Palestine occupée

Death and Darkness in Gaza, People are dying, Help us!



free gaza [freegaza.ps@gmail.com]
Dimanche 20 Janvier 2008


Death and Darkness in Gaza, People are dying, Help us!

A humanitarian crisis is underway as the Gaza Strip's only power plant began to shut down on Sunday, and the tiny coastal territory entered its third full day without shipments of vital food and fuel supplies due to Israel's punitive sanctions.

The Gaza Strip's power plant has completely  shut down on Sunday because it no longer has the fuel needed to keep running. One of the plant's two electricity-generating turbines had already shut down by noon.

This will drastically reduce output to 25 or 30 megawatts, down from the 65 megawatts the plant produces under normal conditions. By Sunday evening the plant will shut down completely, leaving large swaths of the Gaza Strip in darkness.

Omar Kittaneh, the head of the Palestine Energy Authority in Ramallah, confirmed that by tonight, the one remaining operating turbine will be powered down, and the Gaza power plant will no longer be generating any electricity at all.

"We have asked the Israeli government to reverse its decision and to supply fuel to operate the power plant", Dr. Kittaneh said. "We have talked to the Israeli humanitarian coordination in their Ministry of Energy [National Infrastructure]. We say this is totally Israel's responsibility, and that reducing the fuel supplies until the plant had to shut down will affect not only the electrical system but the water supply, and the entire infrastructure in Gaza – everything."

After months of increasingly harsh sanctions, Israel imposed a total closure on the Strip's border crossings, even preventing the delivery of humanitarian aid. The Israeli government says the closure is punishment for an ongoing barrage of Palestinian homemade projectiles fired from the Gaza Strip.

"Famine"

180 fuel stations have shut down after Gaza residents to buy gas for cooking.

A Palestinian economist Hasan Abu Ramadan said the current humanitarian disaster in the Gaza Strip will be deepened by the blockade on fuel and food supplies. He warned that Gaza Strip could go from a situation of deep poverty to all out famine, disease, and malnutrition.

Abu Ramadan said that more than 80% of the Strip's 1.5 million residents have been surviving with the help of food aid from international organizations such as UNRWA for Palestinian refugees.

International condemnation

Most international actors in the region believe there already is a humanitarian crisis in Gaza, including the UN's Emergency Relief Coordinator, the Undersecretary-general for humanitarian affairs John Holmes, who said at a press conference at UNHQ in New York on Friday that "This kind of action against the people in Gaza cannot be justified, even by those rocket attacks".

UN Secretary-General Ban Ki-Moon expressed particular concern, in a statement issued later on Friday through his spokesperson, about the "decision by Israel to close the crossing points in between Gaza and Israel used for the delivery of humanitarian assistance. Such action cuts off the population from much-needed fuel supplies used to pump water and generate electricity to homes and hospitals".

The UN Human Rights Council's Special Rapporteur on the situation of human rights in the occupied territories, John Dugard, also issued a much sharper statement on Friday, saying that Israel must have foreseen the loss of life and injury to many nearby civilians when it targeted the Ministry of Interior building in Gaza City.

This, and the killings of other Palestinians during the week, plus the closures, "raise very serious questions about Israel's respect for international law and its Commitment to the peace process", Dugard said. He said it violates the strict prohibition on collective punishment contained in the Fourth Geneva Convention, and one of the basic principles of international humanitarian law: that military action must distinguish between military targets and civilian targets.

 

Source:

Maan

 

www.freegaza.ps

freegaza.ps@gmail.com

 


--
Popular Committee Against Siege(PCAS),
PCAS Manager,
Sam AK
Gaza - Palestine
Mob:00972598873055
Freegaza.ps@gmail.com
Website: www.freegaza.ps

ÇááÌäÉ ÇáÔÚÈíÉ áãæÇÌåÉ ÇáÍÕÇÑ
ÛÒÉ- ÝáÓØíä



Dimanche 20 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par Voici la traduction française de cet article le 20/01/2008 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Titre: Mort et Obscurité à Gaza. Des gens sont en train de mourir. Aidez-nous!

Une crise humanitaire est en cours dans la bande de Gaza alors que la seule centrale électrique a commencé à fermer dimanche et alors que le minuscule territoire côtier est entrée dans sa troisième journée complète sans pouvoir recevoir les envois vitaux de nourriture et de carburant en raison des sanctions punitives d’Israël.

La centrale électrique de la bande de Gaza a complètement fermé dimanche, car il n'a plus de carburant nécessaire pour continuer à la faire fonctionner. Une des deux turbines génératrices d'électricité de la centrale avait déjà fermé avant midi.

Cela va considérablement réduire la production à 25 ou 30 mégawatts, en baisse par rapport aux 65 mégawatts que la centrale produit dans des conditions normales. Dimanche soir, l'usine sera fermée complètement, laissant de grandes étendues de la bande de Gaza dans l'obscurité.

Omar Kittaneh, le chef de l'Autorité palestinienne en matière d’énergie à Ramallah, a confirmé que d'ici ce soir, la seule turbine toujours en fonction sera mise hors service et la centrale électrique de Gaza ne produira plus du tout d’électricité.

« Nous avons demandé au gouvernement israélien de revenir sur sa décision et de permettre la livraison de carburant pour faire fonctionner la centrale électrique. Nous avons discuté de la coordination humanitaire israélienne dans leur ministère de l'Énergie [Infrastructure Nationale]. Nous disons que c’est entièrement de la responsabilité d'Israël et que la réduction de l'approvisionnement en carburant qui oblige la fermeture de la centrale affectera non seulement le système électrique, mais aussi l’approvisionnement en eau de même que l'ensemble de l'infrastructure à Gaza; tout en sera affecté, » a déclaré le Dr. Kittaneh.

Après des mois de sanctions toujours de plus en plus dures, Israël a imposé un blocus total aux points de passage à la frontière de la bande de Gaza, allant jusqu’à empêcher l'acheminement de l'aide humanitaire. Le gouvernement israélien affirme que ce blocus est une mesure punitive en réponse aux tires de roquettes palestiniens lancés depuis la bande de Gaza.

« Famine »

180 stations d’essence ont fermé après que les résidents de Gaza aient acheté du gaz pour la cuisson.

Un économiste palestinien Hasan Abu Ramadan dit que l'actuelle catastrophe humanitaire dans la bande de Gaza sera aggravée par le blocus sur le carburant et les produits alimentaires. Il a averti que la bande de Gaza pourrait passer d'une situation de grande pauvreté à celle de famine, de maladie et de malnutrition.

Abu Ramadan dit que plus de 80% des 1,5 millions de résidents de la bande de Gaza ont survécu grâce à l'aide alimentaire des organisations internationales telles que l'UNRWA en faveur des réfugiés palestiniens.

Condamnation internationale

La plupart des acteurs internationaux dans la région crois qu'il y a déjà une crise humanitaire dans la bande de Gaza, y compris le Coordonnateur des secours humanitaires et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, John Holmes, qui a dit vendredi lors d'une conférence de presse au siège social de l'ONU à New York, que « ce type d’action contre la population de Gaza ne peut être justifiée, même par ces tire de roquette. »

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon a exprimé sa profonde préoccupation, dans une déclaration publiée plus tard vendredi par l'intermédiaire de son porte-parole, au sujet de la « décision prise par Israël de fermer les points de passage entre Gaza et Israël utilisés pour acheminer l'aide humanitaire. Cette action isole la population de l'approvisionnement plus que nécessaire en carburant utilisé pour pomper l'eau et pour produire de l'électricité pour les foyers et les hôpitaux. »

Le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires occupés, John Dugard, a également publié vendredi une déclaration beaucoup plus acérée, disant qu'Israël devait avoir prévu les pertes en vies humaines et des blessures causées à de nombreux civils qui étaient à proximité lorsqu’il a pris pour cible le bâtiment du Ministère de l'Intérieur dans la ville de Gaza.

Tout cela, et les meurtres d'autres Palestiniens au cours de la semaine, plus les fermetures, « soulèvent de très graves questions à propos du respect d’Israël face au droit international et de son engagement envers le processus de paix, » a dit Dugard. Il a déclaré que celui-ci viole la stricte interdiction des châtiments collectifs contenus dans la Quatrième Convention de Genève et l'un des principes fondamentaux du droit international humanitaire: l'action militaire doit faire la distinction entre des objectifs militaires et des objectifs civils.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires