Palestine occupée

Des forces libanaises critiquent les immixtions de Feltman dans les affaires du Liban et exigent son expulsion



fullin13@caramail.com
Samedi 21 Juillet 2007

Des forces libanaises critiquent les immixtions de Feltman dans les affaires du Liban et exigent son expulsion
Beyrouth /
Les ingérences ouvertes de l'ambassadeur US au Liban, Jeffrey Feltman, dans les affaires intérieures du Liban ont provoqué les forces nationalistes libanaises qui refusent absolument les immixtions américaines dans les affaires de leurs pays. Certains sont allés à exiger son expulsion du Liban.

Un communiqué de la campagne de la jeunesse libanaise a, en effet, affirmé que l'expulsion de l'ambassadeur US au Liban "qui dresse les Libanais les uns contre les autres et qui, par ses ingérences dans les affaires du Liban froissent les sentiments nationaux des Libanais", est devenu un impératif patriotique.

"L'ambassadeur américain accomplit des navettes auprès des prétendus suppôts de la souveraineté et de l'indépendance leur distribuant ses instructions et les ordres de son administration hostile à l'indépendance du Liban, à la liberté et à la stabilité des Libanais, et cherche, en collaboration du gouvernement illégal, à maintenir les effets de l'agression israélienne et à empêcher l'arrivée des assistances arabes aux victimes de cette agression", stigmatise la campagne de la jeunesse libanaise qui affirme que tout le potentiel américain ne réussira à généraliser au Liban une culture hostile à la résistance, "or la culture de la résistance est devenue désormais pour les Libanais et pour tous les peuples vivant la culture de la vie libre", proclame-t-elle.

Le membre du bureau politique du mouvement AMAL, M. Mohammad Ghazal, et le député Nawar al-Sahili, membre du bloc de la fidélité à la résistance, ont de leur côté rejeté sur l'administration américaine et son ambassadeur à Beyrouth la responsabilité de l'avortement de toutes les initiatives visant à sortir le Liban de sa crise.

"L'ambassadeur US au Liban s'insère dans les détails de la politique comme s'il était l'un des députés de la Chambre libanaise", s'est indigné M. Ghazal dans son allocution lors d'une cérémonie à al-Wazzani, accusant l'administration américaine de vouloir empoigner le Liban et la région et y établir des régimes compatible avec sa politique.

M. al-Sahili qui, lui, parlait dans la localité de Tamnine el-Tahta, sud-Liban, trouve pour sa part que les déclarations de Feltamn laissent croire qu'il est devenu désormais le commandant du groupe au pouvoir".

Quant au membre du Conseil al-Choura de Hezbollah, cheikh Mohammad Yazbek, il a affirmé que l'opposition libanaise ne permettra pas à l'ambassadeur américain de mener le pays à une option autre que son option arabe.

Gh.H.

Sana


Samedi 21 Juillet 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires