Propagande médiatique, politique, idéologique

Désinformation : Diffusion du film Ô Jérusalem sur la chaîne publique FranceTélèvision



islamenfrance@live.fr
Lundi 20 Juillet 2009

Désinformation : Diffusion du film Ô Jérusalem sur la chaîne publique FranceTélèvision
27 Novembre 1947. Les représentants de 56 des pays membres de l'Organisation des Nations Unies votent le partage de la Palestine ; Naissance du Sionisme ...
 
 
 Cette année-là à New York, deux amis âgés de 27 ans, Bobby Goldman, juif new-yorkais, et Saïd Chahïn, arabe de Jérusalem, vivent dans l'atmosphère insouciante de la fin de la Seconde Guerre mondiale et partagent avec ferveur les mêmes idées et les mêmes valeurs.
 
 
 Bouleversés par les évènements qui vont bientôt enflammer Jérusalem, Bobby et Saïd s'embarquent sur un navire à destination de la Terre Sainte.
 Les deux amis ne réalisent pas encore que leur destin commun vient de prendre un tournant dramatique : frères devenus ennemis, ils vont des années durant se déchirer comme vont se déchirer leurs deux mondes, leurs deux peuples, leurs deux religions, leurs deux cultures.
 
 
 Diffusion sur France 2 Mardi 21 Juillet  à 20H35.
 
   
 « Ô Jérusalem », un film obsolète ( article publié en 2006 lors de la sortie du film )
 
 Voilà encore un film auquel il est difficile d’échapper, tant il bénéficie, pour son lancement, d’une intense campagne de promotion publicitaire et médiatique. Ô Jérusalem raconte un volet de la première guerre israélo-arabe de 1947-1948. « Le parti pris du film, explique son réalisateur, Elie Chouraqui, sur son site officiel, c’est l’impartialité.
(…) Mais comment être impartial ? En restant fidèles à la réalité des faits historiques . »
 
 Le scénario s’appuie essentiellement sur le livre éponyme de Dominique Lapierre et Larry Collins , paru en 1972. Or, entre-temps, ceux qu’on appelle les « nouveaux historiens » ont trouvé dans les archives israéliennes ouvertes à partir de 1978, de quoi réécrire largement cette histoire, rejoignant d’ailleurs pour une part les recherches antérieures d’historiens arabes. Sans doute l’erreur fondamentale du réalisateur est-elle d’avoir visiblement négligé l’apport, considérable, de 1987 à nos jours, de cette école : Benny Morris, Simha Flapan, Avi Shlaïm, Ilan Pappé, Tom Segev et d’autres …
 
 A la lumière des travaux des « nouveaux historiens », le film Ô Jérusalem donne une vision déformée des faits, en particulier sur cinq points :
 
 - Le récit de la guerre donne à croire que les rapports de force, à l’époque, étaient largement favorables aux Arabes et défavorables aux Juifs
: c’est la vieille thèse du petit David face au géant Goliath. Le réalisateur évoque d’ailleurs, sur son site, « une poignée de Juifs » se battant contre « cinq nations arabes ». Or les historiens s’accordent sur la supériorité des forces juives (en effectifs, en armement, en motivation et plus encore sur le plan stratégique) ;
 
 - De ce dernier point de vue, l’événement-clé est la rencontre, le 17 novembre 1947, entre Golda Meir et le roi Abdallah. Le film y fait allusion, mais sans indiquer son résultat : un accord tacite aux termes duquel la Légion transjordanienne, seule armée arabe digne de ce nom, s’engageait à ne pas entreprendre d’offensive sur le territoire accordé par l’Organisation des Nations unies (ONU) au futur Etat juif, en échange de la possibilité pour la Transjordanie d’annexer ce qui resterait de l’Etat arabe prévu. Seule Jérusalem, vouée à un statut international, échappait à cet arrangement – d’où la bataille pour sa conquête. Cet accord israélo-jordanien s’est finalement substitué au plan de partage adopté par l’ONU douze jours plus tard, le 29 novembre 1947 ;
 
 - Ô Jérusalem se conclut par un bref texte indiquant, entre autres contresens, que 700 000 Palestiniens ont quitté leurs foyers à l’appel des dirigeants arabes. C’est ignorer l’apport principal de Benny Morris, qui a démonté cette version relevant de la propagande. Les archives, prouve-t-il, ne recèlent aucune forme d’appel national, palestinien ou arabe, à la fuite ; de même l’enregistrement intégral par la BBC des programmes des radios arabes. Et si, dans les semaines suivant le plan de partage, 70 000 à 80 000 riches Palestiniens s’en vont volontairement, ensuite il s’agit bien d’expulsions. Un document des Services de renseignement de la Hagana, daté du 30 juin 1948, estime à 391 000 le nombre de départs et en attribue 73 % à l’action des forces israéliennes. A partir de la reprise des combats, le 12 juillet, la volonté d’expulsion ne fait plus le moindre doute : elle va, d’ici à la fin de l’année, vider le territoire conquis par Israël de quatre cinquièmes de ses habitants palestiniens  ;
 
 - Benny Morris analyse même, dans ses livres, ce qu’il appelle le « facteur atrocité ». Ô Jérusalem a le mérite de consacrer une scène au massacre commis à Deir Yassine par l’Irgoun et le groupe Stern, qui se serviront d’ailleurs de leur crime pour répandre une peur propice à l’exode. Mais la prise de Deir Yassine, comme celle de Castel et d’autres villages dominant la route de Jérusalem, s’inscrivait bien dans une offensive généralisée, dite « plan Dalet », destinée, à partir de la fin mars 1948, à élargir le territoire d’Israël et à en « homogénéiser » la population. Au prix de bien d’autres massacres….
 
 Laissons à d’autres, plus compétents en matière de critique cinématographiquee, le soin de juger les qualités et les défauts cinématographiques. Sur le plan historique, en tout cas, Ô Jérusalem est obsolète.
 
 Dominique Vidal
 
[http://www.islamenfrance.fr]url: http://www.islamenfrance.fr


Lundi 20 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Leon le 21/07/2009 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement je ne regarde plus la tell lie vision depuis un bon bout de temps, elle est dans ma chambre a prendre de la poussière, je croit je vais la transformer en vase pour bégonia ou un truc du genre, mais pas seulement moi tout mes proches et les gens que je connait a peu prés ne s'informent plus que par l'internet, alors laissez les passer ce qu'ils veulent, ils tournent en boucle fermé comme l'eau sale quand je tire la chasse de mon bidet

2.Posté par dror le 21/07/2009 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un honte pour le service publique.....collaborrer aux mensonges. Pourquoi ne pas faire de même sur les Boers de Prétoria, ou un petit telefime sur l'ocupation positif de la France par les chleux... (putain d'esprit de collabo)...

3.Posté par rakaz le 21/07/2009 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi non plus je regarde plus la télé. Et on paye des redevances pour ça. Quelle honte pour le service public!

4.Posté par H@t le 21/07/2009 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La propagande continue, pourquoi relater des faits sur le service public qui est historiquement fausse et tendancieuse...
je trouve cela grave... le service public doit vérifier toutes sources surtout sur des sujets aussi sensibles...et qui plus est accessible au plus jeune ou au plus isolé qui vois en ce film LA verité, alors qu'elle est historiquement toute autre

Que fait le pouvoir public! que fais le CSA!

5.Posté par VIRGILE le 21/07/2009 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis bien des millénaires, diverses histoires (et fables) des "Hébreux" sont de pures impostures. Mais je me suis rendu compte que l'humanité aimait bien les mythes, fables et mensonges.
Et quand bien même des "autorités" prouveraient qu'ils sont des usurpateurs (tant d'un point de vue biblique que historique), je ne suis pas sur que cela changerait les choses.

Nous vivons en occident sur les mythes d'Athènes et de Rome (Zeus, Jupiter, etc.) et ça ne gêne personne !
Idem pour l'Inde est ses dizaines de millions d'esprits divins...et ses "castes"

L'homme est un mythomane, c'est incurable. Ce qui est tragique dans les mythes judéo-hébraïques, c'est qu'ils prêchent l'extermination "du prochain".

Les massacres de Deir Yassine , de Tantoura (1948) et tant d'autres jusqu'à ce baptême au phosphore-uranium de ce Noël 2008 à Gaza, ne sont en réalité que des projections sans cesse renouvelées, du génocide de Josué contre les Cananéens (Lire l'A.T. Livre de Josué) où même YHWH a interrompu la course du soleil pour que Josué en massacre le plus possible.

Ce mythe, livre de chevet de tous les ministres criminels d'Israël, fait toujours recette et est considéré comme authentique alors que nous savons maintenant que la Conquête de Canaan (biblique) n'a pas eu lieu et est un pur mythe usurpé à l'historiologie égyptienne (Lire "La Bible dévoilée" des archéologues israéliens Finkelstein & Silberman - qui casse cette imposture).

Oui, l'Histoire des Juifs / Hébreux est truffée d'impostures et nous en voyons les conséquences planétaires aujourd'hui.

6.Posté par sarfati le 21/07/2009 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que dire après tant de betises et de propos haineux (ceux de "VIRGILE" particulièrement) ? Lui conseiller de ré-ouvrir les livres d'Histoire. Israel est sur sa Terre depuis plus de 3000 ans. Demain le grand Israel.

7.Posté par Moloch le 21/07/2009 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarfati tu a tort Israel possede la planete Terre depuis 1 billion d'anneés pas 3000 ans, d'ailleur je pense bien que c'est les juifs qui ont exterminé les dinosaurs, pauvres betes, meme T-Rex n'a rien pu faire ! rofl

8.Posté par israel_n'existe_pas le 22/07/2009 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je connais un pays qui n'existe pas et qui n'existera meme plus du tout avant 20ans, cet un etat voyou, c'est à la fois le gui un parasite et le cancer, il prêche ce qu'il ne fait pas, accuse les autres des choses que l'on peut lui rapprocher. Ses représentants et soutiens tentent de mettre à l'abri ce parasite interdisant la critique du sionisme, mais c'est trop tard.....

9.Posté par romain le 22/07/2009 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour "israel n'existe pas " ta description de cet état pourrait correspondre avec la majeur partie des pays du monde ..

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires