Conflits et guerres actuelles

Des Kamikazes sans le savoir ?


El watan algerie

Les auteurs des attentats terroristes contre le métro londonien et un bus impérial commis jeudi 7 juillet, qui ont fait plus de 50 morts, auraient pu être amenés à se faire tuer dans leur entreprise sans le savoir et afin que leurs secrets restent cachés.


Dimanche 17 Juillet 2005


C’est l’hypothèse qui n’est pas exclue par la police et les services secrets du MI5. Ces derniers essaient de savoir si les quatre hommes qui ont mené les attaques ont été informés par ceux qui les ont utilisés qu’ils auraient le temps nécessaire de s’échapper après avoir déclenché la mise à feu des explosifs. Hier, The Daily Mirror cite à ce sujet une source sécuritaire qui indique que « si les auteurs avaient vécu et été appréhendés, ils auraient probablement fini par tout avouer. Leurs chefs auraient-ils accepté que cela soit le cas ? Nous pensons que non. » La preuve d’une telle hypothèse est intrigante : les terroristes avaient acheté un billet de train aller-retour et payé les tickets de parking avant de monter dans le train à la gare de Luton en direction de Londres. Aucun d’eux n’a crié « Allahou akbar » avant de déclencher la mise à feu des bombes, comme c’est de coutume pour tout kamikaze islamiste. Leurs explosifs étaient contenus dans de grands sacs style militaire dont ils auraient facilement pu se débarrasser au lieu de les attacher à leur dos. Les quatre hommes avaient tous des portefeuilles qui contenaient des permis de conduire, des cartes de crédit bancaires et d’autres documents personnels. Normalement, des kamikazes se débarrassent de tout document ou effet personnel qui peut les identifier, fait remarquer la police. Deux des terroristes avaient des raisons personnelles assez fortes pour vouloir rester en vie. Samantha Lewthwaite, la compagne de Jermaine Lindsay, un Britannique d’origine jamaïquaine, qui a fait sauter la bombe dans une des lignes du métro, doit accoucher dans les prochains jours. La femme de l’autre terroriste, Mohammed Sidik Khan, Hasina, mère d’une fille de 14 ans, est également enceinte. La source policière estime que « la thèse qu’ils (les terroristes) n’étaient pas des kamikazes est en train de prendre forme. Ils étaient en fait le maillon faible de la chaîne ». La grande question qui reste posée, même si les auteurs des attentats étaient des kamikazes, est de savoir qui est derrière cette affaire. L’enquête, selon Scotland Yard, risque de durer des mois.

M. Afroukh


Samedi 23 Juillet 2005


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires