Economie

Défaut de paiement: une menace pour plusieurs pays d'Europe



Les gouvernements de plusieurs petits pays européens tombent, les uns après les autres, en raison de la crise financière mondiale. L'Islande a été le premier Etat à voir sa monnaie s'effondrer. C'était en janvier. Le premier ministre letton a remis sa démission en février, et le gouvernement tchèque vient également de jeter l'éponge. Fin mars, le premier ministre hongrois a annoncé sa démission et celle du gouvernement bulgare est à l'ordre du jour. En Ukraine, la démission du président et du gouvernement est revendiquée par la force la plus importante de l'opposition: le Parti des régions. La raison principale pour laquelle les gouvernements de plusieurs petits pays d'Europe s'écroulent comme des châteaux de cartes est le défaut de paiement, que certains d'entre eux peuvent annoncer à tout moment.


Jeudi 9 Avril 2009

Défaut de paiement: une menace pour plusieurs pays d'Europe
Par Oleg Mitiaïev, RIA Novosti


Les causes de cet éventuel défaut de paiement de plusieurs Etats sont à rechercher dans les conditions draconiennes auxquelles le Fonds monétaire international (FMI) leur avait apporté jusqu'à présent une aide financière. Ils ne pouvaient utiliser cette aide que pour maintenir le cours de leur monnaie, solidement rattachée, en règle générale, au dollar ou à l'euro, et pour résorber leur déficit budgétaire. Ce faisant, il était catégoriquement interdit aux banques nationales de ces pays de recourir à la planche à billets pour maintenir la demande intérieure. Selon le FMI, les actions de ce genre peuvent aggraver l'inflation et saper encore plus la stabilité financière des Etats concernés.

On est en présence d'une politique à géométrie variable. Personne n'empêche le président américain Barack Obama et le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke d'émettre 800 milliards de dollars supplémentaires pour stimuler les producteurs américains. Alors même qu'une telle initiative risque non seulement d'entraîner l'inflation aux Etats-Unis, mais aussi de déprécier les actifs en monnaie américaine à l'étranger, y compris ceux détenus par les banques centrales de pays tiers.

Dans ce contexte, la nécessité de réformer le FMI est mise de plus en plus souvent en avant ces derniers temps. Le FMI a du reste reconsidéré la semaine dernière les conditions d'accès à ses crédits, en vue de les assouplir considérablement. La principale nouveauté réside dans l'introduction d'un nouveau mécanisme de prêt: la ligne de crédit souple (ou modulable - LMC).

Comme l'a déclaré le FMI, la ligne de crédit modulable ne prévoit aucune condition à respecter pour recevoir un prêt: elle permet aux Etats emprunteurs d'utiliser cette ligne de crédit comme un "mécanisme préventif". La LMC sera accessible à tout moment. Mais le FMI s'est empressé d'émettre une réserve: la LMC n'est destinée qu'aux Etats ayant une économie bien gérée, de bons indices fondamentaux et une stratégie économique solide. Bref, elle n'est pas destinée aux pays qui sont sur le point de se déclarer en défaut de paiement.

Mais aujourd'hui, les pays émergents les plus puissants, tels les Etats du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), se prononcent pour une réforme radicale du FMI, lequel reflète en premier lieu les intérêts des Etats-Unis. Ils proposent de revoir le rôle du FMI, de telle sorte que ce fonds soit conforme à une nouvelle architecture financière mondiale. Ils demandent que le système de répartition des voix au sein du FMI soit modifié au plus vite, en faveur des pays qui se développent avec le plus de dynamisme et qui ont acquis un certain poids dans l'économie mondiale. Cela permettrait d'augmenter le capital du FMI et assouplirait le mécanisme d'octroi des prêts aux pays qui en ont besoin. Outre les pays du BRIC, la réforme du FMI est préconisée par la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Indonésie, l'Arabie Saoudite, le Canada et le Mexique.

On voit s'accroître également le nombre des partisans d'un remplacement du dollar US, en tant que devise mondiale de réserve, par une nouvelle monnaie supranationale, qui serait contrôlée par un FMI réformé. Cette proposition a été avancée par la Russie, la Chine et le Kazakhstan.

Mais, tandis que les pays les plus développés tentent toujours de s'entendre sur la réforme du système financier global, pour de nombreux Etats "périphériques", l'annonce du défaut de paiement de leurs engagements extérieurs peut s'avérer le moyen le plus rapide de sortir de l'impasse.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Jeudi 9 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Pournotreavenir le 09/04/2009 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que diriez vous si un nouveau système était mis en place pour ne plus dépendre des institutions bancaires! Ainsi on pourra remercier notre banquier!Il me faut pour avancer dans le projet votre avis! un réponse par "OUI" ou "NON" me suffira pour quantifier la demande!

2.Posté par max le 09/04/2009 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

commission pecora
nationalisation des banques
baisse du temps de travail
augmenation des salaires
redistribution des richesses
enseignement
hopitaux
.....

3.Posté par dik le 09/04/2009 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A post 1, je dis que j'ai remercié ma banque depuis 9 ans !!! Bien en avance, hein?

4.Posté par Ecodist le 09/04/2009 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Pournotreavenir
Parles-tu d'un système avec une monnaie non thésaurisable, qui ne permettra plus les intérêts, ni la spéculation ?
Dans ce cas oui !

5.Posté par Terghenn le 09/04/2009 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pourquoi pas un système ne se basant non plus sur l'argent mais sur le partage? (Ouai je sais on pas encore me traiter d'idiot/imbécile/d'utopique/(placez le terme adéquat)

6.Posté par Tintin le 09/04/2009 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Pournotreavenir

OUI !

7.Posté par lyts le 09/04/2009 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je te comprend Terghenn t'inquiète... L'argent c'est comme la coco...... Et il faudra se sevrer de ce poison un jour, c'est la base de la majorité des problèmes de ce monde... Notre société nous a tellement "infectée", conditionnée, habituée a la normalité de ce fonctionnement ( le ptit "...c'est la vie c'est comme ça que ça marche..." que vous avez tous forcément entendu...), que maintenant, la simple conception (dans sa tête, tout bêtement, dans un premier plan) d'un système sans argent, d'un monde sans tune deviens impossible pour la plupart... mais qu'est ce qui se passe sérieux?? Qu'est ce qui ont tous avec leurs NON! FAUX! IMPOSSIBLE! UTOPIE! sans même y avoir mûrement réfléchi.

(Envi de changement de système ou non) Ils pensent l'avoir fait, mais avec une réflexion filtrée donc forcément ça aide pas mais faudrai peut être en prendre conscience les mecs... et après y pullulent plein de grands discours, sûrement incompréhensible pour beaucoup, telle de grands philosophes du net, qu'on ne peut contrer par manque de mots de plus de 8 syllabes... pffff je caricature mais y a pas que ça a faire, on est que dalle dans cette univers! surtout en réfléchissant seul! (sauf si vous êtes prophète évidement......ù$*:!) mais ensemble a travers nos différences, j'vois pas quel problème on pourrai pas résoudre...

Je ne suis qu'une pièce de ce grand puzzle, un terrien parmi tant d'autres, j'utilise pas les mots les plus compliqués du dico sans penser qu'y a peut être quelqu'un en face que j vais pas aider dans la compréhension d'un sujet aussi complexe, et encore moins me la peter sans en avoir compris tous les aspects,... c'est sérieux, alors pourquoi tirer la couverture au lieu de partager?

Alors si y en a qui pense que c'est infaisable, posez vous, vider vous la tête, pensez un peu comme un enfant le ferai (basic) et étape par étape avec (TOUTES vos superbes connaissances de grands sages scientifico-philosophique... pour ceux qui se reconnaissent ;) ), avancer dans la construction, et si vous bloquez, cherchez la réponse chez les autres... ce qui est bien dans les barrières que les gens envoient, c'est qu'ils cible le problème a notre place quand y nous a échappé (forcement c'est vaste comme sujet), donc y a plus qu'a plancher jusqu'à la solution et ainsi de suite... ça se contourne toujours mais pas forcement tout seul... et "OUI" je sais c'est un peu plus compliqué, parce qu'une société telle qu'on la conçoi est compliquée mais d'ou on a vu que c'était pas faisable?

8.Posté par Masque le 10/04/2009 06:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rejoins Terghenn et lyts.

Tout système avec argent finira par dévier vers l'appât du profit.

et sinon "OUI" pour le post 1

9.Posté par TARIK le 11/04/2009 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Pournotreavenir

YES ...YES....OUI ..OUI
EN AVANT TOUTE

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires