Propagande médiatique, politique, idéologique

Des internautes payés pour diffuser la propagande israélienne


La cote de popularité d’Israël ayant sérieusement baissé dans le monde entier au cours des dernières années, notamment suite aux interventions sanglantes de l’armée israélienne en Palestine et au Liban, les dirigeants israéliens tentent de compenser le déficit d’affection, via une armada d’internautes payés pour relayer leur propagande. Jonathan Cook détaille ces procédés largement éventés.


fadaoudi@gmail.com
Mardi 28 Juillet 2009

Des internautes payés pour diffuser la propagande israélienne
La cote de popularité d’Israël ayant sérieusement baissé dans le monde entier au cours des dernières années, notamment suite aux interventions sanglantes de l’armée israélienne en Palestine et au Liban, les dirigeants israéliens tentent de compenser le déficit d’affection, via une armada d’internautes payés pour relayer leur propagande. Jonathan Cook détaille ces procédés largement éventés.

"L’expression passionnée du soutien envers Israël, dans les réactions et commentaires postés sur les sites internet, les forums, les blogs, Twitter et Facebook, ne semble pas être aussi spontanée qu’elle voudrait le faire croire.

Le Ministre israélien des Affaires Etrangères a mis en place une équipe spéciale et secrète de salariés, dont le travail consiste à surfer sur internet 24 heures sur 24, afin de diffuser la bonne parole.

De jeunes israéliens accros d’internet, le plus souvent fraîchement diplômés ou soldats juste démobilisés et disposant de quelque talent de plume, ont été recrutés pour se poser en surfeurs ordinaires, alors qu’ils relaient la ligne du gouvernement sur la situation au Proche-Orient.

« A tous points de vue Internet est un théâtre du conflit israélo-palestinien, et nous nous devons d’être actifs sur ce théâtre, sans quoi nous perdrons », a déclaré Ilan Shturman, le responsable du projet.

L’existence d’une « machine de guerre » sur la toile a été mise en lumière par la publication du budget annuel du Ministère des Affaires Etrangères. Environ 150 000 dollars ont été affectés pour la première étape de son développement, en attendant des fonds supérieurs pour l’année prochaine.

L’équipe en question serait sous la direction d’un vaste service relevant de ce que les Israéliens appellent « hasbara », littéralement « explication publique », qui signifie plus prosaïquement propagande. Ceci n’inclut pas seulement le travail de relations publiques du gouvernement mais des accords plus secrets passés par le ministère avec une batterie d’organisations et d’initiatives privées qui font la promotion de l’image d’Israël dans la presse, à la télé et sur internet.

Dans une interview de ce mois au Calcalist, journal économique israélien, Shturman, directeur adjoint du département de la propagande (« hasbara ») au ministère, a admis que son équipe travaillait clandestinement.

« Nos gens ne diront pas ‘salut, je fais partie du département de la hasbara du ministère des affaires étrangères israélien. Voilà ce que je veux vous dire’. Et ils ne s’identifieront pas forcément non plus en tant qu’Israéliens », a-t-il déclaré. « Ils parleront comme des surfers du net et comme des citoyens, ils écriront des réponses qui auront l’air personnelles, mais qui se baseront sur une liste de messages tout préparés que le ministère des affaires étrangères aura élaborés ».

Rona Kuperboim, journaliste à Ynet, le site web d’information israélien le plus populaire, a dénoncé cette initiative, qui prouve selon elle qu’Israël est devenu un Etat totalitaire. « De bonnes relations publiques ne peuvent rendre la réalité des territoires occupés plus aimable. Des enfants sont tués, des habitations bombardées, des familles affamées. »

Sa chronique entraîna certains commentaires d’internautes demandant par quels moyens ils pouvaient proposer leur candidature à un job au sein de l’équipe dirigée par le Ministère !

Le projet n’est que la formalisation de pratiques de communication que le Ministère a développées à l’occasion de l’opération menée à Gaza en décembre et janvier derniers.

« Au cours de l’opération « plomb durci » nous avons fait appel aux communautés juives de l’étranger, et avec leur aide nous avons recruté quelques milliers de volontaires qui se sont joints aux volontaires israéliens » a indiqué Shturman.

« Nous leur avons donné le matériel de base et celui de la « hasbara », et nous les avons envoyés représenter le point de vue israélien sur les sites web et dans les sondages sur le net ».

L’armée israélienne intervient également sur l’un des espaces les plus populaires, le site de vidéo-partage YouTube, y téléchargeant régulièrement des clips, dénoncés comme des mensonges par les organisations israéliennes de défense des droits de l’homme.

Shturman a précisé que durant la guerre, le ministère avait concentré ses efforts sur les sites web européens, où l’audience était plus hostile à la politique israélienne. En haut de la liste des sites visés par ce nouveau projet, la BBC Online et les sites arabes du Web.

Elon Gilad, qui dirige « l’armée de blogueurs », déclara au Calcalist que, pendant l’attaque menée sur Gaza, de nombreuses personnes avaient contacté le Ministère pour offrir leurs services. « Ils sollicitaient simplement de l’information, et ensuite nous pouvions voir cette information circuler sur toute la toile. »

Il a suggéré qu’il y avait eu une coopération étroite avec le ministère de l’immigration, qui fournissait des listes de gens à contacter à des milliers d’immigrés récents en Israël, lesquels ont rédigé des messages pro-Israël sur les site web, dans leur langue maternelle.

La nouvelle équipe devrait augmenter la proche coordination du ministère avec un groupe privé de soutien, giyus.org (« apportez à Israël votre soutien uni »). Près de 50 000 sont censés télécharger le programme Mégaphone, qui envoie un signal d’alerte à leur ordinateur dès qu’un article critiquant Israël est publié. Ils doivent alors bombarder le site en question de commentaires pro-israéliens.

Nasser Rego, de Ilam, un groupe basé à Nazareth qui surveille les medias israéliens, confirme que les organisations arabes en Israël font partie des cibles régulières des groupes hasbara, pour cause de « diffamation ». « Si ces gens-là se travestissent eux-mêmes, on peut penser qu’il n’auront aucun scrupule à travestir les intentions des groupes et des individus à propos desquels ils écrivent. Leur objectif, c’est clair, est de discréditer ceux qui se battent pour les droits humains des Palestiniens et pour la justice. »

Quand ce reporter interpella le Ministère des Affaires Etrangères, Yigal Palmor, porte-parole, nia l’existence de cette « armée de blogueurs », admettant toutefois que les responsables politiques réfléchissaient à l’utilisation des nouveaux medias.

Il n’a pas préciséquels propos de Shturman ou Gilad avaient pu être déformés par les médias en langue hébraïque, et a fait savoir que le Ministère n’avait pas l’intention d’engager des poursuites à ce sujet.

En fait, Israël a développé une démarche de plus en plus sophistiquée concernant les nouveaux medias, depuis 2005 et le lancement de la campagne « Brand Israël ». Le marketing a persuadé les responsables politiques qu’Israël devait davantage mettre en avant ses réussites dans les domaines économique et scientifique, notamment les percées médicales. Pour Shturman, son staff doit se servir des sites internet pour imposer « l’image d’Israël, pays développé contribuant à la qualité de l’environnement et à l’humanité ».

David Saranga, en charge des relations publiques au Consulat Général d’Israël de New York, et qui a dirigé la dynamique d’accentuation de la doxa pro-israélienne, s’est expliqué la semaine passée, arguant du fait qu’Israël partait avec un handicap face aux pro-palestiniens. « Au contraire du monde musulman, qui dispose de centaines de millions de supporters, qui ont adopté le récit palestinien en vue de saper Israël, le nombre de Juifs dans le monde n’est que de 13 millions », écrivit-il sur Ynet.

En réalité, Israël constate avec inquiétude que le soutien à son endroit ne fait que baisser parmi les jeunes générations d’Europe et des Etats-Unis. C’est ce qui a amené, en 2007, le Ministère des Affaires Etrangères a faire publier dans Maxim, magazine masculin très populaire aux Etats-Unis, des photos de soldates israéliennes posant en maillots de bain."

Jonathan COOK

Jonathan Cook est écrivain et journaliste. Il vit à Nazareth. Ses derniers livres : Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the Plan to Remake the Middle East (Pluto Press) and Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair (Zed Books).

Son site web : www.jkcook.net

(Traduction : Carole SANDREL et Sam de Radio Campus Lille)

CAPJPO-EuroPalestine



Mardi 28 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Fredd le 28/07/2009 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


C'est pas les musulmans!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

2.Posté par Ciel le 28/07/2009 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le projet mégaphone n'est pas une légende mais bien une réalité, voici son site:
www.giyus.org

Israel propose dans ce site à ses sympathisants dans le monde entier de télécharger le logiciel Mégaphone. Ce logiciel permet aux sionistes de repérer les articles et les sondages où ils doivent intervenir en masse pour fausser les commentaires et fausser les sondages.

Je conseille à tous les défenseurs de la Palestine libre de télécharger le logiciel mégaphone et de l'utiliser pour contrer la propagande sioniste. Il nous permettra d'aller dans ces mêmes sites et de traquer les sionistes pour les démasquer. Il faut être actif et efficace et pas seulement se contenter de se lamenter et espérer que Dieu fasse le travail pour nous.

Meme dans ce site alterinfo, il y à des internautes sionistes payés pour faire ce travail de désinformation et de propagande pour Israel, j'en donne pour preuve supermich

Parlez - en à vos proches.

3.Posté par AS le 28/07/2009 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meme les sites occidentaux altermedias et autres sont alignes sur les sites musulmans et leurs contenus... serrez encore les fesses sionistes, les quenelles passent et elles ont l'air de faire tres mal... 150 000 dollars... pour raconter ce que ton gouvernement t'ordonne d'ecrire... t'es meme pas capable de raisonner par toi meme... fiotasse de sionistes... il est trop tard mais bon depuis 2000 ou vous avez les pleins pouvoirs... vous perdez toutes vos guerres et votre nouvel ordre sioniste n'est pas pret de voir le jour...

maintenant voila ti pas que des nationalistes europeens bon chretiens s'allient aux musulmans pour vous combattre... renonce sioniste ! T'as perdu !




4.Posté par DURANDUPONT le 28/07/2009 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL Y A LONGTEMPS QUE LES SIONISTES UTILISENT LA MANIPULATION MEDIATIQUE POUR SE DONNER UNE BONNE IMAGE...QUI TROMPE DE MOINS EN MOINS

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires