Diplomatie et relation internationale

Déclarations de la ministre des Affaires étrangères suisse, à la Conférence de l'examen du TNP


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 5 Mai 2010

Déclarations de la ministre des Affaires étrangères suisse, à la Conférence de l'examen du TNP
Devant la Conférence de l'examen du TNP, à New York, la ministre suisse des Affaires étrangères a affirmé que l'existence des armes atomiques était, en principe, immorale et illégale. Concernant le nouveau traité "Start" signé entre les Etats-Unis et la Russie, Micheline Calmy-Rey a affirmé que la Suisse y trouvait certains développements positifs, "mais un peu de recul, en regard de ce que ces développements ont apporté, en termes d’impact immédiat, force à constater que le résultat demeure modeste", a dit la cheffe de la diplomatie suisse, qui, en plus, a affirmé que les récentes adaptations des doctrines nucléaires des Etats continuaient d'inquiéter, "car, a précisé la ministre, il n’y a pas de remise en question fondamentale de l’arme nucléaire, dans les stratégies militaires de ces Etats". Mme Calmy-Rey a, aussi, déploré que, deux décennies après la fin de la Guerre Froide, la doctrine de la dissuasion nucléaire reste toujours présente, avec un nombre considérable d’armes dont disposaient les deux Etats susmentionnés, des armes prêtes à être engagées en quelques minutes.
La cheffe de la diplomatie suisse a, notamment, affirmé que l'arme atomique était, par nature, immorale et illégale: immorale, car elle est conçue, pour occasionner des dégâts en masse, et illégale, car son utilisation viole, sans exception, les principes fondamentaux du Droit international humanitaire, selon ses propres termes. Mme Calmy-Rey a, également, affirmé que la Suisse attendait de cette conférence l’adoption d’un plan d’action destiné à faire avancer le désarmement nucléaire, de façon concrète, progressive et pragmatique.
La Suisse attend, aussi, de cette conférence, toujours selon la ministre des Affaires étrangères, qu’elle réfléchisse à comment rendre le système des garanties de l’AIEA moins sujet à de telles remises en cause, lesquelles empêchent l'Agence internationale de l'Energie atomique de stopper la prolifération. Calmy-Rey a, également, souligné que les pays non nucléaires devaient pouvoir recevoir des garanties juridiques, en ce qui concerne l'usage pacifique et non militaire de l'énergie nucléaire. A ce propos, le ministère russe des Affaires étrangères a publié, mardi, un communiqué, à l'occasion de l'ouverture de la Conférence de suivi du Traité de Non-prolifération, un communiqué qui insiste sur le renforcement du TNP et qui appelle aux efforts collectifs des pays du monde, dans ce sens. En tant que membre du TNP, indiquait le communiqué, la Russie continue à croire qu'il faut lever, dans un premier temps, tous les obstacles au régime de non-prolifération nucléaire, conformément à la teneur même de ce document. Le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères affirmait, aussi, que tous les pays du monde, qu'ils soient grands ou petits, nucléaires ou non nucléaires, avaient besoin du TNP. Lors d'une conférence de presse, mardi, à Moscou, Sergueï Lavrov a, surtout, appelé à organiser une conférence internationale sur la dénucléarisation du Moyen-Orient. "La tenue d'une conférence internationale sur la dénucléarisation du Moyen-Orient pourrait être un acquis de la Conférence de New York.", a déclaré le ministre des Affaires étrangères russe, suite à un entretien avec son homologue belge, Steven Vanackere. Lavrov a, surtout, plaidé pour la désignation d'un représentant spécial en charge d'engager des concertations avec les pays de la région, pour atteindre cet objectif. La Conférence internationale de l'examen du TNP s'est ouverte, lundi, au siège des Nations unies, à New York, et pourrait durer 4 semaines. Le Traité de Non-prolifération nucléaire (TNP) a été mis, officiellement, en application, en mars 1970. Les signataires du TNP se donnent rendez-vous, tous les cinq ans, pour parler des engagements qu'ils doivent accomplir et pour discuter, aussi, des mesures nécessaires à prendre, à l'avenir.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Mercredi 5 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par ungrand le 05/05/2010 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le TNP est un traité FARFELU.
Je salue les 11 PROPOSITIONS de Ahmadineidjad

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires