Société

Deux enfants meurent à Samoa dans les minutes qui ont suivi l’administration du vaccin ROR



Mercredi 18 Juillet 2018

Deux enfants meurent à Samoa dans les minutes qui ont suivi l’administration du vaccin ROR
Deux enfants meurent à Samoa dans les minutes qui ont suivi l’administration du vaccin ROR
Le premier Ministre de Samoa évoque le décès de ces deux enfants et parle de sa propre expérience avec son petit- fils
 
« En tant que père et grand-père, je puis comprendre le chagrin causé dans ces familles par la perte de leur enfant. J’ai aussi, il y a plusieurs années, et dans des circonstances similaires, failli perdre mon petit fils. Mais par la grâce de Dieu, il a pu survivre. Il ne sera cependant jamais plus le même enfant car il ne sait plus parler. » Tuilaepa Lupesoliai Neioti Aiono Sailele Maliegaoi, Premier Ministre de Samoa. (rapporté par J.B. Handley)
 
Communiqué de presse de l’ Australian Vaccination-Skeptics Network  (AVN)
9 juillet 2018
Après le décès ces deux enfants, le Ministère de la santé a ordonné la saisie de tous les vaccins ROR et a ordonné une enquête immédiate.
Deux enfants sont morts dans les minutes qui ont suivi la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole dans les villages de Safatou et de Sasina au Samoa. Les décès se sont produits le 6 juillet 2018.
La famille du premier enfant a déclaré aux journalistes que leur petite fille, Lannacallystah Samuelu est décédée dans les 3 minutes après que l’infirmière ait administré le vaccin.
 
 
 
La famille d’un autre enfant, Lameko Siu, âgé d’un an, ayant appris la mort de Lannacallystah qui était survenue deux heures plus tôt a poussé la maman à refuser la vaccination pour son fils de peur qu’il ne subisse un sort similaire.
Ignorant les souhaits de cette famille, l’infirmière de l’hôpital a administré le vaccin. Cet enfant est mort dans la minute qui a suivi.
Les vaccins ont été saisis dans le pays et une enquête fut immédiatement ordonnée.
Cette tragédie met en évidence les risques réels que peuvent présenter les vaccinations pour les enfants et les adultes.
Tasha David, Présidente d’AVN et d’origine samonane, est horrifiée par cette situation :
«  Il est bien écrit dans la littérature médicale que les communautés autochtones peuvent être beaucoup plus vulnérables aux dommages causés par les vaccinations. La santé de six de mes huit enfants a été endommagée, et la situation de ma famille n’est pas rare ! Pourtant le gouvernement australien veut nous forcer à mettre nos enfants en danger, tout comme l’hôpital de Samoa a porté préjudice à ces deux pauvres enfants.
Nous espérons sincèrement que l’enquête sera honnête, se déroulera rapidement et que la justice prévaudra. L’AVN est très soucieuse de la santé des enfants et de leurs familles. Tout ce que nous demandons c’est de pouvoir exercer nos propres choix éclairés en matière de santé et que ces droits soient respectés. »
Breaking News: Two children die in Samoa minutes after MMR Vaccination (AVN, 09.07.2018
Source : Australian Vaccination Network
Contrairement aux propos péremptoires du Pr Lévy qui a osé dire à la télévision qu’ « il n’y a pas de mort d’enfant liée aux vaccinations », en réalité c’est TOUT FAUX. Et c’est d’ailleurs tellement le cas qu’un programme officiel canadien (au Québec) inclut une indemnisation de décès y compris les frais funéraires. Or ces vaccins de même composition sont aussi injectés de l’autre côté de l’Atlantique où une forme particulière de négationnisme conduit à nier de façon affligeante cette même possibilité de décès et tous les handicaps qui sont indissociablement liés à la pratique vaccinale… Ce déni surréaliste est donc intenable, très clairement. Lorsque des décès surviennent, chez des patients immunodéprimés le plus souvent, et qu’ils sont mis en lien avec la rougeole, on a droit à un battage médiatique énorme mais c’est une fois encore un deux poids deux mesures puisque les décès et handicaps graves d’enfants après ces vaccins « sauveurs », eux, sont systématiquement classés parmi les « coïncidences », les « malheureux hasards ». Comment s’étonner que cet état des choses suscite une indignation et un malaise croissant… Les promoteurs de vaccins feraient bien, d'une part, de modifier en profondeur les critères d'évaluation des vaccins et d'autre part d'essayer (plutôt que d'imposer indistinctement à tous une vaccination avec ses risques propres) de mettre à jour les facteurs individuels de risque de complications
 
Voir aussi:
Effets du vaccin ROR: des parents en détresse jettent une bouteille à la mer
Bénéfices/risques du vaccin ROR: c'est à VOUS de décider!
Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents
La fiche du M-M-RVAXPro sur le site Mesvaccins.net, laquelle fait état à "une fréquence indéterminée" de plusieurs complications neurologiques graves dont certaines peuvent être irréversibles (névrites, polyneuropathie, encéphalite, Guillain-Barré etc...)
Capture d'écran de la page du programme officiel d'indemnisation des victimes de vaccins au Québec
Capture d'écran de la page du programme officiel d'indemnisation des victimes de vaccins au Québec

http://initiativecitoyenne.be/2018/07/deux-enfants-meurent-a-samoa-dans-les-minutes-qui-ont-suivi-l-administration-du-vaccin-ror.html


Mercredi 18 Juillet 2018


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires