvage, de terroristes épouvantables ! »

Contrairement aux propos « anti-israéliens » de Bruno Guigue, cette diatribe « anti-palestinienne » ne vise pas seulement un ou plusieurs actes précis (comme l’attentat de la Yeshiva Merkaz Harav à Jérusalem), qu’on a parfaitement le droit de dénoncer violemment ; elle vise, au-delà, tout un ensemble de personnes qui ne sont pas partie prenante de ces actes. Elle stigmatise même, explicitement, tout un Peuple : le peuple palestinien – en usant, qui-plus-est, d’un terme très chargé : « sauvage » [2]

En d’autres termes, là où le propos « anti-israélien » de Bruno Guigue relève du droit constitutionnel et inaliénable à la critique d’un État et d’une politique, le propos « anti-palestinien » de Goasguen relève indiscutablement de la provocation à la haine raciale, passible en théorie d’un an de prison, de 45000 euros d’amende et d’un an de privation des droits civiques.

C’est pourtant Bruno Guigue qui a été sanctionné, avec une rapidité (trois jours après que la ministre ait pris connaissance de ses propos) et une rigueur (un pur et simple limogeage, sans autre forme de procès) qu’on aimerait voir s’appliquer face aux propos racistes, en particulier lorsqu’ils sont tenus sur la place publique par des représentants élus du peuple français, des enseignants ou des hommes de loi.

Car telle est bien la situation de Claude Goasguen : député UMP, chargé de conférences à HEC et avocat à la Cour d’appel de Paris, il a tenu des propos indiscutablement racistes (puisque rabaissant tout un peuple au rang de sauvages) en plein Paris, devant une foule rassemblée qui-plus-est Place de la République ! Or, plus de dix jours après les faits, aucune sanction n’est venue : ni limogeage, ni blâme, ni avertissement – ni à l’Assemblée nationale, ni à HEC, ni à la Cour d’Appel de Paris. Pas même une sanction sociale : ni scandale médiatique [3], ni réaction indignée de la classe politique – même l’opposition de gauche n’a pas jugé utile de porter l’affaire sur la place publique. Pas même un communiqué des associations antiracistes : ni SOS Racisme, ni la LICRA, ni le MRAP. Seules des associations de soutien au peuple palestinien, comme le CAPJPO, ou des médias alternatifs, comme Oumma.com, ont réagi.

Imaginons maintenant la situation inverse :

- Un sous-préfet qui, dans un article, s’en serait pris avec virulence aux attentats palestiniens : se serait-on inquiété de son manquement au devoir de réserve, et l’aurait-on limogé pour cela ?

- Un député, par ailleurs avocat à la Cour d’Appel de Paris, qui aurait publiquement qualifié le peuple israélien de « peuple de sauvages, d’abominables tueurs d’écolières » : les médias, les associations antiracistes, l’opposition de gauche, ses autorités de tutelle, ses amis politiques, même, l’auraient-ils laissé à ce point tranquille ?

On rétorquera sans doute – tel est l’argument du Ministère de l’Intérieur – que Bruno Guigue était, en tant que haut fonctionnaire, tenu au devoir de réserve, auquel Claude Goasguen ne saurait être tenu puisqu’il est un homme politique. Ce paramètre peut effectivement entrer en ligne de compte, mais en prenant bien soin de remarquer aussi

- que Bruno Guigue ne s’est pas prononcé sur la politique de son ministère de tutelle (le Ministère de l’Intérieur) mais sur une question de politique étrangère ;

- qu’il ne l’a pas fait en qualité de sous-préfet, mais en tant qu’intellectuel, auteur de livres et d’articles sur la question évoquée [4].

Il faudrait aussi vérifier si, par le passé, on a déjà été aussi regardant quant aux « manquements au devoir de réserve » de la part de sous-préfets, et le cas échéant, si les autres sous-préfets fautifs ont été sanctionnés aussi durement.

Et il faudrait en tout état de cause souligner une nouvelle manifestation, particulièrement écoeurante, d’un « Deux poids deux mesures » que tout le monde peut observer, mais qu’il est difficile de dénoncer sans se faire accuser de paranoïa ou de complotisme. Car, quand bien même l’article de Bruno Guigue pourrait sans abus de langage être qualifié de manquement au devoir de réserve, et quand bien même il pourrait sans abus de pouvoir être limogé pour ce manquement, il reste que la provocation à la haine raciale est un délit autrement plus grave, et que Claude Goasguen, comme bien d’autres palestinophobes, arabophobes, islamophobes ou négrophobes (Philippe de Villiers, Philipe Val, Sylvie Noachovich, Claude Imbert, Alain Finkielkraut, Oriana Fallacci, Michel Houellebecq, Maurice Dantec...), bénéficie pour ce délit d’une totale impunité.

Il est même invité, comme si de rien n’était, à commenter l’actualité politique, ce dimanche 23 mars sur France 5, à l’émission Ripostes. Tant pis pour les Palestiniens.

Notes

[1] Face à une foule de près d’un millier de personnes, rassemblées en réaction à l’attentat de la Yeshiva Merkaz Harav, à Jérusalem

[2] Joint par le site « Rue 89 » pour s’expliquer, Claude Goasguen se défend d’avoir visé le peuple palestinien, et prétend n’avoir ciblé que les auteurs des attentats. Cette « mise au point » ne tient évidemment pas : le mot peuple n’a jamais désigné des groupes politiques, militaires ou para-militaires organisés ; il désigne toujours une entité bien plus large, regroupant des individus partageant un même sol et/ou une même langue et/ou une même référence religieuse, politique ou nationale et/ou une même conscience d’être un peuple.

[3] La presse a été remarquablement discrète sur l’événement. Saluons malgré tout le site Rue 89, qui a relayé l’information, et contacté Goasguen pour lui demander de s’expliquer : cliquer ici

[4] Notamment Proche-Orient : la guerre des mots et Les origines du conflit israélo-arabe, aini que de nombreux articles sur le site Oumma.com.

http://lmsi.net/spip.php?article740 http://lmsi.net/spip.php?article740



Lundi 24 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par BiJiJ le 24/03/2008 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je sais que je serai censuré, en tout cas je ne serai pas surpris si tel était le cas, néanmoins j'aimerais répondre sur le fait que vous qualifiiez Philippe de Villiers de "palestinophobe, arabophobe, islamophobe ou négrophobe" sans argument aucun. Est-ce à croire que vous n'en avez pas ? En tout cas, voici les miens :
- palestinophobe : la mesure 324 du Mouvement pour la France vise je cite à "défendre
le droit des Palestiniens à un Etat".
- arabophobe : Villiers a rendu hommage je ne sais combien de fois aux harkis, par exemple, et il y a des "Arabes" au MPF (je le mets entre guillements, ce sont simplement des citoyens français).
- islamophobe : Villiers se bat contre les islamistes (intégristes, terroristes...) mais défend justement les musulmans, afin qu'ils ne soient pas assimilés à des "islamistes".
- négrophobe : quand Philippe de Villiers se rend au Bénin, par exemple, pays que vous considérez peut-être comme rempli de "nègres", hé bien il est accueilli comme un chef d'Etat, autant par le gouvernement béninois que par la population (je vous laisse trouver la raison - indice : allez voir sur le site du conseil général de la Vendée), tandis que Sarkozy y est traité de "raciste" par ces mêmes autochtones. Marrant, non ?

La vérité, c'est qu'il est toujours plus facile d'insulter et de calomnier plutôt que de s'attaquer aux idées, étant donné que celles que défend M. de Villiers sont sur le fond très justes puisqu'elles sont pragmatiques, débarassées de toute idéologie, et dans l'intérêt général, de la France et du monde. Je vous invite donc à vous renseigner par vous-mêmes avant de tenir de tels propos.
Merci de votre compréhension.

2.Posté par newbreak le 25/03/2008 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour info mr bijij j'ai déjà entendu mr Philippe de Villiers qui était face à Mr Ramadan il a tenu des propos virulents sur les musulmans et l'islam et non comme vous dîtes sur les" extrémistes" , dans ses discours on voit bien qu'il n'a aucune connaissance de l'islam et des valeurs de celle-ci, lui même est endrotriné par les propagandes véhiculées par les fausses vérités des sois-disant intellectuels et médias pour pour monter les gens les uns contre les autre Mr le Pen a compris un peu tard qui était les vrais enemis de la France

3.Posté par Un secticide le 25/03/2008 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pffuii ! ! ! C'est quoi ici ? La pêche du web anti "SHARK CROCS" ?

4.Posté par Un secticide le 25/03/2008 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel rapport avec l'article ? Ou son les commentateurs ?
S'ils ont peur ils ont tort... et le tort tue, vous connaissez l'histoire...

5.Posté par BiJiJ le 26/03/2008 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peu importe d'avoir ou non des connaissances sur l'islam, la république est laïque, l'Etat ne doit pas se mêler de religion et lutter contre le communautarisme, contraire du principe de citoyenneté. A cet égard, on ne peut qu'être en accord avec les propos de M. de Villiers, qui loin de stigmatiser les musulmans, rend hommage à leur modération pour la grande majorité d'entre eux et dénonce le laxisme en ce qui concerne l'islamisme.

6.Posté par newbreak le 26/03/2008 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est important de savoir de quoi on parle "le mot islamisme" n'a pas de sens ila été récemment ajouté au dictionnaire sans avoir de véritablement de sens il n'existe pas d'islam modéré ou extrmiste, ce sont les gens de part leur culture et leur savoir qui pratique leur façon de voir l'islam et non des invention de mot comme islamisme ce mot ne sert qu'à troubler l'esprit des gens et confondre beaucoup de chose donc pour une personne qui s'engage à défendre les valeurs de la république comme la laicité il est important de savoir de quoi on parle c'est grâce à cette ignorance de l'islam que la propagande américano-sioniste marche

7.Posté par Fred is back le 26/03/2008 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’équation entre islamophobie et racisme est malhonnête. La peur de l’islam n’est pas la même chose que la haine de tous les musulmans. On peut craindre l’islam, à tort ou à raison, et n’avoir aucun préjugé contre l’ensemble des musulmans, et encore moins être raciste. Si la crainte d’une idéologie rend quelqu’un raciste, tous ceux qui craignent le conservatisme ou le libéralisme doivent être considérés comme des racistes

8.Posté par Aigle le 26/03/2008 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Autant les criminels qui se reclament d'une religion dont le texte fondamental , à savoir le Coran , les condamne parce qu'ils font commerce avec des principes et valeurs pour des interets bassement , tres bassement d'ailleurs , materiels ( decerveler les franges de population les plus fragiles pour les extorquer , des milliards de dollars ont ete amassés par le racket et les soit diasant action de bienfaisance dont ils sont les seul beneficiaires ...faut voir ce qui s'est passé nota en Algerie entre 1990 et 2000...) sont à combattre comme on combat les sionistes , autant ...dire que le Villiers n'est pas un razciste doublé d'un islamophobe releve de la tentative de manipulation de mauvaise qualité . Pour l'avoir ecouté , malgré moi , dans ses meeting prives se dechainer sur l'arabe , le turc , le juif....avec des paraboles lourdes ..mais lourdes ...., je dois dire qu'un vizir du genre Iznogoud a plus de dignité que ce RIctus ambulant .
Le rictus participe , aussi ,et , je suis sur sans s'en rendre compte, à la perpetuation de la manipulation orchestrée par les organisations sionistes en France : Il existerait un Islam Modere et UN iSLAM EXTREMISTE .....Foutaises!!!!....Mais ceci n'a pas eté elaboré par meconnaissance ...Non §§ Cette manipulation procede exactement de la meme ACTION PSYCHOLOGIQUE que celle pratiquée envers les arabes et les africains notamment : Il y a le bon arabe ou africain, ou asiatique qui accepte de renier son identité culturelle , qui accepte de se fondre dans la LOGIQUE qui lui est imposée et...il y a l'autre .....celui qui veut etre tout simplement lui meme sans agressé l'autre .....C'est ce que pratiquen t les sionistes actuellement avec les Abbas , Dahlan et autres soudards achetés pour QUELQUES JAKOUZIS DANS LEUR VILLAS , ALORS QUE LES BARGHOUTI ET AUTRES MOURRONT DANS LES PRISONS SIONISTES AVEC LA BENEDICTION DES aBBAS ET CONSORTS ....Voilà pour cette grande farce de l'Islam modere et l'Islam extremiste ....D'ailleurs ...Curieux j'ai meme entendu dernierement le fameux BHL parler d'Islam "religion de tolerance " Bizarre non ???

9.Posté par obo49 le 26/03/2008 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ AIGLE :Affaires Bruno GUIGUE--GOSGUEN
Je suis d'accord avec ce que vous exprimez. De Villiers, lorsqu'il y a une caméra ou un micro, ne peut pas s'enpêcher de cracher son venin sur l'Islam et l'immigration du Maghreb sans oublier la Turquie. Pars contre je ne me souviens pas l'entendu dire du mal des juifs, et il y a lontemps qu'il fait de la politique. En 1981, il a démissinoné de son poste de sous-préfet lors de l'arrivée de gauche au pouvoir. Je crois qu'il a peur de du mal de ceux qui tiennent la difusion du bourrage de crane

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires