Histoire et repères

De la Réaction, d'hier et d’aujourd’hui.


Dans la même rubrique:
< >

Alep succède à Guernica, et la victoire sera fêtée nuitamment dans les cimetières. Mais au bout de cette nuit, une aube rageuse et plus vindicative annonce une autre guerre, encore plus destructrice et plus barbare.


Cide
Dimanche 27 Août 2017

De la Réaction,  d'hier et d’aujourd’hui.
Les déshérités ont mauvais interprètes. S'ils réclament du pain, on dit qu'ils veulent le désordre. S'ils exigent de la dignité, on entend abattre le système et répandre le sang. Aujourd’hui, rien de nouveau sous le soleil. Tant ces peuples arabes en souffrance ne font qu’emboîter les pas à ceux qui les ont précédés sur ces sinueux et dangereux sentiers de l'émancipation.

C'est que les forces de l'oppression savent mieux que quiconque se liguer pour défendre un intérêt commun. Le réflexe des rapaces qui, bien que nombreux, comprirent à l’expérience de chasse que leur effort doit se focaliser uniquement sur la proie, quitte à partager de leur prise.

Et, sur les chemins de la libération, tous les masques seront endossés à tour de rôle par les force de la Réaction afin de contrer les velléités pourtant légitimes de ces peuples écrasés sous le joug de l'injustice absolue. Armés seulement de leur utopie, bonne inspiratrice mais hélas mauvaise conseillère, les peuples en marche affronteront de ce fait une conjoncture on ne peut plus hostile.

Ceux de l'Europe de jadis, refusant le diktat de l'ordre établi, se révéleront pour la postérité Anarchistes, sobriquet infamant pour certains qui portèrent pourtant si bien que mal tout un siècle de larmes et de sang durant lequel les forces de l’oppression rivalisèrent d' ingéniosité pour les maintenir sous leur joug impitoyable.

Après le capitalisme individuel et son libéralisme sauvage, ils leur proposeront en effet ce capitalisme d’État qu'est le Communisme avant de verser carrément dans l'outrance fasciste et nazie pour toujours décourager si ce n'est écraser les vagues libératrices. Le sang a coulé sous les ponts d'Europe depuis et ses peuples combatifs finiront tout de même par atteindre d'autres rivages plus enviables.
De l'autre rive de la méditerranéenne, la Réaction joue de nouveau le tout pour le tout. Et dans cette guerre rageuse, elle semble gagner, certes à la Pyrrhus, une bataille.

En fait ses masques tombent de plus en plus, chose pourtant indispensable pour la voir en plein jour. Mieux ses alliances sont désormais claires. Les Saoud, Israël, Assad, Poutine, Iran, Trump, Europe tous ligués en effet contre les Syriens d’aujourd’hui comme ils l’étaient hier contre les Républicains espagnols. Alep, la ville martyre, succède ainsi à Guernica, la ville espagnole aplatie sous les bombes venues de partout. Dans les deux cas, la victoire est fêtée nuitamment dans les cimetières. Et au bout de la nuit, une aube rageuse et plus vindicative annonce une autre guerre, encore plus destructrice et plus barbare.


 


Dimanche 27 Août 2017


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires