Propagande médiatique, politique, idéologique

Des Italiens et l’imposture du Yad Vashem


Le site révisionniste italien Olodogma, dans sa millième mise en ligne en date du 19 mars 2015, article intitulé "La catena di montaggio dei morti olocaustici, "Magda Goebbels"... nel database dello Yad Vashem ?" (La chaîne de montage des morts holocaustiques, "Magda Goebbels"... dans la base de données du Yad Vashem ?"), raconte un bien joli coup dont il est l’auteur.


Bocage
Vendredi 20 Mars 2015

Des Italiens et l’imposture du Yad Vashem
Le quotidien italien "Corriere della sera", dans sa livraison du 11 novembre 2004, ayant invité les personnes ayant perdu de la famille ou des amis dans "l’Holocauste" à signaler au mémorial du Yad Vashem de Jérusalem les noms de ces disparus "con la promessa che verranno verificati e inseriti nel database" (avec la promesse que ces noms seront vérifiés puis insérés dans la base de données), le responsable du site Olodogma s’est livré à une plaisanterie (ce n’était d’ailleurs pas la première fois), dans l’intention de démontrer que cette base de données du Yad Vashem était tout sauf fiable. Voici ce qu’il écrit (traduction rapide) :

http://olodogma.com/wordpress/2015/03/19/1000-la-catena-di-montaggio-dei-morti-olocautici-magda-goebbels-nel-database-dello-yad-vashem/

"Aujourd’hui nous apportons la démonstration (une fois de plus) que le nombre des morts de l’Holocauste avancé par le musée de l’Holocauste de Jérusalem, le Yad Vashem, n’est pas crédible puisque N’IMPORTE QUI, en quelques clics, peut introduire un faux nom dans cette base de données... depuis 1 nom jusqu’à l’infini, ce n’est qu’une question de temps et de volonté... ou de nécessité !"

Et Olodogma de publier une capture d’écran du site du Yad Vashem (mais sera-t-elle longtemps accessible ?) démontrant l’enregistrement d’une fausse gazée inventée par le site, une certaine Edith Frolla :

1) le nom de Edith Frolla est... l’anagramme d’Adolf Hitler ;

2) la date de naissance, 20 avril 1889, est... celle d’Adolf Hitler ;

3) la profession : peintre... comme Hitler ;

4) a vécu à Rome, au 29 via della Lungara, qui est... l’adresse de la prison romaine Regina Coeli ;

5) la photo fournie à l’appui est la photo mondialement connue de... Magda Goebbels, femme de Goebbels !

Cette Edith Frolla est censée avoir été gazée au camp de Majdanek au moyen de monoxyde de carbone.

Et le site de conclure : "PERSONNE n’a procédé à la moindre vérification ! Aucun contrôle ! Même pas à propos de la photographie ! Quand on vient nous dire que ce Vatican de l’Holocauste, le Yad Vashem, renferme les "preuves" de ces millions de victimes dudit Holocauste, on peut tranquillement en rire, ou transmettre l’adresse de cette 1000e mise en ligne".

Quant à la loi antirévisionniste qui était récemment sur le point d’être votée, elle semble dormir dans quelque tiroir du ministère, à Rome...

Bocage


Vendredi 20 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 20/03/2015 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah, le coup est pas mal ! Quand on dit que cette histoire d'holocauste est louche et cache bien des choses. En voilà un élément de preuve !

On dira, pour objecter, que l'on ne juge pas un événement dramatique comme celui-là sur une simple erreur; Certes ! Mais justement, pour pouvoir accréditer que la déclaration d'une telle personne a bien été victime, la moindre des choses est de vérifier son authenticité. Or la photo étant celle de l'épouse de Goebbels, l'adresse, celle d'une prison, la date de naissance, celle d'Hitler, etc. C'est quand même un peu gros et montre le peu de sérieux de ce mémorial. Du coup, il serait très intéressant et certainement très instructif d'enquêter sur l'intégralité des noms de ce mémorial. On pourrait avoir bien des surprises...

2.Posté par Zulu le 03/07/2015 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

-- Un autre sujet intéressant "Ceux que l'on croyait gazés". Parmi de nombreux cas de retrouvailles inespérés ou autres surprises, le cas médiatisé d' Eugene Black, un survivant juif qui croyait depuis toujours que ses soeurs, déportées avec lui à Auschwitz, avaient été "gazées dès leur arrivée après la sélection" (selon la VO) et qu'une simple recherche à Bad Arolsen, en 2008, lui fit découvrir une toute autre histoire.
http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/2603431/Bergen-Belsen-survivor-learns-of-sisters-fate-64-years-on.html

-- La liste des "victimes de la Shoah" de Yad Vashem et ses nombreuses incongruences.
Par exemple: que fait un Robert Israel, né à Brooklyn, tué comme GI dans une bataille en Tunisie (killed in action at Kasserine Pass) dans une telle liste ?.
http://db.yadvashem.org/names/nameDetails.html?itemId=5229801&language=en
La recherche avec lieu de naissance "Brooklyn" offre de nombreuses autres possibilités...

-- Autre cas d'école: Alfred Nakache
Alfred Nakache né le 18 novembre 1915 à Constantine en Algérie et mort le 4 août 1983 à Cerbère (Pyrénées-Orientales), est un nageur et joueur de water-polo français. Surnommé « Artem », il est aussi connu sous le surnom de « nageur d'Auschwitz ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Nakache
Notre Alfred est une "victime de la Shoah" dans la liste de Yad Vashem. Assassiné à Auschwitz d'après le "témoignage" de sa cousine Janine Djian.
"Champion Alfred Nakache was born in Constantine, Algeria in 1915 to David. He was a nageur. Prior to WWII he lived in Constantine, Algeria. During the war he was in France. Champion Nakache was murdered in the Shoah."
http://db.yadvashem.org/names/nameDetails.html?itemId=3947134&language=en

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires