Croyances et société

Depuis quand est-ce anormal que le climat change?


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Les mots "changements climatiques" provoquent présentement une hystérie presque immédiate chez la majorité de la population, notamment chez les plus jeunes. Est-ce que cette hystérie est vraiment fondée sur des preuves concrètes, ou alors sert-elle de prétexte à l'homme occidental moyen pour se laver la conscience face à son utilisation déraisonnée et dangereuse de la technologie?


romain.angeles@gmail.com
Mercredi 12 Septembre 2007

Depuis quand est-ce anormal que le climat change?
L’opinion publique s’entend pour dire que le climat de la planète se réchauffe rapidement, que les êtres humains sont la cause de ce réchauffement, et que si rien n’est fait, des milliers d’espèces disparaîtront, incluant l’espèce humaine.

D’abord je pense qu’il est important de rappeler qu’il est tout à fait normal que le climat de la Terre change : il y a toujours eu des cycles de réchauffement et de refroidissement à travers l’histoire climatologique de notre planète. Le climat n’est jamais constant. Alors si on parle de changements climatiques, c’est quelque chose de tout à fait normal qui ne mérite aucun affolement de notre part. Maintenant, on peut se demander : qu’est-ce qui cause les changements de température de la Terre?

Si la température a toujours fluctué à travers l’histoire de la Terre, même avant la présence humaine, alors on peut dès le départ affirmer que l’être humain n’est pas la (seule) cause des fluctuations climatiques. Quelle est la cause première alors? Quelle est notre source de chaleur? Le Soleil évidemment! Le Soleil est donc responsable de la température de la Terre. Ça paraît évident à dire, mais c’est important de le rappeler.

Mais quels changements se produisent dans le Soleil pour que la température terrestre soit affectée? Il s’agit de changements dans les réactions de fusion nucléaire (explosions) au centre du Soleil qui engendrent à leur tour des variations dans les radiations que le Soleil propage autour de lui, et qui percutent la surface de la Terre.

Il est important de rappeler que le Soleil est une boule « vivante » de feu dans laquelle se produisent continuellement des réactions nucléaires. Le Soleil a une vie, dans le sens qu’il est en constant changement. Et ces changements perpétuels ont une incidence directe sur la température de la Terre, d’où les changement climatiques. Les changements climatiques sont donc, dans leur sens littéral, tout à fait normaux.

Maintenant, l’opinion publique affirme que le climat de la Terre se réchauffe. Si on accepte le fait qu’il est normal que la température de la planète fluctue à travers le temps, on n’a pas de raison de s’affoler en apprenant que le climat se réchauffe, car il pourrait simplement s’agir d’une période normale du cycle climatique. Dire simplement que la température moyenne de la Terre se réchauffe n’est donc pas matière à affolement non plus.

Mais l’opinion publique affirme que c’est l’être humain qui est derrière le réchauffement de la planète, à travers son activité industrielle démesurée. Comment est-ce prouvé? Al Gore nous montre dans son documentaire « An inconvenient truth » la superposition de deux courbes à travers l’histoire récente de la planète : une qui montre la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, et l’autre qui montre la température moyenne de la Terre. Les deux courbes ont une allure très similaire dans leurs variations, et Al Gore conclut immédiatement que le CO2 est la cause du changement de température sur Terre. Ce qu’il oublie de faire c’est de rentrer en détail dans chaque variation importante de température. Dans le documentaire « The Great Global Warming Swindle » d’Adam Curtis (voir la section « vidéos »), des climatologues expliquent clairement que les changements de concentration de CO2 succèdent toujours aux changements de température. Autrement dit, la fluctuation de concentration de CO2 intervient APRÈS le changement de température : le CO2 ne peut pas être la cause des changements climatiques si ces derniers le précèdent.

Toujours dans le même documentaire « The Great Global Warming Swindle », des climatologues nous expliquent que la cause des changements de température sur la planète sont les variations d’activités radioactives dans le Soleil. Et justement, dernièrement, d’importants changements d’activités ont été observées sur le Soleil, ce qui expliquerait les changements climatiques de notre époque.

Même si l’activité industrielle humaine était la cause première des variations de température, on apprend que le rejet de CO2 dans l’atmosphère relié aux industries est négligeable par rapport à tous les rejets de la planète.

Maintenant, il est possible que des espèces meurent, et il est évident que le monde occidental maltraite son environnement. Il maltraite son environnement, et maltraite même les autres peuples du monde. La culture occidentale traite actuellement les individus comme des machines à travailler et à consommer. L’homme occidental typique se définit par ses habitudes de consommation : « j’achète donc je suis » est la mentalité qui prévaut. Quelle absurdité! Comme si notre existence ne se manifestait que matériellement. Évidemment, avec une mentalité de la sorte, tout le monde est porté à surconsommer, et à défendre son droit ultime de pouvoir continuer à consommer massivement, pour toujours. Ce sont ces gens qui trouvent l’invasion d’autres pays et toutes les formes de néo-colonialisme justifiées : « pour continuer à exister, j’ai besoin de plus; j’ai le droit d’exister, alors j’ai le droit de m’approprier tout ce que je veux. »

C’est cette surconsommation qui rend l’homme occidental moyen coupable. Il sait qu’il consomme trop, et quand on lui dit que ça a une effet néfaste sur l’environnement, il saute sur l’occasion pour se mettre du jour au lendemain à le protéger. « Ma consommation a un impact sur l’environnement; l’environnement, c’est tout ce sur quoi dépend la continuation des formes d’existence de la planète; si l’environnement cesse d’exister, ma consommation aussi cessera, et par conséquent je n’existerai plus. » Et c’est à ce moment qu’il s’écrie : « attention, il faut protéger l’environnement!! » Quelle hypocrisie! Ce que l’homme occidental moyen oublie c’est la chose suivante : sa capacité de surconsommer est directement relié au système économique mondial présent accès sur le libre-échange (loi de la jungle : que le plus fort gagne) et qui, pour continuer à exister, se doit de piller des nations toutes entières. Le problème de la surconsommation est un enjeu beaucoup plus humain qu’environnemental.

Le système économique mondial actuel est basé sur la fausse assomption suivante : « pour que je sois riche, un autre doit être pauvre, alors mieux vaut lui que moi. » Certains vont même plus loin, sans forcément l’avouer publiquement : « pour que je sois heureux, un autre doit être triste. » Ce qui est totalement faux, c’est un mensonge. En tant qu’être humain, nous nous réjouissons au contraire du bonheur des autres : cela nous fait plaisir de voir qu’un autre est heureux, et cela peut même nous inspirer dans des moments difficiles en nous rappelant que c’est possible. Le système économique mondial actuel n’encourage que la bestialité et l’avarice de ceux qui acceptent de rentrer dans le jeu, et il mérite d’être changé immédiatement.

Pour terminer, je ne peux pas nier le fait que la surconsommation a un impact néfaste direct sur l’écologie de la planète sous forme de pollution. Ce problème doit évidemment être adressé, mais pour commencer à changer les choses, nous nous devons d’instaurer un nouveau système économique mondial basé sur le bien-être de tous les êtres humains, en harmonie avec notre place dans l’écologie de la Terre. Nous avons un rôle écologique à jouer sur Terre, nous devons le découvrir, et le respecter. Nous avons aussi un rôle à jouer dans l’Univers entier car nous avons la capacité, contrairement à toutes les autres formes de vie, de quitter l’atmosphère et de voyager dans l’espace. La Terre est notre responsabilité, et c’est à nous de nous en occuper, mais avant de s’occuper d’elle, assurons nous de la survie de tous d’abord!

Article original sur le site de ma campagne électorale: www.deputezmoi.com


Mercredi 12 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par gtx le 13/09/2007 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article! Je suis de la meme opinion que vous, je trouve que vous avez très bien expliquer le but de l'humanité au dernier paragraphe.Je me saurai pas mieux exprimé.

2.Posté par francoisnolan le 24/11/2007 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo on commence quand.....
j'aime la vérité, je crois que l'humanité en a profondément besoin; mais elle a bien plus grand besoin encore du mensonge, qui la flatte, la console, lui donne des espérances infinies. sans le mensonge, elle périrait de désespérance et d'ennui !

nucléaire (explosions) au centre du Soleil ?????????????

3.Posté par anonyme le 06/12/2007 07:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'approuve pas du tout le début de cet article. L"allarme vient de scientifiques qui ont scruté sous tous les coutures la terre et qui ont emit comme résultat: la planète se rechauffe à grande vitesse et l'activité humaine, les émissions à effets de serre sont une des causes majeures de ce réchauffement. Certes les changements climatiques ont toujours eu lieu au cours du temps , mais est ce de la pure coincidence si les premiers constats de ce réchauffement date de l'ère industrel? et que le degré de réchauffement du début de l'ère à aujourd'hui est nettement élevé. Je crois que minimiser la portée du phénomène ne poussera pas les individus à agir pour le bien de l'environnement. En me disant il n'y a rien d'allarmant, je ne prendrais pas la peine de m'associer à d'autres pour que les choses changent et que des arbres soient plantés, je ne prendrais pas le soin de recycler ou je ne m'interesserait pas au commerce équitable. Dans nos sociétés modernes, c'est le confort qui prime. Tant qu'on a une maison, de l'eau potable, des services hospitaliers, un bon travail, des écoles pour les enfants, peut importe le reste. Il est très difficile de demander à quelqu'un qui vit dans ces conditions de faire des sacrifices, même minimes. S'allarmer? oui, les gens agirons pour le bien de la planète! espérons le!

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires