PRESSE ET MEDIAS

Defamation, un film à voir absolument


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Gilad Atzmon
Samedi 16 Janvier 2010

Defamation, un film à voir absolument

Je ne saurais trop recommander à quiconque vit sur cette planète d’aller voir le film Defamation, de Yoav Shamir, un documentaire sur l'antisémitisme.

Ce film est une dénonciation stupéfiante des conditions morbides qui tiennent prisonnière l’identité juive séculière. Il explore et tourne en ridicule la notion courante d’antisémitisme ainsi que les lobbies qui participent à la diffusion d’une telle phobie. Il dénonce aussi ces propagandistes juifs ethniques qui insistent, pour une raison qu’eux seuls connaissent, pour organiser leur identité autour de l’idée phantasmatique selon laquelle ils seraient pourchassés, diffamés ou haïs pour des raisons « raciales ».

Etant Israélien, Yoav Shamir, qui a réalisé ce film, a réussi à infiltrer l’Anti-Defamation League d’Abe Foxman. Il a même réussi à se faire engager dans une « mission internationale » de Foxman. Il a également suivi le voyage de lycéens israéliens à Auschwitz. Il nous donne une vision intime de la jeunesse israélienne que l’on endoctrine afin de la placer dans une anxiété collective et dans une névrose totale juste avant son incorporation dans l’armée.


L’impression générale que ce film donne au spectateur est celle d’une situation rien moins que grotesque. Le film étudie l’amplification agressive et vulgaire de la peur parmi les Israéliens et les juifs sionistes. « Nous sommes élevés dans l’idée que nous sommes haïs », dit ainsi une lycéenne israélienne, en route vers un camp de concentration. « L’ADL nous fournit un programme nous expliquant comment être juifs », indique une dame juive âgée.

Shamir nous donne l’opportunité de voir à quel point les jeunes Israéliens se comportent mal dès qu’ils se trouvent en Pologne. Vous pouvez voir leur mépris pour la population locale, leur manque de respect vis-vis des Polonais et des institutions polonaises. Vous pouvez aussi voir des Israéliens en train de projeter leur haine sur d’autres. Pour quelque raison, ils sont convaincus que tout le monde, autour d’eux, en Pologne, est au moins aussi impitoyable qu’ils le sont eux-mêmes. Les jeunes israéliens sont saturés de peur, et pourtant, ils s’éclatent un max : vous pouvez les voir en train de danser dans le bus tout au long de leur trajet vers Auschwitz. Vous pouvez les voir mâchonner des chips tout en regardant un prisonnier musulman * en train de manger sa soupe délayée d’eau.


Surprise-partie dans le bus, du départ jusqu’à Auschwitz…
Shamir nous donne à voir des images inhabituelles d’Abe Foxman en compagnie de dirigeants du monde. Fièrement, le chef de l’ADL insiste pour vendre son produit favori. Shamir présente le commerce de l’ADL sans mâcher ses mots. « Nous (l’ADL) serons vos alliés au Congrès américain ; tout ce que nous demandons, en retour, c’est que vous combattiez l’antisémitisme à nos côtés… » Shamir prend conscience du fait que si Foxman et son ADL sont en mesure de garantir un laissez-passer pour les corridors du pouvoir en Amérique, alors, le message (soi-disant) « antisémite » visité par les « Protocoles des Sages de Sion » est tout à fait pertinent, et qu’il devrait, par conséquent, être débattu ouvertement.

Nous pouvons voir Foxman et sa mission internationale en train de parler au Président de l’Ukraine : il lui assure que l’ADL peut tout à fait l’aider, en Amérique, dès lors qu’il n’établit « aucun lien entre l’Holocauste et l’Holodomor (l’Holocauste des Ukrainiens) ». « Si vous établissiez un tel lien, cela serait contreproductif », ose expliquer Foxman au dirigeant ukrainien.
L’on est fondé à se demander comment il se fait que Foxman, qui vit (bien) des catastrophes juives, est aussi réticent à autoriser les Ukrainiens à réfléchir à leur passé ou à partager celui-ci avec d’autres ?

Bonne question, vraiment ! Je pense qu’au premier chef, c’est l’ « élection » juive qui entre ici en jeu. Foxman n’aime pas que sa raison d’être, à savoir l’Holocauste, soit mise en compétition, éclipsée, voire, pire, défiée par un quelconque autre génocide. Mais cela va plus loin : comme le confirme le professeur à Harvard Yuri Slezkine, dans son chef-d’œuvre The Jewish Century [Le Siècle juif], les juifs furent, en réalité, « les exécutants zélés de Staline » Les juifs bolcheviques furent largement impliqués dans le crime génocidaire perpétré contre le peuple ukrainien, mais aussi contre d’autres peuples. Au cas où quelqu’un voudrait lire des choses au sujet des « juifs de Staline » dans un quotidien sioniste, le journaliste Sever Plocker, du site Ynet (du quotidien israélien Yediot Ahronot) a écrit des choses excellentes à ce sujet. « Nous ne devons pas oublier que certains des plus grands criminels des temps modernes étaient juifs », dit le sioniste Plocker. Abe Foxman est certainement au courant. S’il exige des Ukrainiens qu’ils ne fassent aucun rapprochement entre leur passé horrifiant et la Shoah, c’est tout simplement parce qu’il sait que bien trop nombreux sont les membres de son propre peuple qui ont été directement impliqués dans les crimes perpétrés à l’encontre du peuple ukrainien.
Détail intéressant : dans le film, ce sont les juifs orthodoxes qui défient les accusations d’antisémitismes proférées à tout bout de champ. C’est un rabbin qui affirme qu’Abe Foxman crée de l’antisémitisme « parce que c’est son boulot ».

Un autre rabbin affirme que contrairement aux juifs orthodoxes, qui associent intrinsèquement leur judaïté au judaïsme, les hauts-cris à l’antisémitisme sont un phénomène juif séculier, qui satisfait l’avidité d’identité des juifs laïcs.

C’est tout à fait logique : une fois que vous avez enlevé le judaïsme aux juifs, tout ce qui leur reste, c’est le « bouillon de poulet » et l’« antisémitisme ». Foxman avait dû choisir entre ouvrir une charcuterie cachère ou faire la chasse à tous les antisémites. Manifestement, il a opté pour la deuxième solution. Lui et ses crypto-sionistes au sein de la gauche et des médias sont en train de faire carrière en amplifiant la peur d’être pourchassés (des juifs).
Contrairement à Uri Avneri et à Norman Finkelstein, qui apparaissent dans ce documentaire pour dire que l’antisémitisme est exagéré, je pense, personnellement, que le ressentiment envers la politique juive est en train de monter rapidement et constamment. Toutefois, je fais bien la différence entre la notion judéo-centrique d’antisémitisme et le ressentiment politique envers l’idéologie juive. Je ne considère pas que toute forme d’activité antijuive soit une forme d’antisémitisme ou de haine raciale, car ni les juifs ne sont des Sémites, ni ils ne constituent un quelconque continuum racial


La montée de la haine contre toute forme de politique juive et de lobbies juifs est une réaction à une idéologie tribale, chauvine et suprématiste. Si les juifs politiques, qu’ils soient sionistes ou « juifs antisionistes » sont préoccupés par leur perte de popularité, la seule chose qu’ils doivent faire, c’est apprendre à se regarder dans un miroir.


L’examen au miroir est une libération, dès lors que l’on est assez courageux pour affronter la réalité.


[* prisonnier totalement épuisé physiquement, dans les camps de concentration nazis.]

Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier
Source: http://www.gilad.co.uk/writings/defamation-must-be-seen-a-film-review-by-gilad-atzmon.html

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Gilad_Atzmon.150110.htm http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Gilad_Atzmon.150110.htm



Samedi 16 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Larguet le 16/01/2010 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler




.

Ils s’automutilent, pour faire porter le chapeau à d’autres.
Ils s’envoient à eux-mêmes des lettres de menaces,
Ils vandalisent leurs appartements, et leurs voitures pour faire porter la responsabilité à d’autres.
Rappelez vous de cette française qui se mutile et cherche à faire accuser d’autres. Sa supercherie a été éventée.
D’autres ont même empoisonné leur chien, toujours avec cette idée d’accuser les autres.

Ils emplissent les salles d’attente des services de psychiatrie.

Un fou on l’interne.

Ils sont malades et irresponsables.

Normalement les nations doivent leurs interdire de port des armes, gouverner ou diriger n’importe quelle organisation ou le devenir des citoyens est en jeux.

Et c’est vrai qu’il faut être un fou pour déclarer à la face du monde, que nous sommes les rois du monde .Et les autres nos esclaves.

Et chez qui trouvons-nous ce comportement qui est identique au leur.

Chez les vrais fous que de temps à autre nous rencontrons dehors. Ils sont déguenillés, leurs effets en lambeaux, et se disent des seigneurs, des rois, ils se comportent et sont à l’image de ceux que j’ai cité plus haut.

Heureusement que parmi eux il y a de temps à autre des exceptions pour tirer la sonnette d’alarme sur ce qui se passe dans cette cour des miracles.










2.Posté par dik le 16/01/2010 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La pathologie de ces juifs sionistes me rappelle le roman de Maurice Druon "La volupté d'être" : Une comtesse a vécu une vie entière, complète, sans compromis, a usé, détruit, effacé tout ce qui passait sur son chemin; elle sait qu'elle arrive à la fin de sa vie, mais veut une dernière fois briller de tous ses feux.

3.Posté par Samsung666 le 16/01/2010 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pauvres juifs, si ils sont vraiment comme ça, c'est pour notre bien à tous, acceptons les , car l'ultimatum est proche où l'humanité doit se "régénérer"

4.Posté par redk le 16/01/2010 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samsung666, ils ne sont pas tous comme ça, il est des juifs qui fustigent cette entité et considèrent comme hérésie, tromper Dieu et la Torah que d'avoir le dogme sioniste en soit, ont causes des juifs sionistes, les mêmes qui font de la Shoah Biz en ce moment, notamment en endoctrinant leurs rejetons, sont ceux d'hier qui ont apporté aides pour monter les chapiteaux de l'horreur et de l'ignoble, Auschwitz, Dachau ou Birkenaux, les sionistes ont plus que collaborés avec les nazis, les usurpateurs Kazhars, ils ne sont pas juifs!!

5.Posté par Inspector Sly le 22/01/2010 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces jeunes israeliens subissent une propagande exactement comme les jeunes allemands l'on visiblement subie avec eux. A l'age adulte, on imagine ce que donnera cette génération paranoiaque. Les palestiniens peuvent en témoigner du comportement de leurs parents.

Supposons un individu, oui oui, un être Humain commun, profondément égal aux autres membres de son espèce.

Si celui-ci se définit essentiellement comme "juif" et qu'il s'accordera le privilège de disposer d'un "racisme d'exception" qui ne se justifiera à ses yeux que comme la résultante de son identité exceptionnelle, il consomme ainsi sa propre exclusion au reste du monde.

Dans ce reportage on observe très bien ce phénomène : les noirs et les juifs du même quartier ne se connaissent pas. Ils vivent à quelques mètres les uns des autres, mais sont obligés de se fantasmer réciproquement car il leur est manifestement impossible de se considérer comme "égaux".

A part le métissage, je ne vois pas de solution non violente à ce phénomène.




6.Posté par resistoyen le 29/01/2010 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le film est visible à cette adresse (d'ici sa suppression...)

http://www.dailymotion.com/video/xc0nvx_defamation-19-vostfr_news

7.Posté par Expression le 23/02/2010 03:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le documentaire de Shamir est brillant. Tout d'abord parce qu'il laisse la parole à chacun des partis, et ne juge que très peu. Chacun peut avoir donc sa propre vision. Cependant ce site ne fait pas la part des choses entre ce que Shamir affirme réellement et les convictions politiques de certains blogueurs un peu trop influents.
Pour tout dire, ce film a été récupéré par Soral et Dieudonné, ... affligeant.
A chacun donc de faire son idée, mais ne dites surtout pas de la Shoah que les juifs en font un business. Lorsque l'on a connu 100 ans de pogroms, de tueries, de feux et de sang avant d'arriver à Aushwitz, sans compter l'inquisition et bien d'autres horreurs, chaque juif a aujourd'hui bien des raisons d'être méfiant et de sentir menacé par un monde hostile. Aujourd'hui, fort heurement, la situation a bien évolué.
Enfin, pour revenir sur l'épisode de l'autobus, qui peut paraitre choquant pour les profanes, sachez que lorsque l'on visite les camps de la mort, vivre une semaine dans un atmosphère pesante ou les larmes et les pleures ponctuent votre journée, la seule bouée qui nous pousse vers la surface, vers la vie, ce sont les rires et la joie.
Je vous invite à en faire vous meme l'expérience, au lieu de juger les actes d'autrui. Vous qui parlez de faire son autocritique en se regardant dans un miroir, je vous invite à en faire de meme. Avant de juger les autres, il faut toujours savoir se mépriser !
A bon entendeur

8.Posté par Intellecterroriste le 08/03/2010 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Expression

Gilad Atzmon est lui même un juif israélien (du moins était israélien), et c'est lui qui écrit le texte ci dessus. L'on peut comprendre ce besoin des jeunes visitant les camps de se lâcher, étant donné la pression qu'ils subissent. Néanmoins, voir ces gamins manger des chips en regardant un film sur les camps peut paraitre choquant. Cela nous renvoie à notre propre image, où nombre d'entre nous sont tout à fait capables de manger devant la TV tout en regardant les dernières news des guerres en cours, ou bien encore des images de famines...

Je retiens cette phrase d'une dame de l'ADL qui convient que les enfants ne devraient pas payer le poids de la culpabilité de leurs parents, et ce sont bien les propos de cette jeune israélienne à la fin du reportage qui donnent à réfléchir, lorsqu'elle déclare que certes les nazis sont "tous" morts, mais qu'ils ont des descendants.

Là on voit bien toute la force d'une propagande bien menée, où l'on cultive l'idée de vengeance, et l'idée de victime perpétuelle. C'est malheureux, car ces enfants iront de désillusions en désillusions, et une telle façon de penser ne peut que les conduire à ne jamais vivre heureux, en harmonie avec le monde qui les entoure...

Lorsque vous dites "Lorsque l'on a connu 100 ans de pogroms, de tueries, de feux et de sang avant d'arriver à Aushwitz, sans compter l'inquisition et bien d'autres horreurs, chaque juif a aujourd'hui bien des raisons d'être méfiant et de sentir menacé par un monde hostile." , je suis parfaitement d'accord, mais rares sont ceux qui ont vécu ce "tout à la fois", c'est la mise en perspective de toute l'histoire qui conduit à ces inquiétudes, et surtout la manière de la présenter. Il suffit d'entendre cette prof qui leur dit "qu'une fois là bas ils verront des gens qui ne les aiment pas!", c'est déjà conditionner ces gamins à l'idée que le monde hors d'Israël est un monde hostile. "Ne jamais oublier, ne jamais pardonner", mais on devrait y ajouter "sans tout mélanger"

Bien des peuples ont subi des génocides, et toutes les atrocités qui vont avec, certes aucun d'entre eux n'a subi une barbarie si incroyablement industrialisée, mais à l'heure actuelle, seul le "peuple juif" voit des ennemis partout. Et je ne pense pas que les élites dirigeantes israéliennes, qui ont étudié pour la plupart à l'étranger, se sentent aujourd'hui menacées par l'antisémitisme. (terme auquel je préfère le mot "judéophobie") A la vue de ce reportage j'ai le sentiment que ce qui permet à Israël tel qu'on le voit aujourd'hui de rester debout, c'est bien l'endoctrinement des jeunes à voir des ennemis partout, et à voir dans l'ennemi palestinien un nazi potentiel.

C'est un véritable désastre pour les deux peuples, et sans le soutien économique et militaire de l'UE comme des Etats Unis, cet état de fait se casserait la gueule en quelques semaines. Sur cette idée, je rejoins Chomsky.

Amicalement

9.Posté par Oumelkheir le 05/04/2010 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent documentaire qui montre comment la "shoah" est un fond de commerce très rentable pour israel et ses alliés à Washington. Excellent par sa démonstration de l'endoctrinement de jeunes à coup de "voyage initiatique" au cœur du "drame juif"... qui il faut toujours le rappeler s'est déroulé en Europe et non pas en Palestine... Les palestiniens, arabes, musulmans non plus n'oublient pas et n'oublieront Ja-mais!!!

10.Posté par Nicolas le 05/04/2010 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et c’est vrai qu’il faut être un fou pour déclarer à la face du monde, que nous sommes les rois du monde .Et les autres nos esclaves.


Tous les rois sont des fous. Regardez Einstein, lui se fait passer pour le roi de la physique.

11.Posté par canalm le 09/10/2013 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce documentaire est super objectif ! pas mal, à partager sans modération

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires