Politique Nationale/Internationale

Deux agences des droits de l'Homme appellent à traduire Bush et Rice devant la justice



Samedi 26 Juillet 2008

L'Association des médecins américains défenseurs des droits de l'Homme réunit sa voix à une université en Nouvelle-Zélande pour appeler au jugement des ténors de la Maison Blanche qu'elle accuse de pratique de torture et de crimes de guerre. Dans un rapport destiné au Congrès américain, l'association des médecins défenseurs des droits de l'Homme appelle à traduire devant la justice certains les responsables de la Maison Blanche dont le Président US, George W. Bush, sous l'accusation d'avoir pratiqué la torture. "Nous demandons l'accès à tous les documents existants sur la pratique de torture dans les prisons américaines. En plus, une enquête complète doit être ouverte sur l'affaire par une commission indépendante", indique Leonard Rubinstein, chef de l'association des médecins pour des droits de l'Homme. Le nom du Président américain doit être le premier sur la liste des accusés dans l'affaire des crimes de guerre que les Américains ont commis en Irak et en Afghanistan, ajoute le texte. "Les responsables washingtoniens doivent s'expliquer et ceux qui ont commis des crimes de guerre doivent être jugés, quel que soit leur niveau de carrière", ajoutent les médecins américains défenseurs des droits de l'Hommes. "Nos collègues ont vu de près comment on traite les prisonniers dans les prisons américaines. Ils sont au courant des tortures qu'ils y subissent", ajoute le Dr. Leonard Rubenstein. La semaine prochaine, cette association a ôté le voile, dans un rapport, sur les tortures qu'on a fait subir à 11 anciens prisonniers de Guantanamo. La torture se pratique sous différentes méthodes par exemple torture avec le courant d'électricité, exposer les détenus aux chiens et les mettre forcément à nue. En Nouvelle-Zélande, aussi, simultanément à la visite, dans le pays, de la Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, les étudiants d'une université de la capitale, Wellington, ont demandé son arrestation. Ils ont même fixé une prime pour quiconque réussisse à arrêter Mme. Rice. Selon le Président de l'association estudiantine de l'Université d'Auckland, toujours en Nouvelle-Zélande, les étudiants de cette université ont eux aussi appelé à l'arrestation de Condoleezza Rice, pour son rôle dans le déclenchement de la guerre en Irak et dans son occupation prolongée. Les étudiants de l'Université d'Auckland ont fixé une prime de 3700 dollars pour l'arrestation de la Secrétaire d'Etat américaine, ajoute la même source.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 26 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par IAMARENE le 18/08/2008 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Intéressez vous a mon cas, je suis menacé de mort par des gens inconnus et ceux de mon entourage pour des fins matériels "aidez moi". Pourtant personne ne me dit pour qu'elle raison, ...SVP

2.Posté par joszik le 18/08/2008 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ajoute 20 euros à la prime si quelqu'un peu me trouver l'adresse de l'université!

3.Posté par redk le 18/08/2008 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

The University of Auckland
Private Bag 92019
Auckland Mail Centre
Auckland 1142
NEW ZEALAND

et nous disons 3700 dollars et 20 euros de prime :)

4.Posté par redk le 18/08/2008 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour imarene, expliquez nous , donnez nous plus de détailles

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires