Palestine occupée

Des enfants encore vivants à côté des corps de leurs mères à Gaza

14ième jour du Massacres à Gaza: 776 martyrs dont 250 enfants et 100 femmes et plus de 3250 blessés


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 9 Janvier 2009

Des enfants encore vivants à côté des corps de leurs mères à Gaza
Le comité international de la Croix-Rouge a déclaré, jeudi 8 janvier, que quatre ambulances ont pu atteindre la veille le quartier Az-Zaytoune, dans la ville de Gaza.

Le quartier avait été l’objet d’un bombardement israélien. Les ambulanciers ont trouvé des enfants assis à côté des corps de leurs mères.

Dans un communiqué dont notre Centre Palestinien d’Information (CPI) a reçu une copie, le comité affirme qu’il avait voulu, le 3 janvier, rejoindre ce quartier, mais que l’armée israélienne l’en empêchait.

Dans une maison, les secouristes ont trouvé quatre enfants assis à côté des corps de leurs mères. Ils étaient tant choqués qu’ils ne pouvaient pas se mettre debout. Il y avait aussi un homme encore vivant et douze corps.

Quinze personnes dont plusieurs blessées ont été retrouvées dans une autre maison. D’autres corps ont également été trouvés.

Il est certain que forces israéliennes d'occupation connaissaient la situation, mais qu’elles ne cherchaient pas à aider les blessés, dit Pierre Fitach, le président du comité international de la Croix-Rouge.

Le comité sait qu’il y a beaucoup d’autres blessés cachés dans des maisons détruites. Mais les autorités israéliennes n’ont pas encore donné l’autorisation de les récupérer.

Le comité international croit que l’armée israélienne ne respecte pas ses devoirs selon la loi internationale et humaine qui exige le soin et l’évacuation des blessés.

Découverte de quatre petits enfants à côté de leurs mères respectives, mortes

jeudi 8 janvier 2009 - 17h:27

Comité International de la Croix Rouge - CICR

Gaza : l’armée israélienne n’assistant pas les blessés palestiniens, le CICR demande d’urgence l’accès à ces derniers

Genève/Jérusalem/Tel-Aviv (CICR) - Dans l’après-midi du 7 janvier, quatre ambulances du Croissant-Rouge palestinien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont réussi à obtenir pour la première fois l’accès à plusieurs maisons touchées par les bombardements israéliens dans le quartier de Zeitoun, à Gaza.

Le CICR avait demandé depuis le 3 janvier que les ambulances puissent accéder à ce quartier en toute sécurité, mais il n’a obtenu l’autorisation des Forces de défense israéliennes que l’après-midi du 7 janvier. Dans une des maisons, l’équipe du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a découvert quatre petits enfants à côté de leurs mères respectives, mortes. Ils étaient trop faibles pour se lever tout seuls. Un homme a également été trouvé en vie, trop faible pour se mettre debout. Au total, au moins 12 corps gisaient sur des matelas.

Dans une autre maison, l’équipe de secours du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a découvert 15 survivants de l’attaque, dont plusieurs blessés. Dans une troisième maison, l’équipe a trouvé trois autres corps. Des soldats israéliens occupant un poste militaire à 80 mètres de cette maison ont ordonné à l’équipe de secours de quitter la zone, ce qu’elle a refusé de faire. Plusieurs autres postes des Forces de défense israéliennes se trouvaient à proximité, ainsi que deux tanks.

« Cet incident est choquant », a déclaré Pierre Wettach, chef de la délégation du CICR pour Israël et les territoires palestiniens occupés. « Les militaires israéliens devaient être au courant de la situation, mais ils n’ont pas porté secours aux blessés. Ils n’ont pas non plus fait en sorte que le CICR ou le Croissant-Rouge palestinien puissent leur venir en aide. »

De grands murs de terre construits par l’armée israélienne empêchaient les ambulances de pénétrer dans le quartier. Les enfants et les blessés ont donc dû être transportés vers celles-ci sur une charrette tirée par un âne. Au total, l’équipe de secours du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a évacué 18 blessés et 12 autres personnes absolument épuisées. Deux dépouilles ont également été évacuées. L’équipe de secours ira chercher les dépouilles restantes jeudi.

Le CICR a été informé que davantage de blessés avaient trouvé refuge dans d’autres maisons détruites du quartier. Il demande à l’armée israélienne de lui permettre immédiatement, ainsi qu’aux ambulances du Croissant-Rouge palestinien, d’accéder en toute sécurité à ces maisons et de chercher d’autres blessés. Les autorités israéliennes n’ont toujours pas confirmé au CICR qu’elles lui autoriseraient l’accès.

Le CICR estime que dans le cas présent, l’armée israélienne n’a pas respecté son obligation de prendre en charge les blessés et de les évacuer, comme le prescrit le droit international humanitaire. Il juge inacceptable le retard avec lequel l’accès a été donné aux services de secours.

Informations complémentaires :

Florian Westphal, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 82 ou +41 79 217 32 80
Anne-Sophie Bonefeld, CICR Jérusalem, tél : +972 2 582 88 45 ou +972 52 601 91 50
ou sur notre site : www.cicr.org

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Vendredi 9 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires