Politique Nationale/Internationale

Des généraux américains réclament la démission de Rumsfeld


WASHINGTON (Reuters) - Ajoutant leurs voix aux récentes critiques de quatre de leurs collègues, deux généraux américains en retraite ont réclamé jeudi la démission du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld auquel ils reprochent d'être responsable du chaos régnant en Irak.


Farid@evhr.net
Vendredi 14 Avril 2006

vendredi 14 avril 2006, 9h02

Le général de Marine e.r. Anthony Zinni a déclaré à CNN que Rumsfeld devait être tenu responsable d'une série d'erreurs, à commencer d'avoir "rejeté dix ans d'une planification qui prenait en compte ce à quoi nous serions confrontés en cas d'occupation de l'Irak".

Parmi les généraux critiquant Rumsfeld, figurent des officiers récemment retraités et qui ont été directement impliqués dans la guerre en Irak et dans sa préparation.

"Je crois vraiment qu'il nous faut un nouveau secrétaire à la Défense parce que le secrétaire Rumsfeld traîne beaucoup trop de casseroles", a déclaré à CNN le général e.r. Charles Swannack, qui a dirigé la 82e Division aéroportée en Irak.

Pour le général e.r. John Riggs, Rumsfeld a contribué à créer une atmosphère "d'arrogance" au sein des dirigeants civils du Pentagone.

"Ils n'ont besoin de l'avis des militaires que lorsque cela les arrange. Je pense que c'est une erreur, et c'est pourquoi je pense qu'il devrait démissionner", a dit le général Riggs à la radio publique.

La Maison blanche a réaffirmé son soutien au secrétaire à la Défense. "Oui, le président croit que le secrétaire Rumsfeld fait un très bon travail pendant une période difficile", a déclaré Scott McClellan, porte-parole de la Maison blanche.

Le général John Batiste, qui a commandé la 1ère Division d'Infanterie en Irak avant de prendre sa retraite, avait déjà réclamé mercredi la démission de Rumsfeld.

INDIFFERENCE

Le général de Marine e.r. Gregory Newbold et le général Paul Eaton ont eux aussi critiqué Rumsfeld.

Ce dernier a offert sa démission à au moins deux reprises, mais à chaque fois, le président George Bush l'a refusée.

Eric Ruff, porte-parole du Pentagone, a déclaré que Rumsfeld était indifférent aux appels à la démission.

"Je ne sais pas combien il y a de généraux, au moins 2.000. Ils ont tous leurs opinions", a-t-il ajouté.

Nombre d'officiers supérieurs reprochent à Rumsfeld de ne pas tenir compte de leur avis. Ils rappellent ainsi que Rumsfeld n'a pas pris au sérieux le général Eric Shinseki, alors chef d'état-major, lorsque ce dernier lui a dit, un mois avant l'invasion de l'Irak, en 2003, qu'occuper l'Irak nécessiterait "plusieurs centaines de milliers d'hommes" et non pas les effectifs très inférieurs que le secrétaire à la Défense voulait y envoyer.

En revanche, le général de Marine Mike Delong a estimé qu'il n'y avait pas lieu de changer de secrétaire à la Défense.

"Lorsque vous allez le voir, vous devez être prêt", a-t-il dit en parlant de Rumsfeld. "Vous devez savoir de quoi vous parlez. Si ce n'est pas le cas, vous êtes congédié sans ménagement. Mais c'est ainsi, et c'est efficace".

La Maison blanche a souligné les propos élogieux envers Rumsfeld formulés par le général de Marine Peter Pace, chef d'état-major interarmes, ajoutant qu'en temps de guerre en Irak et en Afghanistan, il fallait s'attendre à des critiques.

"Nous sommes une nation en guerre et nous sommes une nation en cours de transformation militaire. Ce sont des questions qui tendent à générer un débat et des désaccords et nous l'admettons", a dit McClellan.


vendredi 14 avril 2006, 9h02



Vendredi 14 Avril 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires