Conflits et guerres actuelles

Des armes européennes à Bassora


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:25 Lorsqu’Alep sera tombée...



Lundi 5 Mai 2008

Des armes européennes à Bassora
Des armes européennes dernier cri envahissent ‎Bassora ! Des caches d'armes découverts dans cette ville ‎portuaire aux confins sud d'Irak préservaient jalousement ‎les derniers produits sortis tout fraîchement des firmes ‎d'armes européennes. « De telles armes ne pouvaient pas ‎venir des pays voisins d'Irak », a expliqué le porte-parole ‎du ministère irakien de la Défense, Mohammad Askari. En ‎l'occurrence, figure un missile 240 mm, qui, avec son ‎intense puissance explosive ne pourrait être opérationnel ‎que dans les mains d'un expert en la matière. Par un pur ‎hasard, ces propos tombent à quelques jours d'intervalles ‎d'une nouvelle campagne d'intoxication anti-iranienne - ‎pourtant ni la première ni la dernière - de Washington, qui, ‎faisant de ses allégations d'interférences iraniennes dans les ‎affaires irakiennes, le leitmotiv de sa politique en Irak, a eu ‎l'ingénieuse idée de prétendre que la date et le lieu de la ‎fabrication des armes découvertes à Bassora étaient d'Iran. ‎L'establishment américain soulève de temps en temps un ‎grand tapage contre l'Iran, mais ne se donne même la peine ‎d'avancer des preuves ni documents à l'appui. Cela pour ‎dire que de telle politique politicienne ne viserait qu'à ‎détériorer l'image de l'Iran chez les Irakiens, quoiqu'elle ‎soit parvenue à influer sur de rares responsables à Bagdad, ‎les autorités irakiennes, dans leur quasi-majorité, n'ont eu ‎de cesse d'évoquer, à toute occasion, le rôle constructif de ‎Téhéran dans le processus politique de leur pays et sa ‎contribution dans la stabilisation d'Irak. Cela pour dire que ‎Washington se multiplie à entraver les coopérations en ‎pleine croissance des deux voisins, mais il oublie un tout ‎petit détail : la ferme volonté qu'affichent de part et d'autre ‎pour donner un plus grand essor à leurs relations au beau ‎fixe. En fait, dès que la Maison Blanche ne se voit pas à la ‎hauteur des critiques qui pleuvent de toutes parts, sur les ‎erreurs de son locataire, George W. Bush, elle fait tendre le ‎câble déjà usé à corde d'accusations contre les voisins ‎d'Irak, et qu'importe si de telles allégations ne reposent sur ‎aucune base. La politique divisionniste de l'administration ‎américaine ne sert qu'à justifier sa présence militaire dans ‎un pays souverain, une présence qui sert à son tour un ‎objectif beaucoup plus important qui consiste à conforter ‎les assises des Etats-Unis sur les immenses champs ‎pétrolifères mésopotamiens. Un piètre bilan que celui de ‎l'administration Bush en Irak dont les échappés ne peuvent ‎plus leurrer ni les Irakiens ni les Américains. Imputer aux ‎autres ses défaites et ses erreurs ne serait-ce qu'un moyen, ‎pourtant désuète, pour occulter des visées hégémoniques ‎dans la terre de Mésopotamie.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 5 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 05/05/2008 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut faire confiance aux medias sionisés du monde : ils vont recevoir le mode d'emploi de la propagande à deverser sur les esprits des masses déjà completement deboussolées par les mensonges repetés depuis plus de 60 ans

2.Posté par oui le 06/05/2008 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On pourrais même dire depuis 150 ans, et même depuis plus de 5 000 ans...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires