EUROPE

Déclaration du Comité Valmy: Vive l’Irlande libre ! Vive le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !


Dans la même rubrique:
< >


info@comite-valmy.org
Vendredi 20 Juin 2008

                                                                                                            www.comite-valmy.org

Vive l'Irlande libre ! Vive le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes !

 Quittons l'Union Européenne carcan totalitaire !

 Opiniâtre, depuis la campagne contre le traité de Maastricht, le Comité Valmy contribue avec détermination  au combat pour la liberté et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il ne peut donc que se réjouir intensément  du Non du peuple irlandais au traité de Lisbonne,  ce traité constitutionnel bis.

Il souligne l'importance majeure de ce nouvel échec significatif et symbolique infligé par le peuple irlandais à l'Europe fédérale des länder, néolibérale et antisociale, atlantiste, belliciste, totalitaire et illégitime.  La victoire des Irlandais, déjà remise en cause par l'oligarchie euro –étasunienne est  également celle du peuple de France dont la souveraineté et le Non à la constitution européenne ont été trahis  lors de la forfaiture de Versailles par les parlementaires fédéralistes et en tout premier lieu, par ceux de l'UMPS, hostiles à la Nation et à la République. Bien évidemment elle est tout autant celle du peuple néerlandais, lui aussi considéré comme quantité négligeable par l'oligarchie et ses agents.

 Nous estimons que le peuple de France ainsi que tous les peuples bâillonnés  d'Europe et ceux du monde entier qui luttent solidairement pour la liberté, la paix et le progrès social, doivent remercier le peuple d'Irlande qui par son courage et sa lucidité,  est devenu le symbole de la Résistance des peuples face à la mondialisation et à tous les impérialismes qu'elle exprime. Nous devons aussi manifester à son égard en retour, notre solidarité et notre soutien, car il va subir de dures pressions dans le but de remettre en cause son vote souverain.

         Persévérant dans l'erreur supranationale mal camouflée par le mirage d'une Europe capitaliste à visage humain, la dirigeante d'un parti qui en d'autres temps fut avec les gaullistes, le fer de lance de la Résistance patriotique et anti-nazie mais qu'elle entraîne aujourd'hui avec d'autres, dans une dérive  qui ne cesse d'accroître le retard du PCF par rapport à la prise de conscience populaire, s'est cru fondée d'interpréter le non des Irlandais comme l'expression du désir d'une autre Europe. De son coté un responsable trotskiste objet d'une inquiétante promotion médiatique, affirme que « personne ne fera l'économie d'un grand débat à mener avec les populations sur quelle Europe construire. » Cette persévérance dans le mythe d'une Europe sociale, démocratique, féministe, écologique et néanmoins fédérale relève t–elle  de la cécité politique, de la méthode Coué ou encore d'une démarche de diversion ?

 Le Comité Valmy a été favorable à une « autre Europe » à une Europe confédérale, celle des peuples libres et  des nations souveraines. Cette vision est devenue obsolète et utopique avec le rejet par l'oligarchie financière qui détient tous les pouvoirs, de toute pratique démocratique. L'Europe fédérale carcan des peules est intrinsèquement  perverse. Elle n'est pas amendable. Elle ne sera jamais sociale, démocratique ou pacifique. Sa nature est néolibérale et pour paraphraser Jaurès, elle porte en elle la guerre atlantiste et le choc des civilisations, comme la nuée porte l'orage. Ouvrons les yeux et abandonnons les illusions : l'intérêt du peuple de France est de reconquérir sa liberté et de sortir de l'Union Européenne. C'est un préalable nécessaire  à toute démanche conséquente  visant à construire une véritable solidarité entre les peuples.

 Déclaration du Comité Valmy Paris le 16 juin 2008 



Vendredi 20 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Mike le 20/06/2008 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord sur le fond.

Mais j'aime pas l'expression "Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui sent l'ingérence atlantiste, comme l'a démontré Gilad Atzmon.

2.Posté par Alain le 21/06/2008 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mike Mais j'aime pas l'expression "Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui sent l'ingérence atlantiste, comme l'a démontré Gilad Atzmon.

Voulez-vous m'aider à comprendre? Merci

3.Posté par Népios le 21/06/2008 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est que cette expression aura été détournée à des fins hégémoniques, Mike. Mais si on oublie ce que la novlangue en vigueur en a fait, c'est un principe essentiel. Ça me fait penser à une collègue qui me rendait un service hier et à qui je disais "je te remercie, tu as été très gentille". Imaginez vous qu'elle a été vexée, car le terme "gentil" a pris ses dernières années le sens de "doux crétin"... Du coup, j'ai dû me justifier... Dingue ! Bonne journée.

4.Posté par Népios le 21/06/2008 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alain: Mike veut, à juste titre parler de la théorie Kouchner et des atlantistes qui, sous couvert d'autodétermination des peuples, ont insidieusement introduit dans les mœurs internationales les guerres préventives et "libératoires"...

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires