ALTER INFO

Des militaires chinois ont piraté le Pentagone


Dans la même rubrique:
< >


The Financial Times,
Jeudi 6 Septembre 2007

The Financial Times, le 3 septembre 2007


Par Demetri Sevastopulo à Washington et Richard McGregor à Pékin


​​​​Des fonctionnaires étasuniens ont dit que les militaires chinois se sont introduits dans un réseau informatique du Pentagone en juin dans la plus réussie des cybers attaques contre le ministère de la défense.


​​​​Le Pentagone a reconnu l'arrêt d'une partie du système informatique desservant le bureau de Robert Gates, ministre de la défense, mais a refusé de dire qui il croyait être derrière l'attaque.


​​​​L'actuel et l'ancien fonctionnaires ont dit au Financial Times qu'une enquête interne a révélé que l'incursion venait de l'Armée de Libération du Peuple (PLA).


​​​​Un haut fonctionnaire a dit que le Pentagone avait déterminé l'origine exacte de l'attaque. Une autre personne au courant de l'événement a dit qu'il y avait un « très haut niveau de confiance ... tendant vers la certitude totale » que la PLA soit responsable. Lundi à Pékin, le ministère de la défense a refusé de faire des commentaires.


​​​​Angela Merkel, chancelière d'Allemagne, a évoqué le rapport de l'infiltration chinoise dans les ordinateurs du gouvernement allemands avec Wen Jiabao, premier ministre de Chine, lors d'une visite à Pékin, après quoi le ministre des affaires étrangères chinois a dit que le gouvernement était opposé à « tout acte délictueux attaquant les systèmes informatiques, y compris le piratage » et qu'il les interdisait.


​​​​« Nous avons des lois explicites et des règlements à cet égard, » a dit Jiang Yu, du ministère. « Le piratage est un problème mondial et la Chine en est fréquemment la cible. »


​​​​George W. Bush, président US, doit rencontrer Hu Jintao, président de Chine, jeudi en Australie avant le sommet de l'Apec.


​​​​La PLA analyse régulièrement les réseaux militaires US -- et il est largement supposé que le Pentagone examine les réseaux chinois -- mais les fonctionnaires US ont déclaré que la pénétration en juin avait élevé les préoccupations à un niveau supplémentaire parce qu'on craint que la Chine ait démontré qu'elle soit capable de perturber les systèmes aux moments critiques.


​​​​« La PLA a prouvé sa capacité à diriger des attaques qui neutralisent notre système... et sa capacité d'y pénétrer de nouveau en situation de conflit et de le perturber à très grande échelle, » a dit un ex-fonctionnaire, qui a déclaré que la PLA avait pénétré les réseaux des compagnies et des groupes de réflexion (think thank) de la défense US.


​​​​Depuis de nombreux endroits en Chine, des pirates ont passé plusieurs mois à explorer le système du Pentagone avant de venir à bout de ses défenses, selon des gens au courant de l'affaire.


​​​​Le Pentagone a noté [ce qui se passait sur] le réseau pendant plus d'une semaine pendant que les attaques continuaient, et a effectué un diagnostic d'ensemble. « Ce sont de multiples demandes de réveils téléphoniques nous activant à des niveaux de vigilance plus offensifs, » a dit Richard Lawless, le haut fonctionnaire sur l'Asie du Pentagone au moment des attaques.


​​​​Le Pentagone examine toujours combien de données ont été téléchargées, mais une personne connaissant l'attaque a dit que la majeure partie des informations étaient probablement « non confidentielles ». Il a dit que l'événement a forcé les fonctionnaires à reconsidérer le genre des informations qu'ils envoient dans les systèmes de courriels non sécurisés.


​​​​John Hamre, adjoint au ministre de la défense à l'ère Clinton, concerné par la cyber sécurité, a dit alors qu'il n'était pas au courant de l'attaque de juin, que des groupes illicites masquent parfois leurs cybers attaques pour qu'elles semblent provenir des ordinateurs du gouvernement d'un pays particulier.


​​​​Le National Security Council a dit que la Maison Blanche avait créé une équipe d'experts pour considérer si l'administration devait limiter l'utilisation des BlackBerries à cause des problèmes concernant le cyber espionnage.



Original : http://www.ft.com/cms/s/0/9dba9ba2-5a3b-11dc-9bcd-0000779fd2ac.html
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Jeudi 6 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par moncef le 06/09/2007 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL faut se mefier de la propagande occidentale. En ce moment il y a trop trop d'intox sur la Chine
et on sait parfaitement pourquoi . En clair la Chine comme la Russie ne veulent pas s'associer a l'idee de frappes sur l'Iran. Les INterets des occidentaux sont diametralement opposés a ceux des Russes et des
Chinois. Alors MEFIANCE.......Et meme si le ragot est vrai, cela est normal entre puissances. Parce que en verité c'est les gringos qui ont postaient dans les quatre coins du monde des emeteurs , des satellites ,
des missiles,comme nous l'avons observer avec la pologne et la roumanie.

2.Posté par passepas le 15/09/2007 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les usa espione , la chine fait de meme , comme partout , il est ou le probleme ?! , apart que l'administration bush continue dans sa strategie : j'ai trouvé l'ennemi de l'amerique !

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires