PRESSE ET MEDIAS

Déclaration des droits et des devoirs des journalistes


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Jeudi 26 Novembre 2009

Déclaration des droits et des devoirs des journalistes
Adoptée les 23 et 24 novembre 1971 à Munich par les représentants de la majorité des syndicats de journalistes européens ainsi que par la FIJ (Fédération internationale des journalistes) et l'OIJ.
 

Préambule
Le droit à l'information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain. De ce droit du public à connaître les faits et les opinions procède l'ensemble des devoirs et des droits des journalistes. La responsabilité des journalistes vis-à-vis du public prime toute autre responsabilité, en particulier à l'égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics.
La mission d'information comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s'imposent spontanément. Tel est l'objet de la déclaration des devoirs formulée ici. Mais ces devoirs ne peuvent être effectivement respectés dans l'exercice de la profession de journaliste que si les conditions concrètes de l'indépendance et de la dignité professionnelle sont réalisées. Tel est l'objet de la déclaration des droits qui suit.
 

Déclaration des devoirs
Les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements sont :
1) - Respecter la vérité, quelles qu'en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ;
2) - défendre la liberté de l'information, du commentaire et de la critique ;
3) - publier seulement les informations dont l'origine est connue ou dans le cas contraire les accompagner des réserves nécessaires ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et documents ;
4) - ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;
5) - s'obliger à respecter la vie privée des personnes ;
6) - rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;
7) - garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;
8) - s'interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d'une information ;
9) - ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n'accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;
10) - refuser toute pression et n'accepter de directive rédactionnelle que des responsables de la rédaction.
Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d'observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n'accepte en matière d'honneur professionnel que la juridiction de ses pairs, à l'exclusion de toute ingérence gouver-nementale ou autre.
 

Déclaration des droits
1) - Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d'information et le droit d'enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception et en vertu de motifs clairement exprimés.
2) - Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de l'organe d'information auquel il collabore, telle qu'elle est déterminée par écrit dans son contrat d'engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.
3) - Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.
4) - L'équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l'entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licenciement, mutation et promotion de journalistes ;
5) - En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant la sécurité matérielle et morale de son travail ainsi qu'à une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.

http://www.mediasinfos.com/munich71.htm http://www.mediasinfos.com/munich71.htm



Jeudi 26 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Khelgar le 26/11/2009 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je propose d'envoyer par courrier ou email, que dis-je...de SPAMER les rédactions de journaux et de médias comme Le Figaro, Le Monde, Le Point, TF1, France 2/3, etc, la présente déclaration des droits et des devoirs des journalistes.

Plus il y aura de courrier dans leurs boîtes, plus ça fera du bruit.

2.Posté par Brigitte le 26/11/2009 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos médias papiers et télévisés ne semblent pas dans leur ensemble, respecter ces devoirs.

3.Posté par antifmdp le 26/11/2009 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le journalisme maçonnique n'a plus que quelques mois encore devant lui, messieurs les vendus, les traitres, vous serez rattrappés par vos crimes silencieux de n'avoir pas informé , pire d'avoir totalement désinformé comme au bon vieux temps de la pravda !!!
Savez vous comment finirent les dictateurs rothschieldiens de l 'est ?
Vous finirez pareil, sachez que vos frères vous flingueront dès qu ils n auront plus besoin de vous, bande de caves !!! et ce sera bien fait pour vos gueules en plus! na !

4.Posté par isaLoL le 27/11/2009 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Devoir d'information ! Tout dépend effectivement.
Exemple:
Comment ce fait il que je ne trouve rien de par ci, par là, la suite de la découverte d'un réseau de vente de graisse et de peau HUMAINE pour des produits cosmétiques en EUROPE !!!
Même si j'ai une idée bien précise sur une des marques impliquées, silence des médias dont certains le savent a coup sur !
Quand l'horreur est là dans nos magasins peut-être !
C'est un silence total.

5.Posté par duperrier le 27/11/2009 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a longtemps qu'ils ont abandonné leur déontologie pour devenir des Agents de Propagandes,ils sont tous vendus,quelques uns pour se nourrir,donc ils ferment les yeux,mais les plus machiavéliques sont dans les rédactions Agence Presse,ils font la désinformation ;;les images d'ailleurs les Français/es auraient dû remarquer les mêmes photos,les mêmes paroles sur TF1 A 2/3
j'ai connu en Irak un reporter qui avait des photos atroce sur les GI les massacres me dit(je peux les bruler ,elles ne passeront pas)alors ils prennent des risques car en Irak les Américains en ont descendus 17 et celui du KOët ,il avait vu ce qu'il ne fallait pas,
cela s"appelle la liberté L'Amérique grand Pays de Liberté démocratique mon oeil,comme chez nous ,déjà en 1985 mon Père écoutait la radio Suisse ,très grande différence d'écoute
il est évident que ça refroidi

6.Posté par VIRGILE le 27/11/2009 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Droit ou pas droit, charte ou pas charte, nous savons que ce sont les puissances de l'argent, équipés de mercenaires terroristes, qui font régner leurs droits et éphémères privilèges...Nous pourrions citer une multitudes d'anecdotes et de témoignages concernant cette presse largement affidée à ces pervers et qui plongent l'humanité dans les ténèbres et autres guerres.

Le journaliste, comme tout citoyen, a une famille et doit remplir sa gamelle. Il s'impose donc des limites pour ne pas se faire, au mieux "remercier" et quelquefois, défenestré ou empoisonné. Beaucoup de "téméraires" y ont laissé leur vie. Qu'ils soient bénis car c'est pour nous alerté qu'ils se sont sacrifiés. Honorons leur courage.

Cependant, d'un point de vue éthique, divin, biblique, TOUT HOMME SE DOIT DE RÉVÉLER LA VÉRITÉ, même si sa vie est en danger. Elle le sera forcément mais une mobilisation de masse fera basculer la donne. Pourquoi, ce pas même 1 % de rampants de cette planète, ces pervers, contrôleraient nos vies, nos biens et nos âmes ??? C'est kafkaïen !!!un pur fascisme.

NOUS SOMMES TOUS DES JOURNALISTES, DES TÉMOINS DE NOTRE TEMPS. Les lâches et les collabos. ne sont pas des hommes mais des fils de perdition. Notre dignité humaine est au prix de la Vérité que nous devons défendre quoi qu'il nous en coûte.

7.Posté par KENT le 01/12/2009 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

+1 VIRGILE,

NOUS SOMMES TOUS DES JOURNALISTES, DES TÉMOINS DE NOTRE TEMPS. En effet, j'ai appris que le métier de Journaliste est accessible à n'importe qui, c'est étonnant que ce métier soit ainsi. Il n'y a en vérité pas de journalistes professionnelles ou amateurs, un vrai journaliste est quelqu'un qui fait son boulot sincèrement, objectivement et sans pression, ni opinion quelconque.

Or, ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui, tous ces pseudos gugus journaleux de merde sont les pantins, des propagandistes, des incompétents notoires qui osent donner leur opinion et qui osent aller dans le sens d'un consensus d'un avis généralisé au lieu de rester neutre et prendre du recul.

8.Posté par citoyen le 01/12/2009 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils ont troqués la charte du journalisme contre le char de Jules CESAR et ces sbires les dominnes , si ils ne coopères pas ils serons non pas jetés aux lions, mais livré aux chomage , et comme ce sont des gens qui ont une famille dont ils doivent s'occuper , alors ils oublies leurs devoir et pise sur l'étique de leurs métier , qui du coup ne ressemble plus au journalisme mais du propagandisme , comme à dit un rédacteur d'un grand journal, ils ce sont transformés en de vrais prostitué de l'intelect , aprés ce n'est qu'une question du prix de la passe qui varies ,

9.Posté par duperrier le 01/12/2009 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en 1982 Mitterrand à dit qu'ils étaient une Meute de chiens ,ils sont fait des petits CHIOTS ?Bien dressé ,au pas obéïssant ces petits toutous ils prendront l'abime avec nous Bildeberg les a remercié de leur aide,ils ne doivent pas rêver ils se feront éjecter après de loyaux services

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires