Politique Nationale/Internationale

Démission du Secrétaire Général d'Egalité et Réconciliation


Courrier aux adhérents censuré par Alain Soral


george.marc@9online.fr
Dimanche 28 Février 2010

Démission du Secrétaire Général d'Egalité et Réconciliation
Très chers camarades,                    
 
 
 J’ai décidé de démissionner de l’ensemble de mes responsabilités à Égalité et Réconciliation, de Secrétaire Général et de membre du Bureau Exécutif (bureau dans les statuts), de membre du Bureau National, et de redevenir ainsi simple adhérent.  
 
 Je souhaite que Julien, qui est pressenti pour devenir Secrétaire Général et qui a tout mon soutien, officialise cette décision en préfecture aussi rapidement que possible, et en tout état de cause avant l’assemblée générale prévue les 27 et 28 mars.
 
 Mais je voudrais revenir sur le désaccord stratégique qui m’a opposé à Alain, et qui a conduit ce dernier à exiger ma démission dans un communiqué publié sur le site. Je tiens également à m’exprimer sur ce que doit être à mon sens la stratégie d’ER, et éclairer un certain nombre de choix aujourd’hui contestés, à l’aune de cette stratégie.
 
 Je ne polémiquerai pas sur les motivations à l’origine de ce désaccord, mais m’en tiendrai au fond. En effet, s’il m’a semblé à un moment nécessaire d’alerter militants et cadres sur certains aspects méconnus de cette crise, je ne souhaite nullement affaiblir ou en tout cas le moins possible notre organisation, que j’ai derrière Alain contribué à construire.  
 
 Dans un échange de mails assez vif entre Alain et moi dont l’objet initial était la vidéo sur les harkis, juste avant que la crise n’éclate, il m’a écrit que notre désaccord était à ses yeux bien plus grave que les précédents, car il « ne souhaitait pas passer à la vitesse supérieure sans soutiens financiers (…) et que ceux-ci ne viendraient pas ».  
 
 Là se situe notre principal point de divergence. Les motifs officiels, dont je parlerai plus loin, n’en sont que la conséquence.
 
 ER se trouvait effectivement en situation de franchir un cap, et était d’ailleurs en train de le faire. Je pense que nous devons maintenir nos ambitions et que c’est notre développement qui nous permettra d’obtenir d’éventuels soutiens.
 
 Passer à la vitesse supérieure signifie pour moi, comme d’ailleurs pour lui, continuer à nous positionner sur l’ensemble des sujets sociétaux, économiques et sociaux, ainsi que nous l’avons fait ces deux dernières années, et même amplifier cette démarche. Affirmer notre indépendance et notre opposition face à l’ensemble des forces qui servent le système, sans exception. Poursuivre la structuration d’Égalité et Réconciliation et le développement de l’ensemble de ses moyens de communication, directs ou indirects. Approfondir le travail de réconciliation en cours, lequel passe par une ré-information sans concession, tout particulièrement dans le domaine historique, puisque la croyance en l’histoire officielle nationale et internationale de ces 70 dernières années et écrite par nos ennemis, est l’un des principaux obstacles à la repolitisation, au réarmement moral et à la réconciliation des Français. Comme l’a souvent dit Alain, il vaut mieux « 300 types formés que 3000 casse-couilles ».  
 
 C’est au regard de cette stratégie, qui était jusqu’à présent la nôtre, qu’il faut comprendre tout ce que nous avons fait à ER ces deux dernières années et les deux précédentes, puisque qu’Alain et moi étions déjà côte à côte : notre voyage au Liban, initié par moi-même avec Dieudonné, Moualek et Meyssan et à cette occasion, notre rencontre avec Chavez. Notre séjour au Kosovo en soutien au peuple Serbe, le rassemblement pro-Poutine avec le collectif France-Russie, la manifestation en soutien à Gaza face à l’agression israélienne, le déplacement et la vidéo si destructeurs pour l’extrême gauche au marché des Pyrénées. L’association avec Dieudonné et le P.A.S pour la liste antisioniste. Le rapprochement avec l’UOIF et le monde musulman à travers notamment notre visite à leur congrès et la vidéo bombe atomique d’Albert Ali. Le soutien aux Harkis ou notre présence aux cotés des catholiques à la marche pro-vie. Le déplacement à Gaza et notre présence aux rencontres du Comité Valmy. Nos actions aux conférences du Libre Penseur ou aux « débats » sur l’identité nationale.
Nos prises de position iconoclastes et nos tractages sur le dossier santé par exemple. La manifestation du 1er mai, en tenue s’il vous plaît. Les évolutions statutaires annoncées et le projet d’adoption par le Congrès du magnifique manifeste rédigé par Sébastien. Toutes actions initiées par moi-même, parfois sur proposition de certains camarades, comme le marché des Pyrénées ou le déplacement à Gaza par exemple. Sans parler du déplacement de Dieudo aux BBR…
 
 Et c’est à la même aune que l’on peut comprendre aussi les choix et initiatives d’ Alain : le soutien à Le Pen en 2007, le Local avec Serge Ayoub, les conférences sans concessions, la superbe défense, à une phrase près, de Le Pen sur la liberté d’expression, l’excellent texte « Marine m’a tuer », la démission du FN, et j’en passe.
 
 L’ensemble de ces réalisations, comme nos publications en ligne ou les vidéos d’Alain, ont contribué à dessiner les contours d’Égalité et Réconciliation en interne comme à l’externe, et permis l’émergence d’un ensemble cohérent, unique en son genre et redoutablement efficace.
 
 Je voudrais à cet égard revenir sur un certain nombre d’initiatives ou prises de positions aujourd’hui contestées, et démontrer qu’elles s’inscrivent parfaitement dans cette logique de vérité, de décryptage et de réconciliation qui nous caractérise, et que c’est par conséquent le renoncement à celles-ci qui marquerait un virage stratégique, et non l’inverse.  
 
 Sur les Harkis. La question algérienne, sur laquelle il y aurait énormément à dire et qui est biaisée par les gens en place tant à Alger qu'à Paris, est à l’origine de bien des difficultés rencontrées par la France aujourd’hui. Sur ce sujet en particulier, la réconciliation est vitale.  
 
 Dans Centurio, la revue de l’un de nos adhérents, un ancien chef de Katiba de l'ALN (armée du FLN) a envoyé un salut fraternel de réconciliation aux anciens Harkis. C'est là un geste historique, que nous nous devrions de faire connaître. Naturellement, que nous devons apporter notre solidarité aux Harkis. Ils se sont battus pour la France et on ne peut pas se dire Nationaliste sans honorer et défendre ceux qui se sont battus pour la Nation. Ce qui provoque entre autres le mépris pour la France de tous les vrais patriotes algériens, c'est précisément la façon ignoble dont elle a traité les Harkis. Nationalistes et Socialistes français (car pour moi il n'y a pas de Nationalisme sans Socialisme et vice-versa) nous devons œuvrer à l'amitié franco-algérienne, car l'alliance entre nos deux peuples est géopolitiquement nécessaire cependant que les liens historiques et culturels ne peuvent être niés. Cette alliance et cette amitié ne peuvent de construire par-dessus la tête des Algériens de nationalité française, tels notamment les Harkis. Et sans doute jamais le terme de « Réconciliation » qui figure dans notre appellation n'aura été mieux mérité si nous y travaillons.
 
 Je dirais même ceci : réussir cette opération de réconciliation franco-algérienne et même, particulièrement, franco-harkis-algérienne, serait une victoire médiatique extraordinaire d'E&R, propre à faire grincer les dents de nos ennemis de droite comme de gauche.  
 
 Cette position est la seule qui soit honorable pour ER. Non seulement j’affirme qu’elle est intrinsèquement celle d’ER, mais je prétends que la renier relève d’une forme de trahison.  
 
 Sur Duprat. Le fait que celui-ci soit l’un des initiateurs de la révolution géopolitique mise en œuvre par Le Pen dans ce que l’on appelle toujours, à mon avis à tort, le « camp national », fait assurément de lui l’un de nos ancêtres politiques, parmi d’autres. Autant il serait idiot d’en faire une « idole », ou de se placer sous son « haut patronage », comme les flics du Monde l’affirment nous concernant, autant il serait regrettable de le renier ou de le classifier parmi les figures de « l’extrême droite » infréquentable. À ce titre, je souscris intégralement à ce qu’était le point de vue du Président il y a encore quelques mois, pour ne pas dire quelques semaines. Quant à l’argumentation ô combien débile du binôme Monnot/Mestre, de l’Immonde, selon laquelle il serait pour nous contradictoire de vouloir relier Duprat et Lumumba, sous prétexte que l’ancien militant nationaliste révolutionnaire aurait, dans les années 60, fait le choix de Tshombe contre Lumumba - à moins que ce ne soit Thsomba contre Lumumbe- et que ce dernier figure sur la bannière de notre site, quelle rigolade ! Nous qui entendons réconcilier autour de la France et de ses valeurs, comme de ses intérêts et ceux du peuple, musulmans et catholiques, ouvriers et petits entrepreneurs, robiespierristes et maurassiens, socialistes et nationalistes, serions gênés par cette opposition passée, si tant est qu’elle soit avérée ? Qui à part un manipulateur du Monde pourrait adhérer à ces billevesées ?
 
 Sur Marine Le Pen et la nouvelle « neutralité » qui nous est proposée au nom de la « rupture » avec le FN. C’est vrai, j’ai été adhérent au Front National, de 1990 à 1995. J’ai rejoint Le Pen parce que je m’étais converti à la droite des valeurs et que je suis indéfectiblement attaché à la liberté d’expression, dont il est l’incarnation politique depuis vint-cinq ans. Plus encore parce qu’il s’était élevé, sur des bases souverainistes et anti-impérialistes, contre l’agression américaine alors en préparation contre l’Irak, avec la complicité de la fausse gauche et de la fausse droite. Vingt ans après j’en suis toujours fier, et je suis gré à JMLP d’avoir pressenti et refusé l’ordre international destructeur que nous subissons depuis.  
 
 Autant dire qu’apprendre qu’Alain Soral s’apprêtait à rejoindre Le Pen en 2006, m’est apparu comme une « divine surprise ». Ayant quitté le FN en
1995 pour cause d’épuisement et d’espoirs déçus sur fond de libéralisme, j’ai cru voir mon rêve d’union entre la « gauche du travail et la droite des valeurs », pour reprendre la si belle formule du Président, se réaliser enfin.  Il avait raison, moralement au moins. Il a fait un choix courageux et cohérent. Bien sûr, cette aventure et cette espérance ont fait long feu, et Alain a magistralement expliqué pourquoi dans un texte qui a fait date : « Marine m’a tuer ». Texte que j’ai approuvé en tous points. Tellement approuvé que j’en suis resté convaincu. Aussi suis-je assez surpris de m’entendre dire aujourd’hui que mes points de vue sur le FN seraient liés à ma nostalgie, à la frustration, ou encore relèveraient d’une envie de régler mes comptes avec ce parti, et que ce syndrome me conduirait à impliquer ER contre ses intérêts. Ou mieux encore, que je serais indécrottablement d’extrême droite.
 
 Que les choses soient claires : je viens de la gauche et ne me suis jamais senti d’extrême droite, ni de près, ni de loin.  
 
 Mon point de vue sur l’extrême droite n’est pas différent de mon point de vue sur l’extrême gauche : il est en tous points soralien.  
 
 Nous autres soraliens avons depuis longtemps compris quel rôle le système, celui là même que nos combattons, faisait jouer aux pseudo-révolutionnaires du NPA, et n’avons eu de cesse de le dénoncer. Jamais nous n’avons craint de dire que Besancenot, supplétif du système, alibi moral du capitalisme, traître à sa classe, ne méritait que notre mépris. Nous avons par nos prises de positions et actions, et tout particulièrement Alain dans des vidéos devenues cultes, fait le choix de le démasquer, et de l’affronter sans concession.  
 
 Pourquoi n’en irait-il pas de même pour l’extrême droite ? Pourquoi devrions-nous éviter de démasquer Marine Le Pen envers laquelle nous nourrissons des griefs comparables ? Pourquoi ne pourrions-nous pas (plus) dire qu’elle bénéficie comme Besancenot d’une véritable promotion du système, parce que celui-ci lui attribue une fonction, celle d’annihiler le combat national, comme il se sert de Besancenot pour dévoyer le combat social ?
Qu’elle est au nationalisme ce que Besancenot est au socialisme ? Pourquoi ne devrions-nous pas clamer haut et fort que les thématiques abjectement islamophobes qui sont les siennes, et qui visent à inscrire le nationalisme dans la logique du « choc des civilisations », nous révulsent tout autant que le sans-papiérisme du petit bobo parisien ? Que l’islamophobie rabique est à la droite des valeurs ce que le sans-papiérisme est à la gauche du travail ?  
 
 Lorsque les « Identitaires » avaient lancé la formule « ni keffieh ni kippa », Alain n’avait pas mis longtemps à les démasquer : cette neutralité de façade valait allégeance à un camp, expliquait-il à raison, compte tenu de l’influence du lobby juif sur la politique Française.
J’affirme qu’il en va de même s’agissant d’une éventuelle neutralité entre Marine et Gollnisch. En effet, Gollnisch incarne la résistance de la droite des valeurs, même s’il ne relève pas de la gauche du travail. Marine incarne l’allégeance au système, le libéralisme, le droitdelhommisme, l’islamophobie hystérique, et le ripolinage au marketing républicain dont elle habille son discours n’abuse que les naïfs ou les intéressés. Et le système a choisi son camp. Aussi je prétends que de la même manière que préférons Gluckstein à Besancenot, au nom de la gauche du travail, ou même à tout prendre Mélenchon et Villepin à Strauss-Kahn et Sarkozy, nous sommes plus proches de Gollnisch que de Marine Le Pen, et qu’il est moralement nécessaire, politiquement utile et conforme à notre identité profonde que de le dire publiquement.
 
 Voilà pourquoi je maintiens chers camarades que mes positions s’inscrivent dans la continuité et la fidélité à ER et à ses idéaux, et que les évolutions proposées en sont la remise en cause, au moins partielle.
 
 Je ne pense pas pour ma part que la vocation d’ER soit de redevenir un fan-club gentiment subversif, dont la stratégie serait dépendante de difficultés ou angoisses conjoncturelles. Notre vocation n’est pas de recycler le gaullisme en prévision d’allégeances politiques futures et non dites. Le logiciel politique d’ER va très au-delà d’Asselineau et Todd, et il doit en aller de même de nos ambitions.
 
 Au plan organisationnel, je voudrais également remettre quelques pendules à l’heure. ER n’a jamais été aussi structurée qu’aujourd’hui, et n’a jamais compté autant d’adhérents ni de cadres. Loin d’avoir cherché à phagocyter les responsabilités ou à prendre le contrôle de notre organisation par des nominations sur fond de copinage ou d’allégeance, j’ai toujours au contraire veillé à confier des responsabilités toujours plus étendues à des camarades à la fois méritants et compétents. C’est ainsi qu’outre les nominations au BN, dont j’assume la responsabilité satisfaite, j’ai confié les responsabilités de formation à Sébastien, de gestion des fédérations à Julien, de trésorerie à Carine, et promu Victor Secrétaire général adjoint dans l’unique but d’améliorer l’organisation et d’attribuer à chacun des fonctions conformes à ses compétences, en respectant des délais incontournables dans une organisation pour ce type de nominations .
 
 Alors, même si je suis un désorganisé structurel, j’affirme avoir jeté les bases d’une organisation efficace, dont j’espère qu’elle permettra à ER de poursuivre son développement.  
 
 Je terminerai mes chers camarades en disant un mot de ma réaction aux décisions d’Alain, dont un certain nombre de mes amis me tiennent rigueur, en ce sens qu’elle aurait fragilisé ER, voire menacé sa survie.  
 
 Même si je veux bien reconnaître un tempérament de sanglier, pour reprendre la formule de Michel Drac, je n’ai pas agi sous le coup de l’émotion et fait preuve d’irresponsabilité.
 
 L’implication et la vigilance du Bureau national dans cette crise, celle, renforcée aussi, des adhérents et cadres, sont la conséquence positive de la mise en débat d’un conflit dont d’aucuns auraient voulu escamoter les motifs véritables.  
 
 Cette implication et cette vigilance nouvelles sont les garants nouveaux de l’indépendance d’ER, et j’entends en la matière, pouvoir compter sur vous comme vous avez pu compter sur moi.  
 
 Il vous appartiendra, lors de l’assemblée générale d’élire un nouveau Bureau pour ER, celui-ci étant actuellement composé d’Alain, Julien et moi.
Ce Bureau peut être porté à cinq membres dans le cadre des statuts actuels, ou même élargi en cas de changement de statuts. Je souhaite que ce prochain Bureau soit représentatif des forces vives d’ER et garantisse son indépendance et son développement.
 
 A ceux qui reprocheraient à mon intervention l’absence d’autocritique, je dis que la repentance n’est pas mon fort, et que je compte sur eux pour faire le boulot.
 
 Avant de conclure, je voudrais dire que mon admiration pour le travail d’Alain reste intacte, malgré notre violent conflit, et aussi ma gratitude pour tout ce que nous avons accompli grâce à lui, et que nous n’aurions pas pu faire sans lui.  
 
 Je voudrais dire aussi mon amitié et ma reconnaissance à tous mes camarades, les remercier du fond du cœur pour leurs qualités et leur travail, et leur dire que leurs prises de position en faveur de l’un ou de l’autre dans ce conflit n’y changeront rien.  
 
 Enfin, j’appelle l’ensemble des adhérents et sympathisants d’Égalité et Réconciliation à enterrer la hache de guerre, à poursuivre l’œuvre entreprise, avec lucidité et dans un esprit de fraternité.
 
 Merci à tous et longue vie à Égalité et Réconciliation !
 
 Marc George


Dimanche 28 Février 2010


Commentaires

1.Posté par Sakina le 28/02/2010 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'admire le respect dont vous faites preuve malgré les divergences ainsi que le fait que vous restiez dans le mouvement.
Nous devons nous tous résistants prendre exemple sur vous et nous unir tous malgré les inévitables divergences que notre ennemi ne manquera pas d'exacerber.
Paix sur vous tous
Résistants de tous bords unissons nous!

2.Posté par Enlil le 28/02/2010 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"L'union fait la force, mais la misère la divise"

Il ne devrait y avoir qu'une ligne commune de combat officiel "précis, clair et sans fioriture" qui saute aux yeux du plus grand monde pour établir une force puissante de résistance.

Pour ma part je considère que les débats d'ER sont honorables mais beaucoup de broderie verbale qui ne sont pas forcément accrocheuse pour ne pas dire parfois ennuyeuse sur certains sujets^^

Les divergences personnelles ne doivent être que personnelles et pas influé officiellement sur la lutte première qui est celle de combattre le Nouvel Ordre Mondial et tous ces politiques vendus ,corrompus...etc noblesse moderne qui nous asservis , nous divises etc... et ce sans demi mesure ,en oubliant que l'abolition des privilèges a fait couler le sang de leurs prédécesseurs.

Quand les lignes seront plus simpliste et surtout plus clair pour rassembler le plus grand monde ,j'adhérerais surement au mouvement espérant pouvoir faire des campagnes de tractages dans les boites aux lettres ,et en espérant pouvoir soutenir un candidat en 2012 car le temps nous est compté...

3.Posté par Rakovski le 28/02/2010 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi ce bordel ? Repos ! Des dirigeants puants de fierté arcbouté sur le derrière du monde, une fumeuse organisation de victimes outragées de morales dégoulinantes et vomissantes, un saint prodrome de pogrome rutilant, le désir viril à la naissance putride, rassemblez-moi, là toute la beauté des cul de jattes en herbe, des marquis dépouillés par de nains borgnes, les fruits gros comme de saintes femmes en cloques.

4.Posté par Hijack le 28/02/2010 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est dommage que Marc George et Soral se séparent. Il est encore plus dommage que ce soit en partie à cause des harkis.

Quelques précisions :



Marc George
,
Comment pouvez-vous dire qu'un Harki est un patriote ??? Mettez-vous à la place des algériens !!!

Que diraient les français si les allemands en faisaient autant à nos collabos de la dernière guerre ???

C'est quoi un harki, c'est un traître, un collabo... il n'a même pas trahi par idéologie, il a trahi ses frères au bénéfice de celui qu'il pense "supérieur" ... il n'y a donc rien de plus méprisable (bien entendu leurs enfants n'ont rien à voir là-dedans, sauf s'ils soutiennent la position de leurs parents).

Pour faire court et aller plus loin ... un exemple : que fera un harki (issu donc de la guerre d'Algérie) vivant en France, s'il y avait un conflit entre la France et une puissance étrangère, (disons les USA ... lol) ... eh bien, le harki soutiendra les USA ... car il pensera qu'ils sont plus puissants que les français...
Les harkis vivant en France, n'ont jamais aimé la France, ils avaient peur de sa puissance, et puissance qui prendra bien soin d'eux !!!
Regardez-les ici, ils vivent comme ils vivaient il y a un demi siècle au fin fond de l'Algérie, avec djellabas et burnous ... à part les tous jeunes, ils ne parlent même pas français depuis le temps qu'ils sont là.
Je ne dis pas qu'il faut les tuer, il faut juste les ignorer.
Si E&R se sert d'eux, il écartera de lui bcp d'arabo/musulmans et d'autres.

La France ne les a pas abandonné, elle les a considéré comme des traîtres ... sans bien sûr se l’avouer elle même ! Certes, il y a eu des traîtres par intérêt, par soumission, par peur ... le résultat est le même.Les seuls à vraiment condamner sont ceux qui ont aidé les colonisateurs à torturer leurs frères, ceux qui ont dénoncé ...

A présent il y a d’autres traîtres, bien plus graves, car ils ne trahissent pas seulement leur pays, ils trahissent la dignité humaine, le premier exemple : Dalil Boubakeur recteur de la mosquée de Paris, qui de ce fait, la mosquée prend une allure d’endroit diabolique, tant que son responsable religieux n’est pas poussé vers la sortie. Je rappelle vite fait que Boubakeur avait rendu responsables les gazaouis des massacres qu’ils ont subi en 2008/2009 ... Même les sionistes doivent le mépriser ... derrière son dos !
_______________
L'extrême droite est douteuse, l'extrême gauche ne veut pas faire de vague ... donc plus du tout d'extrême gauche, même pas à gauche je dirai ... Alors, comme le disait si justement Dieudonné ... la vraie gauche, à présent c'est l'antisionisme !

5.Posté par soravardi le 28/02/2010 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le travail que fait Er n'est pas innintéréssant , celui de rassembler des gens de tout bords pour un idéal républicain en évitant le piége des conflits ;ils ont compris que la France pourrait finir comme la yougoslavie si on y prenais pas garde .C'est une prise de conscience trés importante .

6.Posté par MarcO le 28/02/2010 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


MARC,

Ton admiration de l'Algérie française a causé ta perte au sein d'ER, même si on peut peut-être imaginer que ce n'est qu'un prétexte d'éviction pour Soral.

7.Posté par said le 28/02/2010 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne pense pas qu avec de telles analyses redevenire un simple adherant alors que les decisions peuvent etre prises sans vous je ne dis pas que vous etes la veritee infuse mais
le combat va au delà des querelles de personnes si il y a un different entre vous et Alain il
faut le regle sans pour celà deserte un tel chantier qui demande de la matiere grise et des competances humaines car les projets dans ce domaine ce n est pas ce qu ils manquent
(humains) en tous les cas si c est murment refflechis alors le dernier mot vous revient
a bientot

8.Posté par perditadeblanc le 28/02/2010 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel discours et quel énergie déployé pour nous exposer sur un ton obséquieux(presque et plein de défference)le différent qui vous oppose à A.S;;;;et alors la belle afaire qu'il y'ait un probléme qui n'en est pas un .mettez vous au travail il ne reste plus beaucoup de temps....

9.Posté par MarcO le 28/02/2010 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Marc Georges, tu dois te guérir de la nostalgie de l'Algérie francaise.

Que tu le veuilles ou non, le peuple algérien vivait sous occupation.

10.Posté par Enlil le 01/03/2010 05:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a une association qui milite pour la justice et la vérité sur la politique Française en Afrique ils subissent eux aussi la censure et les procès, je sais pas si ER a deja des contacts avec mais au cas ou c'est envisageable je met un lien^^

11.Posté par Conspiright le 01/03/2010 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://conspiright.wordpress.com/

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires