Politique Nationale/Internationale

Des forces russes pro-américaines continuent de préconiser la soumission au dictat US et Israélien



abdellah.ouahhabi@online.fr
Vendredi 10 Octobre 2008

Des forces russes pro-américaines continuent de préconiser la soumission au dictat US et Israélien



Des forces russes pro-américaines continuent de préconiser la soumission au dictat US.

Réponse à l'article « Des S-300 en échange d'un sanctuaire à Jérusalem ? ».

C'est un article intéressant et il faut remercier la rédaction de RIA Novosti de nous fournir régulièrement des traductions en français d'articles significatifs.

Cet article liste les livraisons d'armes russes à des pays comme la Syrie et l'Iran. Il rappelle la préoccupation à ce sujet d'Israël.

Il rappelle que l'Iran veut maîtriser la production indépendante du combustible nucléaire pour ses stations électriques nucléaires. L'AIEA n'a pas cessé de contrôler ce pays pur détecter une production de matériau fissile concentré destiné à un armement nucléaire. En vain.

Malgré cela, l'article reprend à son compte les allégations israéliennes relatives à l'apparition d'une bombe atomique iranienne entre 2010 et 2012. Il va plus loin et on y lit que « le projet des dirigeants iraniens de produire du combustible nucléaire dans leur pays n'arrange ni la Russie, ni l'Occident ».

Pourquoi cela ?
La Russie fait-elle partie des pays impérialistes qui veulent faire leur fortune sur l'ignorance et l'arriération des pays en développement ?

L'article répond encore une fois en reprenant à son compte un argument d'Israël : « les dirigeants actuels de la république islamique, qui ont promis de rayer de la surface de la Terre l'État sioniste d'Israël, n'emploieront pas leur futur arsenal nucléaire dans ce but ».

Or cette affirmation est fausse ou alors c'est une citation spécieuse.

D'abord, la RDA a été rayée de la carte comme régime. Mais il n'y papas eu une seule mort violent. Et le monde ne regrette pas ce régime. L'URSS a disparu de la surface de la terre et ce n'est pas le journal « Le Commerçant » qui la regrette.

Ensuite, les dirigeants iraniens ont dit que le régime sioniste est appelé à disparaître. Ils disent qu'ils ne veulent pas reconnaître sa légitimité internationale. Ils en ont le droit : on ne crée pas des États en déplaçant-spoliant des peuples ou en pratiquant l'apartheid comme l'a affirmé une organisation de Juifs d'Afrique du Sud ou comme l'a écrit l'ancien président US Jimmy Carter.

Dire que le régime sioniste, raciste, ethnocratique et théocratique doit et va disparaître, cela ne signifie pas que l'Iran a ou va déclarer la guerre à Israël. Mais c'est une prise de position convaincue et sincère de la déclaration universelle des droits de l'homme de l'ONU.

Et même en mettant les choses au plus noir, comme l'a fait le président français Jacques Chirac : si une bombe atomique décolle d'Iran, elle n'aura pas parcouru quelques kilomètres que ce pays aura été ras de la surface de la terre. Cela signifie que la bombe atomique n'est pas une arme d'attaque, mais de dissuasion. Et l'iran en aurait besoin puisqu'il fait comme la République Démocratique de Corée de menaces permanentes de la part des USA et de leur chien de guerre, Israël.

À ce sujet, l'auteur de l'article ne semble pas avoir oublié que des soldats, des citoyens russes ont été assassinés en Ossétie du Sud, il n'y pas si longtemps de cela. Mais il oublie de préciser qu'Israël a participé à ces crime de guerre, directement tournés contre la Russie. Parce qu'à travers l'Ossétie dont les USA se moquent comme de leur dernière paire de chaussettes, c'est la Russie qui était en ligne de mire. Oui, Israël a été complice de la morts de citoyens russes.

Ce n'est pas le cas des Iraniens ni des Syriens.

L'auteur de cet article par ailleurs très documenté, omet un fait récent et très important : désormais des soldats US sont basés de façon permanente en Israël et traitent les données d'un radar hyper-sophistiqué qui couvre le flanc sud-ouest d la Russie. Le prétexte de ce positionnement est encore une fois la chimérique bombe atomique iranienne ! alors que Monsieur Lavrov et Monsieur Poutine ont déclaré à plusieurs reprises qu'elle n'existait pas et qu'elle ne pourrait pas exister dans la décade à venir.

L'auteur de cet article ignore-t-il que depuis la guerre froide, en Israël sont pré-positionnés des armes US à utiliser contre L'URSS, maintenant contre la Russie. Les USA ne les ont pas retirés.

Ignore-t-il qu'Israël possède de VRAIES BOMBES ATOMIQUES ? Et que certaines sont programmées pour frapper Moscou et le territoire russe ?

Il écrit : « la Russie aurait pu jouer la carte anti-américaine et anti-israélienne en réponse aux actions de l'Occident en Géorgie: l'armement du régime fantoche de Saakachvili. Mais c'est un jeu très dangereux ».

Ce serait dangereux.

Et en plus, l'Iran achète des armes russes, il les paie et « l'Iran a accueilli cette politique russe comme allant de soi et non avec gratitude ».
En effet, il faut avoir de la gratitude pour un vendeur de station électrique nucléaire qui fait traîner un contrat de près d'un milliard de dollars... de cinq années au de-là de la date de livraison contractuelle. La raison en est simple : l'opposition des USA.

Alors que faire maintenant que la vente de systèmes de DCA S300 a été paraphée par les représentants russes et iraniens ? L'auteur a une idée : « nous, les Russes, on vend et n touche l'argent. Mais nous allons mettre une année avant de livrer la marchandise. Israël et les USA n'ont qu'à attaquer avant un an ; les Iraniens ne pourront pas se défendre avec les armes déjà payées. Il ne sera peut-être même plus nécessaire de livrer lces systèmes S300 à un Iran complètement détruit ».

Astucieux ? Non ?
Voilà un journaliste qui fait des propositions très utiles à son gouvernement : le beurre et l'argent du beurre.

Que conclure de la lecture atterrante de cet article?
La Russie est-elle tombée si bas qu'elle dit pactiser avec des puissances inamicales qui tuent ses citoyens, qui menacent la sécurité du pays en l'encerclant au plus près de radars et de fusées, qui favorisent l'éclatement de la Fédération Russe et qui biglent sur ses richesses naturelles ?

La réponse est plus simple que cela. Mais pour en saisir toue l'ampleur, il faut avoir lu un ouvrage scientifique américain, fondamental de John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt : « The Israel Lobby and US Foreign Policy » (édition Farar & Strauss et Giroux - 2007). Il a été publié en français par les éditions La découverte en 2008 sus le titre : Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine.

Selon cette étude scientifique très fouillée, les milieux d'influence politiques US pro-israélien, concentrant leur action sur les centres de décision arrivent à faire adopter au gouvernement US des politiques contraire à l'intérêt national du pays. Le préjudice serait de plusieurs centaines de milliards de dollars par an. Une partie de ces sommes servent à enrichir les agents actifs de ce lobby.

Je voudrais dire, comme un observateur attentif de la Russie que je connais bien depuis 1967 qu'il y a « un parti israélien en Russie ». Comme en France, ce lobby au service d'un État étranger fait de l'entrisme dans tous les centres de décision politiques et économique et aussi judiciaires.

Si les Russes ne prennent pas conscience de cette donnée, ils peuvent se réveiller un jour et il sera trop tard.

Il ne s'agit pas ici de la théorie paranoïaque dite du « complot global » qui verrait la main des Juifs derrière tous les coups tordus. Non, Marx que je respecte était un Juif, Trotsky aussi et Einstein et Freud aussi et aussi tous les Juifs Français et tous les Juifs Russes qui refusent d'aller en Israël.

Il s'agit de l'idéologie US de domination et d'exploitation des richesses du monde entier. Ce qu'on appelle « le monde unipolaire de l'Oncle Sam ». Et les USA ont des chiens de guerre régionaux pour mener à bien leurs aventures criminelles. Le régime sioniste vit du racisme à l'intérieur et de ces tensions autour de lui.

À cause de ses richesses naturelles, la Russie ou des pays comme la Chine ou encore le Brésil, surtout les pays arabes ou les pays musulmans d'une façon générale, n'en feront jamais partie. La Russie fait définitivement partie de la catégorie des proies.

Or de « petits caniches russes » (on a dit ça du Premier ministre britannique, Blair), pensent qu'en acceptant de servir de chien de guerre aux USA, ils pourraient recevoir quelques os en récompense de leur servitude. Ils renoncent à toute vision digne de l'histoire de la Russie – puissance planétaire, facteur de paix, d'équilibre et de prospérité. Leur vision de la Russie, c'est une vision de larbin au service des USA... Comme la Géorgie d'aujourd'hui. Et comme serait l'Ukraine de Ioutchenko s'il parvenait à ses fins.

Au lieu de rechercher la paix dans les zones régionales et la paix entre les différents bassins culturels et économiques, la politique US vise la mésentente entre voisins. Ils ont besoin de tenir la Russie par des conflits locaux dans le Caucase. Contre la Russie, il faut jouer la Chine. Il faut tenir la Chine avec le problème de Taïwan. À la Chine, il faut opposer l'Inde. Le point faible de l'Inde, c'est la Pakistan. Etc. etc. C'est cela la politique impérialiste. Elle est acceptée et souhaitée par quelques caniches russes. Ce serait la fin de la Russie.

Nous sommes nombreux en France et à travers le monde à attendre un réveil et un retour de la Russie.

Nous attendons la Chine. Nous attendons l'Inde, le Pakistan, l'Iran, l'Égypte, l'Afrique du Sud, le Nigeria, etc. Nous attendons un monde multipolaire, la paix, la prospérité et le respect du droit international.

Nous avons pris acte des déclarations de Monsieur Medvedev et de Monsieur Poutine sur « la fin des illusions » et nous sommes vraiment gênés de lire des articles comme celui-ci parce que nous ne savons pas quel est le poids des forces qu'il représente.

Cela dit, c'est très bien que RIA Novosti nous permette de prendre connaissance de la diversité de la société russe d'aujourd'hui.


Vendredi 10 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Roland le 10/10/2008 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

information et commentaires très interessants en effet.

2.Posté par lotfi le 10/10/2008 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En lisant l'article sur les SU-300 et en voyant la citation d'Ahmadinejad sur le "rayer Israël de la carte", je me suis dit que Novosti laissé écrire n'importe qui. J'avais même penser à écrire un mail à Novosti pour faire part de ma surprise sur ce détail (qui a son importance).
Ceux qui aujourd'hui décident de faire l'impasse sur cette "erreur" de traduction sont ceux qui veulent en jouer et détourné les esprits vers un but bien précis (anti-Iran ou bien au moins belliciste).

J'ai du mal à imaginer une personne mal informé écrire sur Novosti.


Cette présente réaction à cette article paru hier sur Novosti sonne assez juste. Et permet de mesurer certaines tendances en Russie mais les choses vont très vite avec la situation actuelle.

Je crois que la Russie aura encore quelques tares dans le futur, mais elle retrouve déjà son influence suite à ses électro-chocs à répétition (ABM, Georgie, Ukraine...)

Que nous réserve demain?

3.Posté par Thoum le 11/10/2008 02:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a toute une classe de riches en Russie dont la seule idéologie est l'argent... Et cette classe n'est aucunement menécée par le régime politique actuel... Alors, la suite est simple !

4.Posté par gustav le 11/10/2008 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

J'avais aussi été choqué par cet article de Ria Novosti!!!

Jean-Marc

5.Posté par chai'mah le 11/10/2008 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


MERCI pour toutes ces informations , et pour leur lecture entre les lignes ...C'est malheureux que le monde continu à s'échiner misérablement pour ne pas déplaire à l'ennemi.

Israël n'existait pas avant 1945 , c'est l'Europe qui l'a fait naître en Palestine , pas étonnant que ce virtuel pays construit sur le malheur des autochtones disparaisse un jour pas par la "bombe A " iranienne mais par le cours de l'histoire qui n'a pas dit son dernier mot .

Salut à tous.

6.Posté par gustav le 11/10/2008 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste pour mémoire,

Je ne connais pas le lien entre le pouvoir russe et ria novosti mais cet article n'était-il pas pour répondre à l'invitation de Thierry Meyssan en prime time au sujet du 9/11 et des balivernes colportées sur "le péril islamique"?
Je suppose que cette invitation était du fait du gouvernement. Alors, la presse Russe libre (aux ordres us/sioniste; ndt) ou pas??

Jean-Marc

7.Posté par spoutnik le 11/10/2008 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le jeu russe est fait selon que les oligarques occidentaux acceptent ou non de les convier d'égal à égal à la grande bouffe, hélas l'anglo-saxon n'est pas partageur...Les uns rêvant de reconnaissance et de notoriété et les autres d'asservissement et de puissance. Le yo-yo russe n'est que la recherche d'une place d'honneur à la table des convives rien de plus..

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires