Politique Nationale/Internationale

De Hauts dirigeants américains appellent au dialogue avec le Hamas

En appelant Obama à pousser fortement le processus de paix



Lundi 16 Mars 2009

De Hauts dirigeants américains appellent au dialogue avec le Hamas
"Je ne vois aucune raison de ne pas s'engager dans un dialogue avec le Hamas", a rapporté l'un des célèbres journaux américains "Boston Globe" du dirigeant américain, Scowcroft qui était le conseiller d'Obama lors de sa campagne électorale.

Scowcroft a ajouté selon le journal : "le plus important est que nous voulons pousser fortement le processus de paix et les Etats-Unis doivent avoir une position à propos de ce sujet".

Le journal américain, Boston, a révélé dans son édition de samedi 14/3, qu'une lettre a été envoyée par certains leaders américains, et à leur tête, le conseiller d'Obama chargé des affaires économiques, Paul Walker, ainsi que le conseiller de la sécurité nationale dans l'administration de Bush père, Brent Scowcroft, en l'appelant à la nécessité de contacter le Hamas.

Le Journal Boston a indiqué qu'il existe aussi parmi ce groupe, le conseiller de la sécurité nationale de l'ancien président, Jimmy Carter, "Zabgyneev Bajinski" et l'ancien ambassadeur auprès de l'Organisation des Nations Unies et l'entité sioniste ,"Thomas Vkering", ainsi que l'ex-président de la Banque mondiale, James Wolfensohn, qui a été envoyé comme l'émissaire spécial au Moyen-Orient.

Le journal "Boston Globe" a souligné également que le dirigeant américain, "Scowcroft" avait personnellement conseillé l'administration d'Obama d'ouvrir un dialogue direct avec le Hamas, mais après avoir été nommé officiellement comme président des Etats-Unis, Obama n'a pas voulu modifier la politique américaine envers le Hamas.

Il a montré qu'Obama est avec la précédente position de l'administration américaine dont les conditions exigées par l'entité sioniste, et du Quartette et à leur tête la reconnaissance de l'occupation israélienne et les accords signés avec l'OLP, et surtout de renoncer au terrorisme (la résistance nationale palestinienne).

"Obama a exprimé son attitude directement envers le "Hamas" lorsqu'on lui a posé la question : "pourquoi, est- il prêt de discuter avec des états hostiles comme l'Iran et néglige le dialogue avec le Hamas? Il a répondu : "on parle d'une organisation terroriste et non d'un état", a rapporté le journal selon Obama.

Le Journal a souligné que cette politique a reçu des encouragements, ainsi que le soutien de la ministre américaine des affaires étrangères, "Hillary Clinton" et le conseiller de la sécurité nationale, le général, "Jim Jones" qui était le conseiller spécial du président Bush au Moyen-Orient.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Lundi 16 Mars 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires