PRESSE ET MEDIAS

Der Spiegel Lance Une Violente Campagne De Diffamation Contre Le Hezbollah. Pour Le Compte De Qui ?


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Mireille Delamarre
Lundi 25 Mai 2009

Der Spiegel Lance Une Violente Campagne De Diffamation Contre Le Hezbollah. Pour Le Compte De Qui ?
Der Spiegel vient de lancer une violente campagne de diffamation contre le Hezbollah à deux semaines des élections législatives au Liban ou la coalition du 8 Mars incluant le Hezbollah est pratiquement assurée d'emporter une majorité de sièges, et alors même que les services de sécurité libanais ont lancé une vaste opération pour démanteler plusieurs réseaux d'espionnage du Mossad, 16 personnes ayant pour l'instant été arrêtés, et certains inculpés. Ce coup de filet, le plus important dans l'histoire de l'espionnage du Mossad au Moyen Orient, continue. Der Spiegel accuse publiquement le Hezbollah d'être responsable de l'attentat contre Rafik Hariri survenu en 2005.

Ainsi dans un article d'Erich Follath publié le 23 Mai 2009 sur le site Der Spiegel anglais, intitulé "New Evidence Points to Hezbollah in Hariri Murder" le quotidien allemand affirme en introduction que :

"Le tribunal spécial des Nations Unies qui enquête sur l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais, Rafik al-Hariri a tiré de nouvelles conclusions surprenantes - - - et les garde secrètes. Selon une information obtenue par Der Spiegel, des enquêteurs croient maintenant que le Hezbollah était derrière l'assassinat d'Hariri." Donc, selon Der Spiegel, ces enquêteurs n'ont pas de preuves irréfutables, mais "ils croient" que le Hezbollah est responsable, et le journal appuie son "Scoop" sur des sources proches du tribunal, dit avoir vérifié l'information en examinant des documents internes, et affirme que l'affaire Hariri est sur le point de prendre une tournure sensationnelle. Des enquêtes effectuées au Liban aboutiraient à une nouvelle conclusion : que ce n'était pas les Syriens mais des forces spéciales de l'organisation shi'ite libanaise du Hezbollah qui ont planifié et exécuté l'attentat.. Le procureur général Bellemare et ses juges ne voudraient apparemment pas que cette information circule, bien qu'ils soient au courant depuis un mois.

Une porte parole du procureur général, le canadien Daniel Bellemare, a été citée par une dépêche AFP disant : "nous ne savons pas d'où ils sortent cette histoire. Le bureau du procureur ne fait aucun commentaire sur une quelconque question portant sur des aspects opérationnels de l'enquête".

Ce n'est pas la première fois que Der Spiegel se livre avec opportunisme à une campagne de diffamation qui fait rapidement Pschitt. Franz Josef Strauß le surnommait « La Gestapo de notre temps » et le socialiste Willy Brandt le qualifiait de « Scheißblatt » , littéralement "feuille de merde".

Ainsi récemment, en Mars dernier, Der Spiegel s'était déjà illustré en lançant une violente campagne de diffamation contre le pape Benoît XVI à propos d'un article "Liberté et Vérité" que celui ci, alors cardinal (Joseph Ratzinger) avait publié fin 95 puis dont il avait autorisé une nouvelle publication dans une revue d'extrême droite Aula. Der Spiegel accusait le pape d'avoir à l'époque autorisé cette publication dans une revue qui avait auparavant publié un article négationniste. Benoît XVI, a à maintes reprises dénoncé le nazisme, le négationnisme et l’anti-sémitisme, ce qui semble gêner certains journalistes notamment de la presse allemande, qui voudraient à tout prix le voir cataloguer comme complice de l’idéologie nazie. Finalement, cette campagne a fait Pschitt. Mais elle éclaire bien le rôle propagandiste et diffamatoire joué par certains médias occidentaux dont Der Spiegel qui se vante pourtant d'être un journal d'investigation sérieux, et qui est en plus leader de l'information en ligne en Allemagne.

Der Spiegel et le groupe Bertelsmann

Der Spiegel appartient pour partie à la société des actionnaires salariés, Mitarbeiter KG, qui détient 50,5% du capital aux côtés du groupe d'édition Gruner + Jahr, dont le groupe Bertelsmann*, premier groupe européen de communication en Europe, 4ème mondialement, détient 74,9%. Bertelsmann est présent en France à travers Prisma Press (Voici, Gala, Capital, Géo, Prima, Femme actuelle...), Motor Presse, M6, RTL, RTL2, Fun Radio.

Bertelsmann a été crée en 1835 par Carl Bertelsmann, puis fermé en 1944 l'éditeur Bertelsmann ayant été accusé d'avoir collaboré avec les Nazis. Selon une commission d'historiens indépendants, mise en place par la société pour en étudier les archives de 1933 à 1945, Bertelsmann a été le plus actif des éditeurs allemands collaborateurs, publiant plus du quart des ouvrages fournis à la Wehrmacht.

Le groupe est re-fondé en 1947 par Reinhard Mohn, descendant de Carl Bertelsmann. Actuelle répartition du capital : 57,6 % Fondation Bertelsmann, 25,1 % Groupe Bruxelles Lambert - Albert Frère (part en cours de rachat), 17,3 % Famille Mohn (représentée par Liz Mohn). Mais le gros des affaires de Bertelsmann se fait à l'internationale, il édite un livre sur trois aux Etats-Unis et y réalise plus d'un tiers de ses ventes. Le gratte-ciel de l'entreprise, à Time Square, à New York, a autrement plus d'allure que le siège de Gütersloh, en Allemagne. Depuis 2008, Der Spiegel, quant à lui, a une direction bicéphale avec Mathias Müller von Blumencron, qui est rédacteur en chef de l'édition on-line du magazine, et Georg Mascolo, qui dirige le bureau du Spiegel à Berlin.

A quoi joue donc Der Spiegel à deux semaines des élections législatives au Liban ?

Comme on peut le constater dans l'introduction de son article, Der Spiegel n'avance pas une hypothèse mais bien une affirmation, accuse publiquement le Hezbollah du meurtre d'Hariri en se revendiquant d'une source proche du Tribunal disant avoir eu accès et avoir pu consulter pour vérification des documents internes. Cela en soit constitue une grave violation du secret de l'instruction surtout dans une affaire aussi sensible que celle -ci, ce qui pourrait embraser le Liban.

Irresponsabilité journalistique ou manoeuvre provocatrice politico médiatique ?

Der Spiegel joue t-il au pyromane et pour le compte de qui ?

Der Spiegel, de par son contenu et sa ligne éditoriale, tout en se revendiquant de centre gauche, est un journal libéral pro atlantiste et pro sioniste. Lancer une telle accusation vise donc à interférer directement dans la campagne des élections législatives au Liban.

Les AméricanoSionistes s'inquiètent de la prochaine victoire de la coalition du 8 Mars actuellement dans l'opposition regroupant le Hezbollah, le parti chrétien maronite du général Michel Aoun et un autre parti shi'ite le Amal. La coalition du 14 Mars ("révolution des cèdres" concoctée par CIA Mossad + Arabie Saoudite) emmenée par le fils Hariri, Saad, allié des USSionistes , est pratiquement assurée de perdre le pouvoir ce qui bien sûr va changer le paysage politique au Moyen Orient. Israël, dont les services d'espionnage du Mossad viennent de subir un coup presque fatal car ils leur faudra des années pour éventuellement reconstituer des réseaux au Liban, cherche à tout prix à interférer dans les élections, notamment en organisant des exercices d'alerte maximale sur tout son territoire du 31 Mai au 4 Juin, peu avant les élections au Liban. Washington voit également d'un mauvais oeil l'arrivée au pouvoir de la coalition du 14 Mars et, tout en niant vouloir influencer les résultats de ces élections, a envoyé courant avril la secrétaire d'état Hillary Clinton, puis il y a quelques jours le vice président, Joe Biden, qui a fait comprendre que l'aide US au Liban était liée aux résultats du vote du 7 juin. En clair, si la coalition d'Hariri, pro USSioniste, perd la majorité, les US vont revoir à la baisse leur aide financière. Pour un pays en grande difficulté économique comme l'est le Liban (endettement massif, coût exorbitant des destructions lors de la guerre de 2006 menée par Israël) ce peut être un argument de poids.

Pour le compte de qui oeuvre Der Spiegel ?

La deuxième partie de l'article est révélatrice de ce qui a motivé la publication de ce "Scoop". Tout est en " open source". Merci, Der Spiegel !

Der Spiegel après avoir exposé certains détails de l'attentat contre Hariri, dans la deuxième partie de l'article, se lance dans une diatribe féroce contre le Hezbollah. Ci dessous les extraits traduits qui "parlent d'eux-mêmes". Les caractères gras sont de notre fait.

"...S'il y avait des sondages d'opinion démocratiques au Moyen Orient, Nasrallah serait certainement élu comme le dirigeant le plus populaire. Les élections du 7 juin dont on attend beaucoup montreront si les Libanais laisseront Nasrallah les radicaliser une nouvelle fois. Une nouvelle fois ce dernier entre dans une campagne électorale en jouant un double rôle. Il est à la fois le secrétaire du "Parti de Dieu" représenté au parlement depuis 1992, et le chef de la milice du Hezbollah, un état dans l'état qui fait ses propres lois.

"Le Hezbollah occupe actuellement 14 sièges sur 128 au parlement, un chiffre qui devrait augmenter. Certains même pensent que le Hezbollah obtiendra un chiffre record de sièges bien que des bouleversements dans le système parlementaire libanais ont peu de chance de se produire.... Certains disent que Nasrallah n'est pas vraiment intéressé par le pouvoir obtenu via les élections, et que le "Parti de Dieu" se satisfera d'un partage modeste du gouvernement. En ne prenant pas trop de responsabilité au gouvernement, le Hezbollah ne sera pas obligé de dissoudre ses milices et faire des changements significatifs de son idéologie de résistance".


"Les révélations sur ceux qui ont soit disant orchestré l'assassinat d'Hariri feront certainement du tort au Hezbollah. D'importants segments de la population craignent les conflits internes et souhaitent vivement une réconciliation.

"Le dirigeant du mouvement - qui malgré sa reconnaissance formelle des règles du jeu démocratique reste sur la liste des organisations terroristes - Nasrallah, a probablement anticipé des problèmes à venir dans un discours à Beyrouth, parlant d' "intentions conspirationnelles".

"Les révélations seront probablement tout aussi mal accueillies à Téhéran, qui se voit confronté, une nouvelle fois à l'accusation d'exporter le terrorisme....

Sous couvert d'enquête, Der Spiegel, à partir d'informations spéculatives voire mensongères - "révélations sur ceux qui ont soit disant orchestrés l'assassinat d'Hariri" pour reprendre les termes du journal - et dont personne ne peut vérifier le bien fondé, construit un article d'opinion diffamatoire, 100% anti Hezbollah, qui vise à influencer directement les élections au Liban :

1. "en faisant du tort au Hezbollah" selon ses propres termes

2. en semant la peur d'une résurgence de guerre civile au sein de la population libanaise si le Hezbollah et ses alliés triomphent.

Ce n'est pas simplement le Hezbollah qui est visé, mais aussi l'Iran, que Der Spiegel appelle les "commanditaires du Hezbollah" puisqu'il écrit : " ...Les révélations seront certainement mal reçues à Téhéran qui se voit accusé, une nouvelle fois, d'exporter le terrorisme..." De là à dire que le Hezbollah a tué Hariri sur ordre de l'Iran il n'y a qu'un pas que Der Spiegel ne franchit pas mais qu'il suggère par une manipulation habile, surtout qu'il dédouane dans l'article la Syrie devenue depuis "fréquentable" pour être "récupérable" afin d'isoler l'Iran.

Enfin, Der Spiegel termine son article par une charge médiatique contre les détracteurs de Detlev Mehlis, le premier enquêteur dans cette affaire, un allemand et pro sioniste notoire, qui avait accusé la Syrie à partir de faux témoignages, et qui a fait placer en détention provisoire 4 généraux libanais pro syriens, qui viennent d'être libérés à la demande du Tribunal ONU spécial Hariri, après avoir passé plus de trois ans en prison. Un cuisant désaveu pour Mehlis, une preuve s'il en fallait encore une de plus, que cet homme malhonnête a manipulé l'enquête pour satisfaire ses maîtres de Tel Aviv.

Mehlis est poursuivi en France par l'un des généraux, Jamal al-Sayyid, pour avoir "manipuler les enquêtes". Selon Der Spiegel, lors d'une interview sur la chaîne al Jazeera la semaine derniere, Sayyid a été plus loin dans ses accusations mettant en cause Gerhard Lehmann, qui était membre du BKA, le bureau fédéral de la police criminelle d'Allemagne, et qui assistait Mehlis dans ses enquêtes, l'accusant d'avoir fait du chantage. Lehmann (qui depuis est en mission en Arabie Saoudite) aurait proposé un marché : Assad, le président syrien, identifierait la personne responsable de l'assassinat d'Hariri, et le convaincrait de se suicider, et alors l'affaire serait classée. Selon Sayyid, les autorités de Beyrouth ont fait "des propositions non éthiques et des menaces" et il affirme avoir des enregistrements des conversations compromettantes.

Pour couvrir les vrais commanditaires, probablement des supplétifs de la CIA/Mossad, une piste que Mehlis, (défendu par Der Spiegel) avait d'emblée écartée, mais qui pourrait belle et bien resurgir avec les arrestations des espions libanais et palestiniens travaillant pour le Mossad et dont certains ont été trouvés en possession d'explosifs, Der Spiegel occulte complètement cette affaire d'espionnage du Mossad, en n'hésitant pas à monter de toute pièce une cabale contre le Hezbollah. Ce dernier, en aidant les forces de sécurité libanaises à déjouer l'espionnage sioniste an Liban a vu sa position de parti de la résistance se renforcer, et s'il compte en tirer un avantage, sa ligne politique est claire : il veut un gouvernement d'union nationale aussi inclusif que possible.

D'autre part, Der Spiegel couvre également l'Allemagne dont le rôle dans cette affaire, par l'entremise de Mehlis et Lehmann, a semble-t-il été, en manipulant les enquêtes voire plus, de couvrir également les vrais commanditaires, une mission que l'Allemagne post nazie sioniste a certainement remplie avec zèle.

Outre le fait de violer les règles élémentaires de déontologie journalistique et celle du secret de l'instruction, pour qui oeuvre Der Spiegel/Bertelsmann ?

C'est écrit dans l'article : pour les vrais responsables du meurtre de Rafik Hariri.

* Pour en savoir plus sur le la Fondation Bertelsmann au service d’un marché transatlantique et d’une gouvernance mondiale, lire l'article de Pierre Hillard sur le réseau voltaire


http://www.planetenonviolence.org


Lundi 25 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 25/05/2009 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a effectivement une concertation internationale sioniste afin d'écraser, d'humilier, le monde "musulman" et ses groupes associés. C'est depuis longtemps une stratégie de tension et de guerre contre l'humanité qu'Albert PIKE (Grand Franc Maçon) avait annoncé en son temps (guerres mondiales et révolutionnaire conçues et financées par le "Illuminati" circoncis en vue du Grand Kahal (Gouvernement Mondial talmudique, PSS, etc.).

Récemment, un rabbin américain a financé pour 50 millions de dollars, des DVD particulièrement violents et racistes envers les Musulmans. Et dans chaque pays occidentaux, vous trouverez à travers les médias et divers "nouveaux philosophes", cette stratégie diabolique. Une des buts ultime est d'amener le "monde chrétien pro-sioniste" à s'entretuer avec le "monde musulman". S'ils y arrivent, cela mettrait en guerre plus de 3 milliards d'humains hypnotisés dans d'effrayants bains de sang à répétition. Quant aux banquiers internationaux qui financent les false flag et arment les diverses parties belligérantes, les profits sont pharaoniques.

Il s'agit bien des manœuvres de l'Anti-Christ dont le Talmud (falsification d ela Torah) en est la cheville ouvrière, à travers diverses et antique traditions venant de Babylone (Culte de Mithra, culte aux Baals, Tour de Babel de Nemrod, etc.). Ils fabriquent tous les concepts amenant l'homme à la division et à la mort/asservissement (communisme / capitalisme / nazisme / fascisme, etc.). Le sémitisme et le sionisme sont leur "derniers-nés", en sachant que 90 % des sionistes ne sont pas "Juifs" mais d'origine Turco-Mongol, talmudisés au 8e siècle seulement. Tout cela est déjà Ecrit et nous sommes bien dans le commencement des douleurs de l'enfantement suite à cette apostasie rampante qui génère aujourd'hui des centaines de millions de morts dans la quasi-impunité (famines et pandémies organisées, guerres illégales, tremblements de terre par technologie Tesla, kraks boursiers planifiés, etc.).

What else ?

2.Posté par VIRGILE le 25/05/2009 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Der Spiegel, le New York Times et bien d'autres groupe de presse mondiaux, appartiennent à des actionnaires Judéo-sionistes, conformément au PSS.
Pourquoi voulez-vous qu'ils disent la Vérité ? Leur but étant talmudiquement la domination totale planétaire car ils considèrent les "goyim" comme des animaux taillables et corvéables à merci. La race des Elus ne va pas s'encombrer de sentiments avec les "animaux".

Le Mossad s'étant fait surprendre à plusieurs reprises au Liban dans des plans criminels, nous savons bien que c'est l'Etat voyou d'israël qui est derrière bien des assassinats et False flag, à l'image du 11/09 et des guerres impitoyables en Orient, montées sur d'effrayants mensonges. Cette "Nation" d'imposteurs et de tueurs/pilleurs est en survie car ils sont de jour en jour démasqués. Ils en deviennent de plus en plus dangereux et sans limite, sachant leur fin inéluctable. L'incroyable Lieberman fait même l'apologie du Nazisme après des décennies de Shoah/business qu'ils ont organisé !!!

Donc ne soyez pas étonné que "l'instinct grégaire" et planétaire de ces imposteurs sanguinaires, viscéralement anti-christs, trouve écho dans tous les relais politico-économico-médiatiques de la planète, notamment en Occident. C'est l'Allemagne qu'à vu naître les piliers Illuminati moderne, notamment depuis Francfort et la famille Mayer/Bauer (alias Rotschild) et leurs affidés maçonniques. Nous en voyons les fruits tragiques aujourd'hui et il est logique "qu'ils" reviennent à la "source", comme tout criminel.

La terre est gravement abimée par ces adorateurs de Mamon. Jusqu'à quand accepterons-nous ce suicide collectif, par notre lâcheté, indifférence et incrédulité ?

3.Posté par fadi le 25/05/2009 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que vaut une informatio d'un marchand d'arme ou d'un financier,en occident tout est à vendre meme la paix.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires