Palestine occupée

Des manifestations à Vienne et dans plusieurs villes européennes pour appeler à un cessez le feu au Liban


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


Des centaines de musulmans vivant à Vienne et une organisation autrichienne pour la paix ont assisté à un rassemblement samedi soulignant la nécessité d'arrêter l'invasion sioniste contre le Liban.


IRNA
Dimanche 6 Août 2006

Image Stop Usa
Image Stop Usa

Les manifestants qui brandissaient des portraits du secrétaire du mouvement de la résistance libanaise seyed Hassan Nasrallah , aussi bien que des drapeaux libanais et palestiniens, ont scandé des slogans soutenant la résistance islamique du Liban et se sont dirigés vers l'ambassade des Etats-Unis à Vienne.


Les manifestants ont scandé des slogans dénonçant le soutien des USA au régime sioniste et ont déclaré que Washington était responsable du massacre des femmes et des enfants au Liban.


Les manifestants ont publié un communiqué condamnant les pays occidentaux après le massacre de civils libanais par l'armée sioniste et critiquant également l'indifférence de l'UE concernant les atrocités israéliennes au Liban et en Palestine.


Pour le deuxième samedi consécutif, les Londoniens se sont mobilisés pour la paix au Liban. Entre 20.000 manifestants, selon la police, et 100.000, selon les organisateurs, se sont rassemblés dans le centre de la capitale anglaise pour demander un cessez-le-feu au Liban.


Le cortège, réuni à l'appel de groupes pacifistes et d'organisations musulmanes, est passé sans incidents devant l'ambassade des Etats-Unis et devait rejoindre Downing street, la résidence du premier ministre britannique Tony Blair.


Les manifestants ont déposé une pétition de 30.000 signatures à Downing street et des chaussures d'enfants représentant symboliquement les enfants tués au Liban devant le Cénotaphe, le monument aux morts britanniques des guerres mondiales. « Nous sommes là pour dire aux gouvernements britannique et américain que nous voulons un cessez-le-feu inconditionnel », a déclaré John Rees, un porte-parole des organisateurs.


En France, plusieurs manifestations pour la paix au Proche-Orient étaient organisées. Samedi soir, entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées sur la place du capitole, à Toulouse, pour une soirée de solidarité avec le peuple libanais.


Quelque 400 personnes se sont également réunies à Paris dans la journée, sur l'esplanade du centre Georges Pompidou, pour réclamer « l'arrêt des massacres contre le peuple libanais ».


A l'appel du « collectif des membres de la société civile libanaise » et du mouvement chiite Amal en France, les manifestants brandissaient drapeaux libanais et palestiniens, en chantant l'hymne national. « Stop aux massacres », « Cessez-le-feu au Liban » proclamaient pancartes et banderoles tenues par les manifestants, familles avec enfants, et des membres du mouvement des « femmes en noir », né à Jérusalem lors de la première Intifada.


A Lille, quelque 400 personnes selon la police, 800 selon les organisateurs, ont dénoncé les attaques israéliennes et le « silence de la communauté internationale » face à ce qu’ils qualifient de « massacre ». Le défilé, réuni à l'appel de diverses associations et de partis de gauche et d'extrême gauche était ouvert par des ressortissants de la communauté libanaise, qui brandissaient une banderole affirmant « Crime contre l'humanité : le Liban est en feu ».


A Strasbourg, un demi-millier de personnes, selon les estimations convergentes des organisateurs et de la police, ont manifesté pour la paix. Derrière un drapeau libanais ouvrant la marche, des jeunes portaient sur les épaules deux cercueils. L'un, recouvert de photos d'enfants blessés, rappelait le bombardement de Cana qui a fait 28 morts dont 16 enfants dimanche et l'autre, frappé du sigle Onu, la mort de quatre observateurs internationaux tués le 25 juillet dans un bombardement israélien au Liban.


Lundi 7 Août 2006


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires