Politique Nationale/Internationale

Des allégations olmertiennes


Alors que le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Laridjani et le Chef de la diplomatie européenne Javier Solana, devront se retrouver dans quelques heures pour discuter du nucléaire iranien, le Premier ministre du régime sioniste, Ehud Olmert, a, juste un moment, négligé sa « lourde tâche » du massacre des Palestiniens à Gaza, pour parler du nucléaire iranien. Sur la même longueur d’ondes que la Maison Blanche, Ehud Olmert monte au créneau pour répéter ce que les hommes d’Etat américains appellent l’accès de l’Iran à la bombe atomique.


IRIB
Mardi 11 Juillet 2006



Etrange rhétorique de la part de celui qui, se trouvant lui-même face à un véritable lever de bouclier dans le monde entier, pour avoir conduit les habitants de la bande de Gaza vers le gouffre abyssal d’une tragédie humaine, juge l’Iran une menace à la Communauté internationale. Etranges allégations de la part du Premier ministre d’un régime qui détient dans ses arsenaux entre 200 à 400 ogives nucléaires ainsi que des missiles à tête nucléaire, qui a reçu l’année dernière de l’Allemagne, des sous-marins dotés de tout un arsenal nucléaire. Etrange discours de la part de la direction d’un régime dont sa centrale vétuste de Dimona aurait dû fermer, il y a longtemps, ses portes, une bombe à retardement qui plane telle une épée de Damoclès sur la tête des habitants des pays voisins, voire du bassin du golfe Persique et du tout le Moyen-Orient. Et enfin étrange attitude de la part d’un régime qui développe, avec le soutien généreux des Etats-Unis et d’un nombre de pays européens, un programme nucléaire militaire mais qui n’a même pas signé le TNP, et dont les sites nucléaires restent hermétiquement fermés aux inspecteurs de l’AIEA. Contrairement aux allégations olmertiennes, la Communauté mondiale n’est nullement inquiète du programme nucléaire iranien dont la finalité pacifique est d’ailleurs confirmée par les inspecteurs de l’Agence viennoise. Ceci dit, il est clair que l’unique facteur de menace à la sécurité et la paix du Moyen-Orient est celui qui, fort de la bénédiction américaine, bafoue sans sourciller les lois internationales, qui déciment le peuple palestinien sans s’inquiéter la moindre du monde d’être puni. La répétition des allégations usées à cordes à l’encontre de l’Iran ne l’aidera pas à escompter cette conduite hors la loi ou reléguer au second plan le drame qui se passe dans les territoires palestiniens.


Mardi 11 Juillet 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires