Propagande médiatique, politique, idéologique

De quelques caricatures et de quelques dérives


Je n’ai eu de cesse de dire et de répéter que tous ceux qui jetaient de l’huile sur le feu aujourd’hui étaient des irresponsables. Il faut non seulement se calmer mais également faire preuve d’intelligence et de dignité.

Lancer, comme cela vient d’être fait en Iran, un concours de caricatures sur l’extermination des juifs est totalement inacceptable. A condamner absolument.


Jeudi 9 Février 2006






Le génocide dont ont été victimes les juifs est une profonde blessure dans la conscience européenne : il est normal, et juste, que, aux abords de cette blessure et de la souffrance qu’ont subie les juifs nous fassions preuve de mesure quant à l’usage de la liberté d’expression. Il en va de notre dignité. C’est le seul commentaire que nous devrions faire en ajoutant qu’il serait bon de faire preuve de la même précaution intellectuelle vis-à-vis des sensibilités et des blessures de toutes celles et de tous ceux avec qui nous partageons notre quotidien, notre vie et notre planète. C’est tout, c’est simple, c’est clair.

Au cœur de ces horizons sensibles, ajouter de la provocation à la provocation contredit toutes nos valeurs fondamentales, celles de l’islam comme celles de l’Occident. Cela est stupide, et vain, et dangereux.

Et Charlie Hebdo de se distinguer de la même façon. Robert Ménard, de Reporters Sans Frontières m’avait un jour demandé si l’on avait le droit d’être islamophobe. J’avais répondu qu’on avait le droit d’être islamophobe comme on avait le droit, vous me passerez ici l’expression, d’être « con ». Voilà Charlie-Hebdo qui publie à son tour les caricatures dans le but évident de provoquer et de montrer, en grand champion de la liberté absolue d’expression, qu’il ne cède pas devant la menace. La rédaction a ajouté un dessin avec un commentaire où le Prophète s’apitoie en s’exclamant : « C’est dur d’être aimé par des cons ».

Quel courage ! Faut-il poursuivre en justice, s’alarmer, crier au scandale ?! C’est manifestement ce que cherchent les responsables de l’hebdomadaire qui a tellement viré à droite sur cette question ces dernières années, qu’en perspective Nicolas Sarkozy apparaît bien ancré à gauche. Convoquer la justice est inutile et vain. Il vaut mieux s’en tenir à la logique implacable de l’algèbre : Etre traités de « cons » par des « cons » est une assurance certaine d’intelligence.

Pas de procès, pas d’interdiction...laissons s’exprimer le tribunal informel de l’intelligence qui est en soit accablant pour Charlie-Hebdo. Notez, soit dit en passant, que leur bêtise méchante est ici tellement abyssale qu’il se pourrait même que ce tribunal convoque à leur secours la clause des "circonstances atténuantes". Tant de bêtises haineuses tiennent en effet davantage de la psychothérapie que du débat d’idées. Quand l’insignifiance et la stupidité se font arrogance, il vaut mieux passer son chemin. Paix, Salam.




Tariq Ramadan


Jeudi 9 Février 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires